Autres journaux :


lundi 25 juillet 2016 à 07:10

Heureux comme Vaux en Pré : 20ème brocante du comité des fêtes

Et le succès s’accroit…



Vous connaissez le dicton paraphrasant Séguéla « Si à 50 ans tu ne t’es pas montré à la brocante de Vaux en Pré, tu as raté ton été »… nous n’y croyions pas, et bien nous y sommes allés et c’est vrai…

 

 

Mais jusqu’où s’arrêteront-ils ? Comme disait Coluche.

 

 

L’an passé nous nous extasions, si… nous nous extasions sur les 90 exposants pour 94 habitants… et bien, tenez-vous, non tenez-vous bien, en fait tenez-vous mieux, cette année c’est 120 exposants… d’où notre interrogation Coluchienne…

 

http://montceau-news.com/saone_et_loire/chalonnais/265796-vaux-en-pre-un-comite-des-fetes-20-benevoles-pour-94-habitants.html

 

 

Ce dimanche 24 juillet 2016 nous fêtions le 20ème anniversaire de cette brocante incomparable. C’est, en 20 ans, devenu le must du mois de juillet. Incontournable.

 

 

C’est un beau village, Vaux en pré, tout en montées et descentes, les unes étant moins faciles que les autres, chacun s’arrange avec ses guibolles…
Vraiment un beau village avec des perspectives somptueuses que le TGV anime régulièrement.

 

Vous y êtes accueillis comme dans la famille, par l’habitant lui-même, par le Maire courtois et disert, par le président du comité des fêtes, par la « Présidente » qui vous concocte des gaufres à se damner…

 

 

C’est surtout une brocante hyper surprenante qui s’étend au travers des pâturages et dans les ruelles du bourg.

 

« beautiful village, very interesting flea market », « mooi dorp, zeer interessante vlooienmarkt », « schönes Dorf, sehr interessante Flohmarkt », « Piękna wieś, bardzo ciekawy pchli targ », « красивая деревня, очень интересный блошиный рынок » ( ?, si quand même), « bellissimo villaggio, mercato delle pulci molto interessante », sont les interjections entendues au gré de la déambulation pour passer en revue les 120 stands. Il y a eu du portugais aussi et un « tabernacle ! » à l’accent québécois… et du Belge aussi… « Tu photographie que les beaux mecs, sais-tu une fois… et il y en a » m’interpelle un Monsieur fort sympathique voulant que je prenne son ami en photo.

 

 

Grosso modo tous ces visiteurs étrangers disaient un peu la même chose que nous avons synthétisé en « magnifique village, brocante très intéressante ». Il y avait des variantes sur la beauté des maisons, sur les massifs floraux… mais l’esprit général des remarques étaient là…. Avec l’accent bourguignon c’est un peu différent… avec celui de Paris ça donne « tu m’diras pas c’est quand même aut’chose la campagne, et ces gonzes là ils aiment leur pat’lin… ». Entendu, recueilli et pas déformé, juré craché.

 

 

 

Et c’est vrai que ces gens-là, comme disait Brel, ils se mettent en quatre, voire en sept, pour faire vivre leur région, leur village, pour l’animer.
Là ils sont 20 et ça bosse dur autour des barbecues (1,5€ la merguez mon brave Monsieur, le Hot dog…), devant la friteuse.

 

A midi une chi’ite ondée à un peu refroidi le chineur, mais à 13h30 on fait le siège, on exige sa merguez, sa gaufre, son sandwich, son demi bien frais. 20, ils sont 20 et c’est du service 3 étoiles avec le sourire, le mot pour rire, le mot de bienvenue pour celui qui n’entrave pas grand-chose au Franco-Bourguignon mais qui a quand même une faim féroce.

 

 

Et quand on dit faim féroce ce n’est pas que pour l’allitération, c’est un constat, attention retirez les doigts ça mord : 15 kg de merguez, un cent de hotdog, 100 kilos de frite (on ne plaisante pas, une fois), 15 kilos de pâte à gaufre… on ne compte pas la boisson, c’est un col hors catégorie, les sandwichs partent comme des petits pains…

 

Tout ce petit monde, nos 20 bénévoles, nos 120 exposants sont à pied d’œuvre depuis 5 heures du matin. Le coq a pris un doliprane… réveillé si tôt un dimanche matin…

Les Hollandais sont un peu ici chez eux, comme partout d’ailleurs, les anglais aussi et on sent qu’ils apprécient ces manifestations villageoises en plein air. Vous connaissez la série Barnaby, c’est pareil mais dans le sud Bourgogne et sans sous-titrage.

 

Vous savez le coin dont on rêve en se disant : « là je serais bien ».

 

 

 

Je vous ai dit plus haut « Vous y êtes accueillis comme dans la famille, par l’habitant lui-même », c’est l’esprit qui a présidé il y a 20 ans. Une jeune maman, avec sa fille qui vend ses « robes de princesse », raconte qu’enfant, chez ses grands-parents de la maison en face, cette idée avait fait sortir les gens de chez eux pour installer un banc au raz du portillon. Il y avait peu de monde. 20 ans après c’est au moins un kilomètre à parcourir, 120 exposants, dont une partie d’habitants.

