Autres journaux :



vendredi 18 septembre 2015 à 05:58

Assemblée générale de l’Union Locale CGT…

... nette opposition quant à l'ouverture de Géant Casino le dimanche !



 

 

 

 

Si nous « entamons » ce compte-rendu par  l’ouverture de Géant Casino le dimanche, il n’en reste pas moins que cette réunion aura permis de faire un large tour d’horizon de la rentrée sociale. Mais commençons par le point qui nous semble le plus « chaud » !

 

 

 

A près avoir évoqué, donc, de nombreux sujets de crispation, M. Robert Wattebled a déclaré à ce sujet :  « Dans le même ordre d’idée nous serons présents sur le terrain du combat concernant l’ouverture du Géant Casino le 1er  Novembre. Il faut que les salariés ne s’illusionnent pas avec le travail du dimanche, ils ne gagneront pas plus et perdront encore plus de droits. Les dimanches seront intégrés dans le temps normal de travail sur la semaine. Et ce sera bientôt pareil chez Leclerc. Il faut que les clients se demandent aussi s’ils accepteraient de travailler un dimanche dans leur usine, dans leur administration…Nous préparons une riposte solide et faisons appel aux citoyens consommateurs. Et que l’on ne vienne pas amuser la galerie avec des emplois étudiants. Ça reste quand même de faux emplois au rabais.

 

 

Le dimanche c’est fait pour la vie de famille, les loisirs, le sport, pas pour servir dans les hypermarchés ou y faire ses courses.

 

 

Maintenant, revenons-en à l’ordre du jour de cette réunion de l’union locale de la CGT du bassin minier qui a fait sa rentrée, ce jeudi par une assemblée régionale salle Merzet au Syndicat des mineurs. Après le départ de la vingtaine de militants de l’AG, Robert Wattebled et Jean Pierre Munier de l’Union Départementale CGT ont reçu Montceau News.

 

« Au cours de cette AG nous avons abordé l’actualité internationale, nationale et locale. Nous avons aussi défini nos initiatives à mettre en œuvre. Certains points forts ont été débattus pour rappeler nos valeurs fondamentales au travers des événements dramatiques et inhumains des pays en guerre qui jettent sur les routes et dans les flots de millions de malheureux. La CGT ne peut rester indifférente, et se doit de lutter afin que ces malheureux, ces gens horriblement chassés de chez eux, soient accueillis.

 

Nous avons évoqué aussi le diktat honteux imposé à la Grèce  qui nous prouve que nous sommes face à une Europe de l’austérité, du fric et pas face à l’Europe des travailleurs. Ceci n’appartient pas à nos valeurs.

 

Nous avons mis en avant nos valeurs et notre combat contre le racisme et la xénophobie.

 

Nous affirmons que ce gouvernement n’est pas de gauche et que les lois scélérates de Messieurs Macron et Rebsamen ne répondent à aucun des objectifs qu’elles se proposent officiellement d’atteindre. Il s’agit en fait de détricoter l’ensemble des droits acquis des salariés et de vider le code du travail de sa substance de manière rampante et malhonnête.

 

A propos des 35 heures que les lois scélérates du gouvernement socialiste ont minées en biaisant le dialogue  social et les rapports entre salariés et employeurs,  la CGT est claire et déterminée.

 

 

Nous faisons même une proposition moderne : les 32 heures hebdomadaires.

 

Ce qui est en jeu ce n’est pas le coût du travail, mais celui du capital qui annihile les capacités de développement des entreprises

 

Et que l’on cesse de nous parler de la complexité et de l’épaisseur du code du travail. C’est n’importe quoi, les 20 ou 30 codes (civil, urbanisme, électoral, etc.) ont tous la même épaisseur ou presque. Et ce sont surtout les conventions collectives qui règlent les accords par branche. On nous raconte n’importe quoi, aussi bien au gouvernement que dans le patronat.

 

A ce propos nous préparons des initiatives dans ce domaine et celui des atteintes contre les droits syndicaux. En particulier un rassemblement mercredi 23 septembre à Dijon, à 10h30,  devant la Préfecture de Région pour protester contre les discriminations syndicales, les attaques contre les militants, les locaux, et les répressions, même ici dans le bassin minier.

 

Nous assistons actuellement à la mise en place d’un management disciplinaire dans lequel rien autorisé et tout est lourdement sanctionné. Nous assistons les salariés qui le désirent auprès des juridictions compétentes.

 

 

De fait nous constatons que la situation de l’emploi n’est pas brillante dans le bassin minier et que l’actualité n’est pas rassurante avec 15 suppressions d’emplois chez Gerbe (même si nous attendons de voir ce que donnera cette reprise par les Chinois) et des périodes de chômage partiel chez Michelin (15 jours)  malgré les importants effets d’annonce de pseudos créations d’emplois.               

 

 

Nous ne laisserons pas non plus le monopole aux élus dans le domaine de la santé. Nous serons vigilants sur l’avenir de l’hôpital, du plateau technique, des urgences. Nous serons très attentifs et déterminés pour que le projet de construction du centre de santé au quartier des équipages aille intégralement jusqu’au bout en comprenant bien la pharmacie.

 

Et ceci en dépit des efforts de lobbys locaux ou nationaux. Il s’agit d’un équipement fait pour accueillir tous (tous) les assurés sociaux sans discrimination, pour l’ensemble de la population. Ceci aidera à lutter contre le désert médical qui s’est installé et progresse. Là les élus n’ont rien réussi.

 

A ce propos la CGT représente les deux salariés que le Docteur Dubreuil a licenciés sans respecter les dispositions du code du travail et à qui il doit les salaires du mois d’août. Nous avons averti Mme le Maire. Nous passerons le 29/09 en référé pour ces dossiers.

 

Salle Merzet, le 08/10, nous accueillerons les militants et sympathisants pour un meeting au cours duquel ils prendront la parole et s’exprimeront, cela se clôturera par un pot fraternel.

 

Mais le plus important courant octobre ce sont les 120 ans de la CGT. Rappelons que la première union locale de Saône et Loire a été créée à Montceau en 1899, soit seulement 5 ans après la création de la CGT elle-même.

Et cerise sur le gâteau c’est la venue de Philippe Martinez, Secrétaire Général de la CGT, le 17  pour participer au Banquet Fraternel. Il a choisi de venir à Montceau alors que bien sur il était attendu dans toute la France.

 

Le 16 au matin comité général, puis colloque sur l’égalité salariale, l’après midi, exposition

Le 17 Banquet Fraternel

Le 18 exposition ouverture au public »

 

Propos recueillis pour Montceau News par Gilles DESNOIX

 

 

 

 

 

cgt ag 1809152

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




10 commentaires sur “Assemblée générale de l’Union Locale CGT…”

  1. domjean dit :

    Bonjour.
    Je suis employé à Géant Casino. Qu’elle surprise ce matin en découvrant la date du 1er novembre !!!!!!
    Ou avez vous eu l’info ?
    Il doit y avoir des voyants à la C.G.T !!!!
    Cela pourrait bien se faire avant ou après ou pas du tout !!!!!
    C’est comme la date qui a été avancé du 22 septembre, il y a quelques temps !!! Le 22 étant en plus un mardi !!!!!!

  2. Daniel Z dit :

    « travailler un dimanche dans leur usine, » J’ai connu cette situation.
    Ce n’était pas Mon usine mais celle qui m’avait proposé un salaire contre Mon travail.
    Les volontaires pour œuvrer le dimanche étaient plus nombreux que les offres…..

    Vous ne vous laisserez pas faire ? Comme je vous comprend !

    http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/argent-des-syndicats-ce-que-dit-le-rapport-interdit_1412362.html

    Le coût de l’activité syndicale pour les entreprises

    « C’est par le biais des décharges horaires prévues par le code du travail, accessoirement par les autres moyens matériels qu’il mentionne (les locaux syndicaux par exemple), que les entreprises prennent en charge, au sens large, l’activité de représentation des salariés, qui est principalement (mais pas exclusivement) mise en œuvre par des syndicalistes. Au total, on obtient un total d’environ 52 millions d’heures de délégation, qui correspondraient à environ 32 000 équivalents temps plein. En termes de coûts pour les employeurs de ces temps de délégation, si l’on admet un coût horaire moyen du travail de l’ordre de trente euros, ces 52 millions d’heures de délégation équivaudraient à près de 1,6 milliard d’euros. » En outre, « au moins 500 millions d’euros le flux de subventions de fonctionnement vont à des comités d’entreprise gérés par des élus syndicaux »

    Amitiés

  3. loupblanc dit :

    cher domjean

    chez Casino tous les jours fériés sont potentiellement ouvrables , il suffit de regarder les PV de CE en début d’année ( c’est vague mais écrit ) , et le directeur fait ce qu’on lui dit de faire.

  4. vanille71 dit :

    je ne comprends pas l.attitude de la CGT,il n,y a pas de travail ca va pas , il ya du travail cava pas alors que veulle t.ils si c.est defendre les ouvriers alors qu.il ce recycles

  5. chimel dit :

    slt camarades ,

    c’est sympa de vous extraire de l’idéologie formatée et du vocabulaire convenu pour proposer la vrai solution : »nous faisons appel aux citoyens consomateurs » . demander aux gens de rester chez eux me parait etre la seule solution réaliste et pertinente .

    bon we .

  6. domjean dit :

    Pour répondre à loup blanc, il est vrai que le magasin est ouvert souvent les jours fériés. Mais jusqu’à présent quand celui ci tombait un dimanche, le magasin était fermé!!!!!

  7. domjean dit :

    Il y a aussi quelque chose qui me choque dans votre discours, c’est au sujet du Docteur Dubreuil, je ne connais pas cette personne, mais comment pouvez vous parler de son cas, dans les médias de sur quoi, Il n’a pas été jugé à ce que je sache!!!! c’est honteux!

  8. montcellienbis dit :

    Bravo la CGT c’est bien de s’attaquer à une personne qui a été obligée de quitter son boulot pour cause de grave maladie , je veux parler du docteur Dubreuil , que vous allez emmerder comme vous savez le faire BRAVO encore une fois .

  9. au boulot dit :

    vue les propos de loup blanc je pense que cet personne travaille dans le magasin,pour moi si elle n’est pas d accord avec les décisions de son entreprise et la majorité du personnel,cette personne doit démissionner rapidement pour laisser la place a des gens qui veulent bosser