Autres journaux :



vendredi 27 octobre 2017 à 08:53

Intermarché Paray-le-Monial (Social)

"Les Mousquetaires entrent en guerre"



 

Les représentants du personnel nous prient d’insérer :

 

 

« Une tension plus que palpable s’installe entre les salariés du magasin Intermarché de Paray-le-Monial et leur Direction. Lors de la Réunion d’information du 12 octobre (R1) qui initiait la procédure de licenciement, les délégués du personnel demandaient à leur direction le droit d’être correctement informé et ont remis une liste précise de documents qui leur était nécessaire pour comprendre le péril qui menace le groupe au point que leur magasin doive être fermé. Ils demandaient également à ce que cette réunion ne soit pas close et qu’elle soit poursuivi à une date ultérieure dans un délai raisonnable, mais avec suffisamment de temps pour pouvoir étudier ces documents. La suite logique aurait été de les convoquer à la réunion de consultation (R2) qui clôture le processus et permet à la direction d’entamer les démarches de licenciement

 

 

La direction ne l’a pas entendu de cette façon et a considéré que la R1 n’avait pas à être reporté et a convoqué ses délégués du personnel à la R2 ce mercredi 25 octobre pour tenter un passage en force.

 

 

Dans l’entretemps les élus du personnel, assistés de leur conseiller CFDT et de leur avocat ont saisi le TGI de Macon pour un référé et ont envoyé une lettre d’alerte à leur inspecteur du travail à la DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi).

 

 

Chacun campe sur ses positions dans un bras de fer dont l’issue ne sera vraisemblablement connue qu’à partir du moment où le tribunal de Macon rendra un verdict.

 

 

Pascal Auxoux (CFDT) : « Cela fait maintenant 30 ans, que je me bats au côté des salariés, j’en suis à mon dixième plan social et je pars bientôt à la retraite. Si ce combat doit être le dernier je vais faire en sorte qu’il soit le bouquet final et le plus remarquable de toute ma carrière ».

 

 

Les salariés n’entendent pas rester inactifs, dès la semaine prochaine ils mettront en branle des actions coup de poing et non plus des actions de communications. Ils estiment qu’un comportement de cette nature de la part de leurs dirigeants n’est pas acceptable et feront en sorte que celui-ci soit sanctionné. La CFDT va investir le magasin plus largement et il n’est pas exclu que ce soit du 24h/24h.

 

 

Pierre-Gaël LAVEDER : « J’estime que nous avons suffisamment tendu de perches pour les amener à discuter gentiment, la perche va donc se transformer en bâton ! »

 

 

Les salariés sont également déçus par le maire de la ville, Jean-Marc Nesme, qui avait promis son soutien. Il n’est jamais venu rencontrer les salariés et n’a pas non plus tenu sa promesse d’organiser une table ronde avec les dirigeants du groupe Intermarché. Sachant qu’il est en relation régulière avec les dirigeants du Groupe ITM centre-Est, que doit-on en penser ? Le sentiment de trahison s’est installé parmi le personnel du magasin et leurs élus.« 

 

 

 

 

 

 

 

 

int 2710171

 

 

 

int 2710172

 

 

 

int 271017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer