Autres journaux :



mardi 29 mai 2018 à 06:27

Première réunion d’information sur le Linky au Creusot

Plus d’une centaine de personnes dans la salle






 

 

Ce lundi soir, c’est plus d’une centaine de personnes qui étaient venues assister à la première réunion d’informations sur le compteur communicant Linky, salle Saint Henri au Creusot.

 

 

Cette réunion était proposée par l’association ACCU (Alerte Citoyenne Communauté Urbaine), Action Solidarité Rurale, Alerte Linky Mancey et INDECOSA CGT 71.

 

ACCU a déjà assuré plusieurs réunions sur la CUCM et réuni beaucoup de citoyens : 200 personnes à Montchanin, 300 personnes à Montceau-les-Mines à la salle du Magny, 180 personnes à Sanvignes ou encore 45 personnes à Génelard.

 

 

La présidente de l’association ACCU, Dany Poullet a rappelé que le but de l’association est d’informer et permettre aux citoyens de défendre leurs droits et leurs intérêts face aux pouvoirs publics et aux élus qui commencent l’installation du Linky.

 

 

 

Le circuit de circulation de l’électricité avec le Linky

 

 

La soirée a débuté par une présentation assurée par Yves Troyon, de l’ASR de Genouilly. Schéma et illustrations à l’appui, il a indiqué comment était assuré la distribution de l’électricité, laquelle constitue une obligation. Cette dernière est d’ailleurs déléguée à ENEDIS et selon les régions quelques distributeurs locaux.

 

 

 

Ensuite à un niveau plus technique, les personnes présentes ont pu découvrir comment le Linky installé dans les domiciles fonctionnent avec un poste de transformateur de quartier dans lequel est situé un concentrateur. De là partent les informations via le réseau GSM/GPRS. Au sein du domicile, toutes les informations sont quant à elles véhiculées à travers le courant porteur en ligne.

 

 

Autrement dit, le signal circule dans l’intégralité des câbles publics et domestiques reliés aux transformateurs.

 

 

 

Parmi les détails dévoilés ce lundi soir, les personnes présentes ont appris que le compteur Linky émet des informations toutes les 10 minutes sur la consommation du foyer afin de permettre la mise en adéquation entre la consommation et la production.

 

 

 

Le Linky est-il obligatoire ?

 

 

Il s’agissait sans doute de la question qui brûlait toutes les lèvres. Et la réponse a été de rappeler une directive européenne de 2009 qui invitait le déploiement de compteurs communicants. Au sein de l’Union européenne, plusieurs pays s’y sont opposés : le Portugal, la Belgique, la République tchèque ou encore la Lituanie. Et selon l’association l’Allemagne aurait réalisé un déploiement partiel et uniquement chez les gros consommateurs d’électricité.

 

 

En Italie, les compteurs communicants auraient été installés avec un filtre supplémentaire à l’installation pour réduire les nuisances de ceux-ci.

 

 

Il est donc possible de refuser en réalisant une procédure complète : l’envoi d’un courrier en recommandé avec AR à ENEDIS, avec une copie à OTI et à la mairie.

 

 

 

Le Linky va changer votre vie !

 

 

Cela pourrait être un argument publicitaire. En effet, l’exposé se poursuit sur ce que le compteur apporte. Premier constat : le CPL (courant porteur en ligne). En cela, cela constitue un premier motif de refus du compteur, car selon l’association, contractuellement ENEDIS doit un courant modulé à 50 Hz et pas un courant surmodulé.

Au niveau de la sécurité, le compteur Linky est présenté comme provoquant des incendies, comme facile à pirater, ouvrant la possibilité à des personnes malveillantes de couper l’électricité à des quartiers voire des villes entières. Et le Linky porterait atteinte à la vie privée en transmettant les données fines de consommation.

 

 

 

En outre, l’impact financier du compteur est loin d’être anodin avec 5 à 8 milliards d’euros qui seront financés par une augmentation des taxes. A terme, ce seraient aussi des emplois qui seraient menacés ; ceux des poseurs, ceux aussi des releveurs de compteurs dont on n’aurait plus besoin avec ce système.

 

 

 

Et la santé ? « Une fois installé, personne ne pourra échapper aux ondes » nous explique-t-on.

 

 

 

Un tableau réalisé par un laboratoire agréé par l’État et publié par l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) montre, étude de mesures à l’appui, le niveau d’ondes émises par le dispositif.

 

 

Et de rappeler aussi les oppositions de 630 communes qui ont voté en conseil municipal une délibération pour refuser le Linky. Toutefois, certaines maires auraient reçu des menaces et des pressions à la fois des Préfets et d’ENEDIS.

 

 

 

L’expérience d’une jeune femme d’Ecuisses

 

 

 

Si elle n’a pu être présente ce lundi soir, ses propos ont été rapportés par la Présidente de l’association ACCU. La jeune femme et son bébé auraient des troubles du sommeil depuis l’installation du Linky, troubles constatés par leur médecin de famille. En outre, la dame aurait vu sa facture grimper à 623€ pour deux mois.

 

 

 

Ce témoignage a bien sûr fait réagir la salle qui a demandé quelle était la position de David Marti sur le sujet. Selon la Présidente de ACCU, celui-ci prendrait la même position que le Maire de Chalon, lequel avait écrit à ENEDIS pour lui demander d’accepter les refus des personnes.

 

 

 

Les autres questions ont porté aussi bien sur la possibilité de refus que les moyens de défense pour interdire l’accès du compteur aux installateurs. A ce titre, un membre du collectif Anti-Linky de Dijon était présent et a partagé de nombreuses « recettes » aux personnes présentes.

 

 

 

Le Linky peut-il être retiré ? Très difficilement et si cela s’appuie sur des problèmes de santé avérés.

Va-t-on vers un scandale sanitaire ? C’est ce que semblaient annoncés un ancien militaire et une personne ayant travaillé dans le secteur de l’électricité.

 

 

 

L’intérêt des personnes présentes était certains puisqu’elles ont été nombreuses à signer une pétition pour soutenir l’association ACCU auprès des élus.

 

La Présidente d’ACCU espère pour sa part rencontrer bientôt Madame Jarrot sur le sujet et pourquoi pas le Préfet.

 

 

 

Une association départementale a d’ailleurs été créée afin de rayonner au-delà de la CUCM et fédérer suffisamment de voix afin de pouvoir rencontrer députés et représentants de l’État.

 

 

 

En tout cas pour ces défenseurs du droit à choisir librement, le combat ne fait que commencer. Et ils vont poursuivre leurs réunions d’informations, notamment la semaine prochaine au Breuil.

 

 

Dossier à suivre.

 

 

EM

 

 

emil 2905182

 

 

emil 2905183

 

 

emil 2905184

 

 

emil 2905185

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Première réunion d’information sur le Linky au Creusot”

  1. contact dit :

    Toujours la même rengaine, vous n’auriez pas des études, des mesures, des analyses qui confirment ce que vous avancez, comme ça, ils seraient obligés d’arrêter.
    Je n’ai rien trouvé qui va dans votre sens et qui soit prouvé scientifiquement ou juridiquement. Toutes les études officielles contredisent ce que vous dites.

    Et si vous savez comment pirater le compteur, merci de partager pour qu’on en profite tous !!!