Autres journaux :



jeudi 13 juillet 2017 à 08:08

Avenir de France Eole au Creusot (Social)

Lettre ouverteu ministère...



Une  lettre ouverte a été adressée par les élus de France Eole pour interpeller le ministère de la situation de l’entreprise et de son inactivité sur le dossier de cette entreprise creusotine :

 

 

« Les représentants du personnel  Franceole

 

100, allée Hubert Curien

 

71200 le Creusot

 

Ministere de la transition écologique et solidaire

 

246, boulevard Saint germain

 

75007 PARIS

 

 

Objet : Avenir société éolien Français

 

 

LETTRE OUVERTE

 

 

Le 10 juillet 2017,

 

 

Monsieur le ministre de la transition écologique solidaire,

 

 

Nous nous permettons de vous écrire ce courrier, pour rappel de notre précédent courrier et courriel du 22 juin 2017 concernant l’avenir de la société Franceole au Creusot (71).

 

 

En effet, notre société, seule et unique fabricant de mât d’éolienne acier Française a été placé en redressement judiciaire le 17 mai 2017 par le tribunal de commerce de chalon sur Saône, aujourd’hui ce sont 160 emplois qui sont menacés. Comment pouvez-vous parler de transition énergétique et faire disparaitre la seule industrie capable de fabriquer des mâts d’éoliennes en France ?

 

Qu’en est-il de la création des 500 000 emplois promis par votre ministère pour la filière de l’énergie renouvelable ?

 

 

Quand l’état va prendre ces responsabilités et créer une filière énergétique renouvelable en France ?

 

 

Quand l’état va mettre la main à la poche afin de garantir une filière énergétique de haute qualité et répondant au besoin des citoyens ?

 

 

Quelle logique ministérielle quand d’un côté vous souhaitez le tout électrique (notamment avec les voitures d’ici quelques années) . Actuellement la capacité de production Française en éolien ne suffira pas à répondre à vos prévisions énergétiques sur les prochaines années, à notre avis laisser mourir la seule entreprise de mât d’éolienne dans notre pays est une grave erreur, il faudrait a contrario accroître cette capacité de production nationale.

 

Nous espérons trouvés une issue favorable avec vous pour les 160 emplois menacés directement aujourd’hui ainsi qu’à ceux de nos sous traitants et fournisseurs qui se comptent, eux aussi, par centaines.

 

 

Espérant avoir attiré l’attention sur notre situation plus qu’inquiétante, et avoir des réponses à nos questions dans les plus brefs délais.

 

 

Veuillez agréer, Monsieur le ministre de la transition écologique et solidaire, mon plus profond respect.

 

 

Les représentants du personnel FRANCEOLE.

 

 

 

 

 

Photo d’archives

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer