Autres journaux :



vendredi 8 mai 2015 à 06:22

Association Ré-publ-eau

Réunion d'information au Creusot



 

Ce jeudi soir, l’association Ré-publ-eau, pour une régie d’eau publique sur la communauté urbaine, tenait une réunion publique au Creusot devant une vingtaine de personnes.

 

Parmi les présents, il y avait notamment Lionel Duparay, élu de Montceau-les-Mines et Charles Landre, élu au Creusot.

 

Après avoir présenté l’objet de l’association à la salle, Gilles Kieny, Président de l’association a rappelé les échéances du territoire s’agissant de la gestion de l’eau.

Il a ainsi indiqué qu’en 2017, la communauté urbaine avait la possibilité de renégocier le contrat d’affermage la liant à Véolia. Ré-publ-eau y voit clairement l’opportunité de faire basculer le fonctionnement actuel vers une régie publique d’eau.

 

Gilles Kieny a présenté l’expérience de la ville de Gueugnon dont l’un des anciens élus était venu témoigner du passage en régie publique, lors d’une réunion publique en février dernier.

 

Aux Creusotins présents, il a indiqué le discours tenu par l’ancien élu de Gueugnon et les gains du passage en régie publique pour les habitants de cette petite ville de 4500 habitants.

« Un élément qui joue sur le prix de l’eau, ce sont les fuites. A Gueugnon, ils sont passés de 20 % à 10 % de fuite, en passant en régie publique d’eau » expliquait-il.

 

« Quand une facture arrive, on paie. On ne regarde pas trop ce qu’il y a dedans ».

 

Ce sont par ces mots qu’un autre membre de l’association a pris la parole. Il expliquait qu’à Gueugnon, le prix de l’eau était passé de 2,44 € le mètre cube en 2010 (sous gestion de la Lyonnaise des eaux) à 1,56 € en 2013 (sous gestion par la régie publique).

 

Ce premier argument développé, il poursuivait sur les enjeux d’une entreprise privée vs une régie publique : « Véolia a des actionnaires à qui il faut verser des dividendes. Il paie des impôts. Ce n’est pas le cas de la régie publique. »

 

Puis revenant sur ses propres factures, il constatait entre 2007 et 2014 des augmentations sur les abonnements, sur le prix au mètre cube, qui dépassent de loin l’augmentation du coût de la vie sur la même période (chiffres Insee à l’appui).

 

Des élus partagés sur la question

 

Depuis la création de l’association, ses membres sont allés rencontrer plusieurs élus de la communauté urbaine : Madame Lecoeur, Monsieur Marti, Monsieur Billardon, Monsieur Vernochet, Monsieur Mazurek, Monsieur Rey, Monsieur Khier, Monsieur Landre et Monsieur Baumel.

 

Et à l’issue des premières rencontres, les membres de l’association sentent chez certains élus, la crainte de passer en régie publique d’eau. Les élus de la majorité communautaire semblent être dans l’attente de l’expertise de la gestion de l’eau. Ils travailleraient à partir des conclusions de l’expertise.

Par ailleurs, ils auraient indiqué qu’ils informeraient les usagers sur ce dossier. Mais un doute persiste sur le moment où cela sera fait : avant ou après la prise de décision ?

 

Pour Gilles Kieny, les élus de l’opposition se démarquent. Ils seraient pour la régie publique d’eau.

D’ailleurs, Lionel Duparay confirmait jeudi soir la position de la mairie de Montceau-les-Mines sur le sujet précisant : « Ma conviction, c’est celle du service rendu. La régie publique permet aussi une veille sociale, qui peut nous alerter. C’est important pour aider les personnes qui en ont besoin ».

 

Charles Landres indiquait pour sa part : « Nous voterons pour une régie publique d’eau. J’interviendrai en conseil communautaire sur ce sujet. Et j’interviendrai sur la commune du Creusot ».

 

Des échanges intéressés

 

Après la présentation de l’association, des échanges ont eu lieu entre la salle et les membres de Ré-publ-eau.

Plusieurs personnes présentes ont montré leur connaissance dans le domaine, indiquant des noms d’associations et d’organismes très au fait du passage en régie publique d’eau.

Ainsi une personne expliquait que le passage en régie publique était relativement aisé, mais ajoutait-il « ce qui manque, c’est la volonté politique et pas les compétences ».

 

D’autres se sont intéressés à l’entretien des réseaux par une régie publique d’eau et les coûts engendrés.

 

Ré-publ-eau maintient le cap

 

A la question « à présent qu’est-il prévu ? », Gilles Kieny répondait : « Nous continuons d’essayer de rencontrer des élus. Lundi prochain, nous allons voir les élus communautaires d’opposition. Nous avons demandé un rendez-vous à Monsieur Lagrange, qui a trouvé notre demande prématurée en l’état de connaissance du projet. ».

 

Le Président de l’association a également annoncé une prochaine réunion à Montchanin en juin.

 

Il a également appelé à multiplier les adhésions. En effet, Ré-publ-eau souhaite faire venir des personnes gérant les régies d’eau de Grenoble et de Besançon, afin qu’elles expliquent le passage en régie publique d’eau et la gestion actuelle sur leurs territoires.

 

En quelques mois, l’association a déjà recueilli une trentaine d’adhésions. Les membres restent mobilisés pour tracter sur les marchés, aller à la rencontre des habitants de la communauté urbaine.

 

Prochaine réunion de l’association le vendredi 15 mai à 18h30, Maison de quartier du Bois du Verne à Montceau-les-Mines.

 

Émilie Mondoloni

 

 

eau creusot 0805154

 

 

eau creusot 0805152

 

 

eau creusot 0805153

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer