Autres journaux :



jeudi 11 juin 2015 à 05:20

Salon des Arts Humanistes au Creusot…

...organisé par « Les Zélés », association membre du Grand Orient de France !



 

 

 

 

 

…organisé par « Les Zélés », 

 

 association membre du Grand Orient de France !

 

 

 

D’obédience Maçonnique Française adogmatique dont la devise est Liberté, Egalité, Fraternité… auxquelles s’ajoutent Solidarité et Laïcité. et qui se tiendra donc au Creusot, du 14 au 20 juin 2015 !

 

 

L’Association « Les Zélés » représente le Grand Orient de France sur le bassin Montceau-Le Creusot-Autun. Elle est une des plus anciennes loges maçonniques de la région.

 

L’humanisme, valeur de base de la fraternité maçonnique se retrouve dans toutes les formes émancipatrices pour l’être humain.

 

Outre le travail respectant la dignité de chacun, l’art est considéré par les Francs-Maçons comme un des moyens qui contribue à l’amélioration des femmes et des hommes leur permettant d’accéder à un esprit libre et éclairé.

 

Ce salon présente différentes formes que peut prendre l’humanisme dans l’art.

 

Ouvert au grand public, il se veut rassembleur et porteur des valeurs que nous, Francs-Maçons, défendons et pratiquons : la tolérance dans un monde sans exclusions.

 

 

zeles 10 06 154

 

 

 

Présentation de la cité utopique de Nicolas Ledoux

 

 

(Maquettes et panneaux prêtés par le Musée du Musée d’Arc-et-Senans Manufacture royale du XVIIIème siècle, conçue par l’architecte Claude Nicolas Ledoux, la Saline Royale est classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1982. Elle accueille près de 100 000 visiteurs chaque année, dans ses musées et lors de ses expositions.

 

Claude Nicolas Ledoux est né à Dormans en Champagne en 1736. Il découvre la théorie de l’architecture à l’école de Blondel.

 

On lui doit, la réalisation du château de Maupertuis, du château de Bénouville, du thêatre de Besançon, du palais de Madame du Barry…

 

La ville idéale de Chaux Nommé en 1764, architecte ingénieur des Eaux et Forêts, Ledoux se partage entre ses chantiers de province et sa clientèle parisienne. Nommé ensuite inspecteur des salines de Lorraine et de Franche-Comté, architecte de la Ferme générale, il prend la tête de l’immense chantier de la Saline royale d’Arc et Senans (1774-1779).

 

Après la révolution, Ledoux imagine à partir de la saline « les projets d’une ville

 

– la ville idéale de Chaux – avec les accroissements dont elle était susceptible ».

 

A la périphérie de cette cité idéale circulaire s’élèvent des bâtiments publics et privés et vers son centre convergent de larges avenues plantées d’arbres. Cette cité s’inscrit dans une tradition de villes utopiques entamée au XVème siècle par Filarète (1400-1469) et que des architectes contemporains, comme Boullée et Lequeu, ont également poursuivie.

 

150 bâtiments publics ou privés composent cette ville : les bains publics, le marché, la maison des charbonniers, la maison des bucherons, l’atelier des scieurs de bois, celui des tonneliers, la maison d’union, celle d’éducation, le temple de mémoire…

 

Le dernier chantier qu’il dirige pour les pouvoirs publics est celui du « mur dit des fermiers généraux », ceinture fiscale de 54 octrois autour de Paris.

 

Enfin, il entreprend la rédaction de son ouvrage « L’Architecture considérée sous le rapport de l’art, des mœurs et de la législation », édité en 1804, deux ans avant sa mort

 

 

zeles 10 06 153

 

 

Exposition d’œuvres du Musée de la Franc-Maçonnerie du Grand Orient de France et d’artistes régionaux

 

3 siècles d’humanisme et d’histoire… Le patrimoine maçonnique est à l’image des mutations qui ont accompagné l’évolution de nos sociétés au cours des derniers siècles.

 

Créé en 1889, victime de spoliations sous l’Occupation, réouvert en 1973, le musée a progressivement reconstitué ses collections.

 

Depuis 2000, il est le musée de la franc-maçonnerie et bénéficie depuis 2003 de l’appellation « Musée de France », délivrée par le Ministère de la Culture.

 

Il a été entièrement rénové afin de mettre en valeur les œuvres uniques que renferme ce lieu d’histoire et de culture.

 

Toutes les composantes de la franc-maçonnerie française œuvrent au sein de son comité scientifique et de l’association des amis du musée.

 

Son ambition est de témoigner de l’influence maçonnique sur l’évolution de la société, de la citoyenneté et de la modernité

 

 

Nombre de dessins, gravures, lithographies, peintures et aquarelles attesteront de la richesse de ses collections.

 

A côté des œuvres prêtées par le musée, sont exposées des toiles de peintres représentant la dimension culturelle de notre région :

 

Tableaux de Michel Dufour « autour du feu », tableau d’ Alain Michaud « Lumière » et portraits d’humanistes de Christian Dejeux.

 

 

zeles 10 06 152

 

Planches d’Hugo Pratt

 

 

Quand on parle d’Hugo Pratt on ne peut s’empêcher d’évoquer immédiatement Corto Maltese : celui-ci est-il un initié ? Assurément, et de plusieurs obédiences; son goût pour les matières occultes en atteste.

 

 

Quant à Hugo Pratt, l’exposition révèle quelques-uns des secrets du créateur de Corto Maltese, et notamment son appartenance à la franc-maçonnerie.

 

« Pratt est entré dans la loge Hermès de Venise en 1976, il en a été membre jusqu’à la fin de sa vie »

 

 

zeles 10 06 156

 

Le Mundaneum dit le « Google de papier »

 

Les visiteurs pourront découvrir le « Google de papier » dans un film d’une heure projeté pendant toute la durée du salon.

 

Le Mundaneum fut constitué dès la fin du XIXème siècle par Paul Otlet et Henri La Fontaine.

 

Il avait pour but de réunir dans un même lieu toutes les connaissances du monde et ce, sous toutes ses formes (livres, affiches, journaux venant du monde entier) dans un gigantesque Répertoire Bibliographique Universel… que l’on peut considérer comme un ancêtre de Google à l’époque du papier.

 

Ses créateurs étaient convaincus que la connaissance pouvait faciliter la paix.

 

En 1920, il fut installé dans une aile du Cinquantenaire, à Bruxelles, sous le nom de Mundaneum ou Palais mondial.

 

Il y occupa une centaine de salles (un répertoire bibliographique comprenant douze millions de fiches, un musée de la Presse avec 200 000 spécimens de journaux du monde entier) .

 

Les installations à Bruxelles furent fermées en 1934.

 

Le Mundaneum est ouvert au public depuis 1998 à Mons, en Belgique.

 

En 2012, le Mundaneum et Google annoncèrent leur collaboration afin de mettre en lumière le rôle joué par Paul Otlet et Henri La Fontaine, en tant que pionniers des moteurs de recherche.

 

Cette utopie grandiose appelée aussi « bibliothèque irradiée », peut apparaitre aujourd’hui comme une préfiguration d’internet.

 

 

zeles 10 06 151

 

 

 

 

Photos d’Alex Pinhas

 

Pour illustrer l’humanisme, valeur de base de la fraternité maçonnique, le travail effectué s’efforce de mettre en exergue toutes les formes émancipatrices pour l’être humain.

 

Les travaux des franc-maçons sont évoqués au travers de symboles qui jalonnent leurs travaux : une dizaine de photos d’Alex Pinhas restitue l’atmosphère dans laquelle se déroulent les rencontres .

 

Diaporamas

 

Deux diaporamas seront projetés en permanence :

 

– La quadrature du cercle

 

– Le mystère des tar

 

 

zeles 10 06 15

 

 

 

 

Mardi 16 juin 2015 à 19H30 Conférence-concert Jazz et Franc-Maçonnerie

 

Animée par Richard Rousselet, trompettiste international

 

Cette conférence-concert nous montrera comment des artistes de Jazz américains, membres de la franc-maçonnerie, ont laissé l’empreinte de leurs valeurs dans leurs compositions.

 

Richard Rousselet est un trompettiste international. Sur la scène belge, il joue dans de nombreuses formations et décroche plusieurs prix comme soliste.

 

Il a travaillé longtemps avec le pianiste-compositeur Marc Moulin dans ses divers groupes : PLACEBO, SAM SUFFY et, plus récemment, PICNIC.

 

Avec PLACEBO il obtient, au festival de Montreux en 71, le Prix du meilleur soliste jouant d’un instrument à vent décerné par la presse internationale.

 

Il joue à l’occasion avec des solistes américains de passage en Belgique tels que Hal Singer, Benny Bailey, Pepper Adams, Cecil Payne, Lou Bennett, Ernie Wilkins, Johnny Griffin, Al et Stella Levitt …

 

Depuis octobre 2005, il enseigne au Jazz Studio d’Anvers. En 2011, il met sur pied un quintet en hommage à Gerry Mulligan avec le sax baryton Johan Vanden Driessche.

 

Il participe à une vingtaine d’album

 

 

Jeudi 18 juin 2015 à 19H30- Conférence – Architecture : humanisme et utopie

 

Animée par Hugues Wilquin et Jean-Pierre Givord (Architectes DPLG)

 

Présentation de l’architecte Nicolas Ledoux et de son œuvre – la vision utopique de la ville idéale, nouvel urbanisme industriel, vie communautaire, le parallèle avec les philosophes du siècle des lumières.

 

 

Présentation de quelques utopies contemporaines remettant l’humain au centre de l’urbain.

 

Hugues Wilquin est ingénieur et architecte. Il enseigne à la Faculté polytechnique de Mons où il est professeur depuis 1998.

 

Il donne des conférences internationales et enseigne aux U.S.A.

 

Il a publié de nombreux ouvrages sur l’architecture et l’urbanisme.

 

Jean Pierre Givord est architecte libéral depuis 1982.

 

Il est l’auteur de nombreuses réalisations dans la région lyonnaise.

 

Il anime des groupes de recherche sur la géométrie sacrée.



zeles 10 06 155

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer