Autres journaux :



vendredi 6 octobre 2017 à 03:10

Paray-le-Monial – « Les Mousquetaires mettent un coup d’épée dans l’eau » (Social)

Opération de la CFDT le mardi 10 Octobre de 14h à 16h sur le parking du magasin



 

Les représentants du personnel nous prient d’insérer ;

 

 

« Les 34 salariés de l’Intermarché de Paray-le-Monial (71) apprenaient au mois de Juin la cessation d’activité de leur magasin, la date du 31 Octobre ayant été retenue, par leur direction du groupement ITM Alimentaire Centre-Est, comme celle de fermeture du magasin au public.

 

Un plan social, ou procédure de licenciement collectif, s’inscrit dans un cadre juridique dans une matière gouvernée par l’ordre public social le plus absolu. Dans le cas présent, la direction doit ouvrir la procédure par une réunion dite « R1 » dans laquelle les représentants du personnel sont informés précisément sur la nature et la raison de leur licenciement ainsi que tous renseignements utiles sur le projet de licenciement économique. Suite à cette information, et si et seulement si, les représentants du personnel ont bien reçu tous les éléments leur permettant de rendre un avis, la direction les convoque alors à une deuxième réunion dite « R2 » afin de les consulter. Le laps de temps séparant la « R1 » de la « R2 » est de 14 jours au minimum.

 

 

La R1 avait été prévue initialement fin septembre mais ne s’est déroulé que ce jeudi 05 octobre en raison d’un petit retard de la direction lié à la préparation des documents. Il s’avère que la donne avait quelque peu changé lorsqu’il a été rendu public que les délégués du personnel s’étaient attachés les conseils de 3 représentants syndicaux du syndicat CFDT et que les salariés avaient pris un avocat de renommée dans ce type de procédure, Maître Ralph Blindauer. Les forces en jeu s’équilibrant, la prudence s’est imposée.

 

 

A 11h00 la réunion débute et seule une représentante du personnel sur les quatre est présente avec son conseiller de la CFDT venu l’assister. Après une rapide explication avec la direction le mystère de l’absence des trois autres est rapidement élucidé, la direction a tout simplement omis de les convoquer valablement. La représentante du personnel et son conseiller demandent alors au directeur de recommencer la procédure. Pas de « R1 », pas de procédure enclenchée, les mousquetaires viennent de mettre un coup d’épée dans l’eau.

 

 

Une telle attitude pourrait être considérée comme une entrave avec préjudice, les salariés s’agacent de la situation et préparent une première action pour protester « contre la fermeture de leur magasin » dès la semaine prochaine. Leur leitmotiv « sauvons nos emplois » sera, ils l’espèrent, entendu de la population, de la clientèle du magasin et des pouvoirs publics.« 

 

 

Pierre-Gaël LAVEDER

 

Représentant Syndical CFDT

 

Mandaté par le Syndicat CFDT des Services de Saône et Loire

 

Laurence DEVOUCOUX

 

Secrétaire Générale

 

Syndicat CFDT des Services de Saône et Loire

 

 

 

Laveder 04 10 17

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer