Autres journaux :


vendredi 4 mars 2016 à 17:58

Visite ministérielle : Patrick Kanner…A Ecuisses

...  Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports !



 

 

Ce vendredi matin, le Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, est venu visiter le relais des services publics (RSP) d’Écuisses, afin d’échanger sur la prime d’activité avec de jeunes bénéficiaires et de découvrir l’application en ligne sur le site de la CAF.

 

 

 

On peut dire que sa visite était attendue ! Accueilli par Madame le Maire d’Écuisses, Édith Calderon, Monsieur le Ministre était accompagné de Monsieur le Préfet de Saône-et-Loire, de plusieurs élus du territoire communautaire et de députés, ainsi que de responsables de la CAF.

 

 

Une politique volontariste de la commune d’Écuisses

 

 

C’est en tout cas ce que Madame le Maire a présenté à Monsieur le Ministre à travers l’ouverture du RSP en 2012 avec l’agence postale communale. Cette ouverture était issue de la volonté des élus. Et il y avait aussi un souhait de présenter dans ce lieu une offre très généraliste en termes de services publics. Le RSP présente une amplitude d’ouverture dont Madame le Maire se satisfait indiquant ainsi deux fermetures dans la semaine à 18h et une ouverture le samedi matin.

 

 

« On le voudrait encore plus dynamique le RSP. Ce sera possible avec d’autres collaborations. La volonté des élus seuls ne fera rien. Elle doit être soutenue par d’autres partenaires. Le RSP est aussi une façon de faire reculer la méconnaissance des droits des bénéficiaires » indiquait Madame le Maire d’Écuisses.

 

 

Pour sa part, Monsieur Le Ministre s’est dit « fier d’être à Écuisses. RSP rime avec respect. Je le dis devant le directeur de la CNAF et des élus. Nous sommes venus montrer que la prime d’activité est un booster social. Ce que vous faites aujourd’hui, cela peut se faire partout. Cela fait du bien de voir que certaines politiques sont valorisées. Certaines restent encore à l’être ».

 

 

La prime d’activité

 

 

La prime d’activité, réforme phare du gouvernement déployée depuis le 1er janvier 2016 a pour but de soutenir le pouvoir d’achat des travailleurs aux ressources modestes, et, parmi eux, des jeunes à partir de dix-huit ans.

 

Versée pour la première fois le 5 février, la prime d’activité est déjà un succès, avec un million et demi de travailleurs modestes bénéficiaires, dont environ 225000 jeunes de moins de 25 ans. Au moins 1,2 millions de jeunes seront concernés par ce coup de pouce au pouvoir d’achat dès cette année. Cette prime représente par exemple 132 euros par mois pour un salarié célibataire au SMIC.

 

Dans le département de la Saône-et-Loire, en février 2016, ce sont déjà 10744 personnes qui ont bénéficié de la prime d’activité, dont 1860 de moins de 25 ans.

 

 

Pour toucher la prime, il faut travailler comme salarié ou comme indépendant. Et il faut bien sûr en faire la demande auprès de la CAF ou en ligne sur le site caf.fr et cela même sans être encore allocataire de la CAF.

 

 

La montée en charge de la prime d’activité doit se poursuivre énergiquement et le gouvernement invite tous les travailleurs modestes à se rendre sur le site internet de la CNAF pour simuler leurs droits.

 

 

Cette prime mensuelle est ouverte, sous conditions de ressources, à tous ceux qui travaillent : dans les entreprises, dans le secteur public. Elle est ouverte aux salariés mais aussi aux artisans, aux auto-entrepreneurs, aux agriculteurs. La prime est ouverte quel que soit le type de contrat de travail : CDI, mais aussi CDD, interim ou contrats aidés.

 

 

Au regard des revenus des habitants des quartiers prioritaires de la ville, au moins 60 % de ceux des habitants de ces quartiers qui travaillent pourront bénéficier de la prime.

 

 

Cette prime représente 132 euros par mois pour un salarié célibataire au SMIC, 97 euros par mois s’il gagne 1300 euros, 245 euros par mois pour un couple au SMIC avec deux enfants.

 

 

A Écuisses, Monsieur le Ministre a pu découvrir lors d’une simulation, comment déclarer sa situation et les modalités d’accompagnement des bénéficiaires dans leurs démarches dans ce RSP.

 

 

Il a expliqué sa venue ainsi : « Un ministre de la république est là pour incarner les projets. Il faut montrer que des choses fonctionnent très bien. Cela fait partie du service après-vente. ».

 

 

Une table ronde avec des jeunes du département

 

 

Avant de laisser la parole aux jeunes venus à sa rencontre, le Ministre a déclaré : « Je viens pour valoriser ce dispositif destiné aux travailleurs modestes. Les premiers résultats sont extrêmement satisfaisant. Les jeunes de moins de 25 ans peuvent entrer dedans. Ils sont reconnus même en étant salariés, même en habitant chez leurs parents. Tout à l’heure au Creusot, je vais voir des jeunes bénéficiaires de la garantie jeune, sans laquelle ils auraient été marginalisés. »

 

 

C’est Julie Nuguet actuellement employée à la commune d’Écuisses qui a pris la première la parole. Elle a expliqué : « J’ai fait ma demande la semaine dernière. Je compte bien restée ici. Mon aide s’élève à 88 €. Je suis contente. Avec ces 88 € par mois, je commencerai à acheter ce dont j’ai besoin et à faire des économies. ».

 

 

Pour rappel, la prime pour l’emploi était auparavant versée après calcul à partir de la déclaration annuelle des revenus aux impôts. Aujourd’hui, elle s’appuie sur une déclaration trimestrielle.

 

 

Mélodie Bathelemy, quant à elle, a appris l’existence du dispositif par ses grand-parents. Elle travaille à Amazon et touchera 110 € par mois. Pour elle, cela va l’aider à payer son essence.

 

Norlen Guilouchi travaille à la CAF et a fait sa demande début février. Elle a expliqué : « Comme vous dites, c’est un coup de pouce. »

 

 

Pour Daniel Lenoir, Directeur de la CNAF, ce changement de méthodes est bénéfique pour les bénéficaires : « C’est sur la base des revenus du trimestre précédent que la prime est calculée. Et son versement mensuel permet d’avoir un revenu régulier. »

 

 

Pour sa part, Christophe Sirugue a pointé du doigt la nécessité de changer les mentalités : « Il y a un état d’esprit à changer. Cette prime d’activité est un droit de complément de ressources pour les jeunes et pour les moins jeunes. Il faut valoriser ce dispositif en tant que dispositif d’accompagnement y compris pour les personnes du secteur agricole. »

 

 

Patrick Kanner d’ajouter : « le RSA était un mot qui faisait peur. Quand on est travailleur modeste, on doit pouvoir vivre de son travail. 20% des jeunes de moins de 25 ans sont au chômage. On doit continuer de travailler. Il faut resserrer les mailles du filet pour accompagner le maximum de personnes. » Le ministre a également rappelé que les travailleurs handicapés ont eux-aussi droit à la prime d’activité et un autoentrepreneur aussi.

 

 

Les échanges se sont poursuivis avec des jeunes travailleurs de Blanzy et Mâcon, décrivant les uns après les autres leurs parcours et leurs démarches.

 

 

Un intervenant du foyer de jeunes travailleurs (FJT) du Creusot a expliqué : « Le FJT accueille 180 jeunes au Creusot par an. L’information est difficile à faire circuler. L’effet bénéfique a été possible grâce à un premier bénéficiaire qui en a parlé. C’est le bouche-à-oreille qui a eu un effet. Et pour choisir un emploi, la prime peut être un levier aussi. ».

 

 

Un usage d’Internet à développer

 

 

Au cours des échanges, les élus ont fait part de la nécessité de continuer de développer l’usage des équipements Internet. « On a encore des zones blanches » a indiqué Madame Calderon.

 

 

Patrick Kanner, de répondre : « Le rattrapage est en cours. C’est un problème de justice territoriale. L’accès au très haut débit est très important. »

 

 

Pour Monsieur Lenoir, de la CNAF, il indiquait au sujet de la dématérialisation souhaiter l’appliquer à d’autres services.

 

 

Mais avant que cela soit possible, les élus ont reconnu que des efforts d’équipements sont encore à réaliser que ce soit en Saône-et-Loire comme dans d’autres départements.

 

 

 

 

 

ministre ville 04031612

 

 

ministre ville 0403162

 

 

ministre ville 0403163

 

 

ministre ville 0403164

 

ministre ville 0403166

 

 

ministre ville 0403167

 

 

ministre ville 0403168

 

ministre ville 0403169

 

ministre ville 04031610

 

ministre ville 04031611

 

 

 

ministre ville 04031613

 

ministre ville 04031614

 

ministre ville 04031615

 

ministre ville 04031616

 

ministre ville 04031617

 

ministre ville 04031618

 

ministre ville 04031619

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Visite ministérielle : Patrick Kanner…A Ecuisses”

  1. loupblanc dit :

    opération séduction 2017………..
    ou reconquête électorat
    ce n’est pas comme cela qu’on va créer de l’emploi qui est la priorité du gouvernement depuis le 1 janvier 2016.
    positivons avec ce coup de pouce payé par le contribuable.