Autres journaux :



jeudi 7 juin 2018 à 07:22

Deux auteurs de la région reconnus à Polar Lens

  Marc Petit et Sandrine Fontana à l’honneur






 

C’est au cours de ce printemps que l’un des salons du polar les plus importants de France s’est tenu à Lens. Ce salon est inctournable pour les fins connaisseurs du genre comme pour les auteurs.

Chaque année les organisateurs proposent aux auteurs un concours sur une thématique bien précise.

 

« 22 v’la les flics »

 

Cette année, en l’honneur de la 22e édition du salon, le thème du concours proposé aux auteurs était « 22 v’la les flics ». Il comportait aussi plusieurs contraintes, puisque la nouvelle devait intégrer, en partie ou dans son ensemble, une course-poursuite. Bien qu’il existe de nombreuses théories quant à l’origine de l’expression, celle prétendant qu’elle prend source dans le nom argotique qu’on donnait au couteau au XIXe siècle, le « Vingt-deux » – arme favorite des voyous de l’époque appelée également « couteau d’arsouille » dont la lame mesurait 22 centimètres – semble la plus probable, l’expression signifiant donc « tous à vos armes ! ». En référence à cette explication, une arme blanche, peu importe laquelle, devait apparaître dans la nouvelle. Pour amener un peu d’exotisme, tout ou partie de l’intrigue devait se situer en partie ou dans son ensemble, dans le sud (de la France, de l’Europe…). Enfin, la nouvelle devait intégrer 2 titres de romans policiers célèbres.

 

Sur l’ensemble des auteurs ayant proposé des nouvelles, 16 ont été retenus dont deux de la région montcellienne : Marc Petit et Sandrine Fontana.

Ces nouvelles ont d’ailleurs donné lieu à publication, une publication que vous ne pourrez malheureusement pas retrouvé dans son intégralité à la vente.

Toutefois, Marc Petit nous a assuré qu’il préparait son prochain recueil de nouvelles avec la nouvelles récompensée.

 

Marc Petit, un auteur plusieurs fois récompensé

 

Pour rappel, Marc Petit est un auteur de Ciry-le-Noble, qui a fait du livre son métier à la suite d’une reconversion, plutôt réussie !

 

Voir aussi : http://montceau-news.com/montceau_et_sa_region/ciry_le_noble/438492-marc-petit-artisan-et-ecrivain-ciry-le-noble.html

 

Après avoir publié son roman « coup de cœur au fournil » début 2017, Marc Petit a participé en début d’année 2018 au concours de nouvelles de la ville de Lens et a eu la chance que sa nouvelle ait été retenue et publiée dans un recueil de 16 textes sous le titre « Polar Lens ».

Pour Marc Petit, il s’agissait d’une première participation à un concours de nouvelles. En revanche, notre auteur a déjà été primé plusieurs fois lors de concours de poésie (Prix Laurent Guyon en 2009, Prix Joseph Berchoux/Marcigny en poésie 2010 et 2011).

Il s’est dit surpris et heureux d’avoir été retenu.

 

Pour l’occasion, il nous offre un extrait de sa nouvelle intitulée « Course poursuite à Noël », à découvrir dans son prochain recueil :

« Chalon sur Saône en Bourgogne du Sud, 24 décembre, Quai du commerce, la Saône disparaît dans les brumes. Au centre ville, les passants se pressent, l’heure du réveillon approche. Les boutiques ferment une à une leur porte. Les guirlandes multicolores s’éteignent et les pères Noël en intérim quittent leurs emplacements pour aller se réchauffer autour d’un bon verre de vin chaud.

Un couple passe, les bras chargés de cadeaux. La femme marche d’un pas rapide, l’homme la suit essoufflé. Paul lui aussi rentre chez lui. Il quitte son bureau en marchant tranquillement.

Quelle est belle ma ville la nuit, comme dirait Bohringer, pense t-il en regardant les illuminations. L’année est terminée, ses bureaux ne rouvriront qu’en début d’année prochaine.

Paul a mal aux pieds, l’abri bus est le bienvenu. Ce matin comme cadeau de Noël, il s’est offert des chaussures de marque. Petit problème, il faut qu’elles se fassent. Il s’assoit sur le banc, le bus devrait arriver dans dix minutes. Son esprit vagabonde…

Soudain il entend un cri dans la nuit! Sur le trottoir d’en face, deux personnes se débattent à l’entrée d’un porche. Son sang ne fait qu’un tour, il se lève d’un bond. Il traverse pour découvrir la triste réalité. Une femme se fait agresser ! Sous son imperméable déchiré, le contenu de son sac à main est éparpillé sur le trottoir. Un homme la retient par le cou.

– Lâchez cette femme ! crie Paul

L’agresseur se retourne. Un visage atroce, cauchemardesque.

Paul sent venir la chair de poule. »

 

Sandrine Fontana, auteure montcellienne de polars

 

Deuxième lauréate de PolarLens dans le bassin montcellien, Sandrine Fontana récidive pourrions-nous dire. En effet, c’est la deuxième fois que l’auteure est récompensée après avoir participé à PolarLens en 2016 pour la première fois.

Elle est aussi une habituée des concours puisqu’elle a participé aux Aventures du concierge masqué, où elle a participé à une écriture avec deux autres auteurs.

 

Jeune retraitée, Sandrine Fontana nous raconte avoir toujours consacré du temps à l’écriture. « C’est un moyen de m’évader, une passion » dit-elle.

 

En 2007, elle publie son premier roman, un roman autobiographique qui dénonce la maltraitance.

 

Son résumé : Ce récit n’a pas d’autre but que celui de rappeler que nous pouvons échapper à la fatalité car, ainsi que nous le savons tous, croire en soi c’est aussi se reconnaître… le droit d’être !

En effet, en décrivant les affres que peut vivre un enfant martyr, je souhaite que les pouvoirs publics et la société dans son ensemble, poursuivent voire intensifient leurs efforts en matière d’information et d’éducation, pour que tous ces enfants deviennent des adultes libres et responsables en retrouvant leur dignité d’être humain ! Les héroïnes auxquelles je donne la parole sont les acteurs, bien qu’involontaires, de drames déchirants parfois ignobles et souvent insoutenables… Mais lorsque ces traumatismes passent par les mots et que l’acceptation se fait loi, les victimes mettent alors toutes leurs forces dans la combativité…

 

Son deuxième roman est actuellement en relecture chez l’éditeur. Il s’agit d’un polar se situant en Australie. Pourquoi l’Australie ? Sandrine Fontana explique avoir eu envie de situer l’intrigue dans ce pays. Le roman est cette fois-ci tiré d’un fait divers réel, librement inspiré. L’auteure a complété son travail par des recherches documentaires approfondies afin de mieux « coller à la réalité du terrain ».

 

Sandrine Fontana ne manque pas de projet puisque son troisième roman est en préparation et est l’état d’ébauche pour l’instant. S’agira-t-il d’un polar ou d’autre chose ? Nul ne le sait, pas même l’auteur !

 

En parallèle, elle prépare aussi une autre participation à un concours de nouvelles pour le salon de Mennecy qui se tiendra en février 2019.

 

Avec Marc Petit et Sandrine Fontana, ce sont deux auteurs qui mettent en valeur notre territoire dans le domaine des lettres.

 

Et si vous ne les connaissez pas, découvrez-les à travers leurs nouvelles et leurs romans !

 

EM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

polar 050618

 

 

polar 0506181 polar 0506182 polar 0506183 polar 0506184

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer