Autres journaux :



lundi 2 octobre 2017 à 09:28

Eolane ne doit pas fermer ! …..

.... dit la section PCF du Bassin minier



 

 

 

 

 

Comme nous l’avons appris,  la fermeture d’ici à trois ans, de l’établissement situé à Montceau-les-Mines et la suppression de 100 emplois. Dans notre communiqué du 19 septembre nous avions attiré l’attention sur la situation très critique à la-quelle les salariés et la localité allaient être confrontés.

 

 

 

Nous disions :« Un exemple local – Èolane – La chute ! – En 1922 CHEVEAU crée à Montceau-les-Mines une usine de production de matériels électriques et téléphoniques pour la mine. Ensuite cette usine passe à d’autres propriétaires qui développent et diversifient les fabrications : SCHNEIDER-WESTINGHOUSE (1962), JEUMONT-SCHNEIDER (1964), JS TELECOM (groupe BOSCH 1988), TENOVIS S.A. (2000). En 2002 le groupe Èolane achète l’usine de Montceau avec l‘appellation de COMBEL (Compagnie Bourguignonne d’Electronique) et qui emploie 230 personnes.

 

 

Le président Paul Raguin affirmait « Nous sommes un groupe familial qui n’a pas d’actionnaires externes. Je dirige la stratégie du groupe (…) Le groupe est sain et a quelques perspectives d’avenir ». Depuis 2002 l’effectif de l’usine (devenue Èolane) n’a cessé de diminuer pour arriver à 90 salariés. Quel avenir ? – En juillet de cette année Hivest Capital Partners, un fond d’investissement, entre au capital d’Eolane accédant à une minorité de blocage (49% du capital) et change le président du directoire. Le groupe Èolane emploie 3200 salariés, est présent dans 5 pays (France, Chine, Maroc, Estonie, Allemagne) avec 24 implantations dont 9 en France. La nouvelle direction conservera-t-elle tous les sites ? Une décision devrait être prise rapidement. »

 

 

 

Le groupe Hivest Capital Partners a-t-il respecté ses obligations ? Il semblerait que la procédure d’information et consultation des instances représentatives des salariés n’a pas été respectée. Dans un contexte de dégradation des droits des salariés suite aux ordonnances sur le Code du travail, la direction du groupe essaye de faire avaler sa décision afin d’éviter la juste réaction des salariés et de la population locale. Ce groupe d’investissement, dont la seule préoccupation est la rentabilité maximum des ses usines, doit rendre des comptes !

 

 

 

La municipalité de Montceau, lors des élections de mars 2014, avait annoncé une série de mesures pour le développement économique de la ville, notamment la création d’un Comité stratégique de pilotage Economie Emploi. Que fait ce Comité? Mme Jarrot semble résignée devant l’annonce de la fermeture d’éolane.

D’autres établissements industriels du bassin minier sont confronté à des situations difficiles. La SIAP (Société Industrielle d’Appareils à Pression) située à Monteau-les-Mines, crée en 1988 sur la zone St Elisabeth, dépose le bilan avec 40 salariés menacés de licenciement. Konecranes (ex-Terex) à St Vallier, nouveau propriétaire du site depuis le 1er janvier 2017, a repris uniquement la partie porte-conteneurs (stackers) et soustraite la partie grues mobiles pour le compte de Terex pour la durée limitée à un an. La fin de l’année s’approche et plusieurs dizaines de salariés risquent d’ être licenciés. Quel avenir pour le site ?

 

 

Toutes et tous concerné(e)s

 

 

Nous invitons l’ensemble des salarié(e)s et la population à s’informer et à intervenir collectivement pour un véritable progrès social et pour le maintien et le développement du tissu industriel de notre localité.

 

 

 

 

pcf logo

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Eolane ne doit pas fermer ! …..”

  1. clovis dit :

    si ma mémoire est bonne ,il me semble qu’il n’y a pas longtemps un nouveau deputé a été élu ;; que pense t’il de la situation de éolane ? si cela l’interesse car depuis son election son silence est assourdissant

  2. Kikidilui dit :

    Un député doit s’interresser aux affaires d’état de sa circonscription.Eolane est une entreprise privée,donc rien à voir avec le député!