 

 

Mais il y a de la qualité, des choses que vous ne voyez pas souvent dans les vide-greniers. Et le linéaire d’exposition est gratuit… Oui madame gratuit, pas un euro, pas deux euros, pas trois euros… gratuit et tu prends la longueur que tu veux.

 

 

C’est vrai que le début de l’après-midi fut fragile du genou eu égard à la météo, mais à quatorze heures la foule est là… Sur le plus d’un kilomètre de parcours vous pouviez rencontrer plus de 500 personnes en même temps…

 

C’est sûr que si vous êtes en vacances il y a la mer, l’océan, la montagne, Venise même… et alors ? Vous allez vous amuser, vous allez vous exciter la mélamine sur les plages, râler après les gosses dont la boule de glace aura chût dans le sable que des touristes Allemands vont faire voler sur votre serviette en jouant au Beach volley ? J’ai envie de dire… et alors ? en serez-vous plus riches ? Eh ben non… alors qu’en venant à la brocante annuelle de Vaux en Pré (vauzenpré) vous allez partager avec des gens qui sont heureux de vous voir là, qui vous accueillent sur le pas de leur porte, dans leur jardin… Qui vous propose de goûter un petit verre de prunelle. (Une dame adorable qui avait sorti dans son patio ses services de verres et des chaussures.)

 

 

Ils sont 20 bénévoles du comité des fêtes dont 2 Montcelliens… des incontournables eux-aussi. Des habitants du quartier de la Sorme. Raymond (avec toujours des faux airs de Bebel) et Renée Guillon (un sourire sur jambes). Lui est préposé tous les ans au Barbecue et vend des plantes qu’il a fait pousser chez lui, elle est au milieu des « copines » et vend diverses choses, mais… mais elle a mis la main à la pâte… des gaufres. Elle a confectionné avec Mme la Présidente et d’autres elfes-pâtissières 15 kilos de pâte aérienne et savoureuse.

 

 

Vous voyez Gaston Lenôtre, Pierre Hermé, Christophe Michalak, Cyril Lignac ? Vous voyez bien ? z’êtes sûrs de bien voir ? Alors oubliez et concentrez-vous sur l’essentiel, les gaufres de la roulotte, que dis-je du « Palais » des gaufres de la brocante de Vaux en pré. Rien que pour ça, il faut faire le déplacement. Et il y a une Montcellienne aussi derrière ça.

 

 

Raymond, le mari de Renée, un ancien mineur vient depuis 35 ans à Saint Clément. Il y louait une maison pour les vacances, il est tout naturellement entré, avec sa moitié, au comité des fêtes et depuis tout ce temps il participe aux animations de St Clément et Vaux en Pré… Mais Raymond c’est un fidèle et un bosseur et Renée aussi et même plus… Ils participent à mille choses dans pleins d’associations. Nos élus Montcelliens nous le répètent sans arrêt « l’ADN de Montceau c’est la solidarité »… voilà des maillons de cette chaine.

Du côté des Joly c’est pas mal non plus… que ce soit le Maire Gérard Joly ou Laurent Joly le Président du Comité des fêtes, les hommes sont à l’œuvre et mènent leur affaire tambour battant. Et il y a l’Elfe gaufrière…

 

 

 

A Vaux en pré vous pouvez marcher (randonner), jouer à la pétanque, assister à des concerts avec St Clément tout à côté… un pays de cocagne en quelque sorte.

 

 

 

Pour ceux que cela démange il y aura des puces à St Clément sur Guye le 21 août (avec baptême d’hélicoptère) et le 2 octobre à la salle communale de Vau en Pré celles des couturières…

 

Alors bien sûr il y a le comité des fêtes, mais il est supporté, aidé par l’amicale pétanque et la société de chasse… à ne pas oublier… mais dans ce village chacun œuvre pour les autres.

 

 

Donc dorénavant et jusqu’à désormais, tous à Vaux en Pré pour la brocante et tout ce qui vous tente. C’est votre incontournable de juillet… on relèvera les noms de ceux qui ne seront pas venus l’an prochain…

 

J’ai l’air un peu dithyrambique comme ça, mais venez faire l’expérience et vous ne serez pas moins diserts et enthousiastes… et les gaufres mes enfants… Bravo les artistes…

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

vaux 25071624

 

vaux 2507162

 

 

vaux 2507163

 

 

vaux 2507164

 

vaux 2507166

 

vaux 2507167

 

vaux 2507168

 

vaux 2507169

 

vaux 25071610

 

vaux 25071611

 

vaux 25071612

 

vaux 25071613

 

 

vaux 25071614

 

vaux 25071615

 

 

vaux 25071616

 

vaux 25071617

 

 

vaux 25071618

 

 

vaux 25071619

 

 

vaux 25071620

 

 

vaux 25071621

 

 

vaux 25071622

 

 

vaux 25071623

 

 

vaux 25071625

 

 

vaux 25071626

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Heureux comme Vaux en Pré : 20ème brocante du comité des fêtes”

  1. docteur house dit :

    je vois que certaines personnes sont cools

    tu étais tout seul ? Ou sont passes les 2 autres acolytes ??