Autres journaux :



jeudi 29 septembre 2016 à 09:06

Rappel – Manifestation départementale des retraités (Social)

A l'appel de 9 organisations syndicales : Cgt, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR-FP, LSR et Ensemble Solidaires



« Depuis de nombreuses années, les organisations syndicales de retraités attirent l’attention du gouvernement sur la baisse continue du pouvoir d’achat des retraités. Il semble qu’une nouvelle fois les retraites du régime de base n’augmenteront pas au 1er octobre 2016. C’est ce que prévoit la commission des comptes de la Sécurité sociale. Après le décalage de la date de revalorisation des pensions de janvier à avril sous le gouvernement Sarkozy, la loi Touraine de janvier 2014 a reporté cette revalorisation d’avril en octobre et modifié les règles. Aucune revalorisation en 2014. Seulement 0,1% en 2015. Il faut remonter au 1er avril 2013 pour retrouver une simple prise en compte de l’inflation.

 

Jusqu’aux réformes de 1993 et 2003, les pensions du privé et du public évoluaient en fonction des salaires moyens. Depuis l’indexation sur l’évolution des prix, le décalage avec les salaires s’accentue de 1,4 à 1,8 % par an. Les conséquences en sont une montée importante des retraités pauvres dont une part de plus en plus importante est contrainte d’accepter des petits boulots pour joindre les 2 bouts. Certains n’ont même plus la possibilité de se soigner correctement, car ils ne peuvent plus payer une couverture complémentaire maladie dont les tarifs ont explosés.

 

 

Dans le même moment le gouvernement leur a imposé des mesures fiscales injustes :

 

suppression de la ½ part fiscale pour les parents isolés

 

suppressions de l’exonération des majorations familiales pour les parents d’au moins 3 enfants

 

 

À plusieurs reprises (le 3 juin 2014, le 30 septembre 2014, le 17 mars 2015, le 10 mars 2016 et le 9 juin 2016) les retraités ont manifesté à Paris et dans les départements à l’appel de 9 organisations. Le gouvernement est resté sourd à la très large participation à ces manifestations (35 000 à Paris le 3 juin 2014 par exemple).

 

 

A l’appel de ces 9 organisations (Cgt, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR-FP, LSR et Ensemble Solidaires) le 29 septembre prochain, une nouvelle fois, les retraités feront entendre leurs revendications :

 

retour à une revalorisation annuelle des retraites au 1er janvier de l’année en prenant en compte l’évolution du salaire moyen

 

revalorisation des retraites avec un minimum égal au SMIC pour une pension complète

 

rattrapage du pouvoir d’achat perdu sur les pensions

 

baisse de la CSG sur les pensions

 

abrogation des mesures fiscales régressives contre les retraités : la ½ part fiscale et l’exonération des majorations familiales

 

maintien des pensions de réversions (que le MEDEF veut supprimer) et suppression des conditions de ressources

 

développement et renforcement des services publics de qualité indispensables au mieux vivre individuel et collectif (santé, transports, culture, sécurité, etc…)

 

 

En Saône et Loire, 3 organisations de retraités (Cgt, FO et FSU) appellent à un rassemblement à 15 h maison des syndicats à Chalon-sur-Saône pour manifester en direction de la sous-préfecture.

 

Des déplacements par autocar sont prévus :

 

Mâcon : départ 13 h 45 parking de la piscine – arrêt à Tournus 14 h 15 place de la gare

 

Montceau-les-Mines : départ 14 h L’Embarcadère – arrêt 14 h 30 rond-point Jeanne Rose pour les participants du Creusot et Autun

 

Paray-le-Monial : départ 13 h rue Hector Berlioz – arrêt 13 h 30 place de l’église à Gueugnon – arrêt 14 h 30 rond-point Jeanne Rose. »

 

 

 

illustration annoces 03 04 16

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Rappel – Manifestation départementale des retraités (Social)”

  1. loupblanc dit :

    dans le même style

    on pourrait appeler racket légal de vos avoirs supérieurs à 100000 euros par banque si banque en faillite ( loi européenne au 01-01-2016 de mémoire ) Votre banque prend tout l’au delà car depuis 2008 les banques n’ont jamais été aussi dans le rouge , tout va mieux . Demandez à votre conseiller bancaire ……..
    Blocage de votre argent type retrait comme en Grèce , l’Etat considère votre argent COMME SON ARGENT et avec internet et plus de guichets , un simple clic …..
    et petit article sur la loi sapin II CI DESSOUS , sur les assurances vies
    mais chut , la transparence en catimini

    Un amendement du projet de loi de la loi Sapin II prévoit de limiter les rachats en cas de crise et de remontée des taux d’intérêt. La rémunération des fonds en euros pourrait aussi être davantage encadrée.
    Le projet de loi Sapin II, qui revient mercredi à l’Assemblée Nationale comporte un amendement touchant directement les millions d’épargnants détenteurs d’un contrat d’assurance-vie. Cet amendement introduit en effet deux nouvelles dispositions visant à la fois à préserver le secteur de l’assurance-vie face à des taux d’intérêt historiquement bas, susceptibles de laminer les rémunérations des fonds en euros à moyen terme et à le protéger en cas d’une remontée brutale des taux d’intérêt.
    La mesure qui fait le plus parler prévoit que soit bloqués les retraits pour l’ensemble des contrats, en cas de risque de crise du système financier français. L’objectif: éviter que les épargnants retirent massivement leurs avoirs des contrats d’assurance-vie en cas de hausse brutale des taux d’intérêt pour les placer sur des actifs mieux rémunérés. Le Haut Conseil de stabilité financière ( HCSF), présidé par le ministre des Finances, Michel Sapin, pourrait à l’avenir «suspendre, retarder ou limiter pour tout ou partie du portefeuille le paiement des valeurs de rachat, la faculté d’arbitrages ou le versement d’avances sur contrat». En d’autres termes, les retraits des épargnants pourraient être limités dans le temps (pendant six mois au maximum, période pouvant être renouvelée). La loi autorise déjà l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) à bloquer les rachats lorsqu’une compagnie d’assurance est en difficulté.
    L’autre volet de l’amendement prévoit de limiter la rémunération des fonds en euros, déjà en forte baisse depuis quelques années. Le HCSF devrait pouvoir «moduler les règles de constitution et de reprise de la provision pour participation aux bénéfices». Aussi appelée participation pour excédent (PPE), cette réserve de sécurité est alimentée par les assureurs au fil des exercices. Ces derniers s’en sont servis les années difficiles pour doper la performance de leurs fonds en euros. Mais, à l’avenir, les règles pourraient être plus contraignantes. Et les contrats moins bien rémunérés. Si le HCSF le décide, le rendement des fonds en euros immédiatement attribué pourrait fortement baisser.

    voilà pour qui vous votez depuis 30 années et qui s’entretuent pour la place en mai 2017 .