Autres journaux :



samedi 9 mars 2019 à 06:51

Conseil de communauté

Plus de 660 000 € de subventions dans le domaine de la solidarité et de la cohésion sociale et 7 000 € de subventions pour accompagner les étudiants dans leurs projets



 




Des subventions « ciblées » mais concernant beaucoup de monde…

 

 

Plus de 660 000 € de subventions dans le domaine  de la solidarité et de la cohésion sociale

 

 

Plus de 660 000 € de subventions sont attribués à  Sauvegarde 71 (Espace ressource de soutien à la parentalité),  la Ligue de l’enseignement Bourgogne-Franche-Comté,  l’Association pour l’orientation et le reclassement (Apor)  et l’association Agir pour l’insertion, la réussite et l’emploi.

 

Sauvegarde 71 : 35 000 € pour l’Espace ressource de soutien à la parentalité

 

L’Espace ressource de soutien à la parentalité (ERSP) a été initié en partenariat avec l’Etat, le Département de Saône-et-Loire, la communauté urbaine Creusot Montceau et la Caisse d’allocations familiales. La gestion et l’animation de cet Espace ont été confiées à l’association Sauvegarde 71.

 

L’Espace ressource de soutien à la parentalité a pour objectif d’aider, d’accompagner des adultes dans leur métier de parents, jusqu’à leur propre autonomie et réappropriation de leur parentalité, et d’intervenir sur le territoire dans le cadre de plusieurs missions : guidance parentale, droit de visites médiatisées, médiation familiale.

 

La communauté urbaine accorde une subvention de 35 000 € à l’association Sauvegarde 71, notamment pour ses actions de prévention des difficultés et conflits familiaux, dans l’anonymat et la libre adhésion des personnes (accueil, écoute, orientation, médiation familiale, soutien à la parentalité).

 

Ligue de l’Enseignement de Bourgogne-Franche-Comté : 40 000 € pour l’Ecole de la deuxième chance

 

Pour aider à l’intégration professionnelle et sociale durable des jeunes sortis du système scolaire sans qualification et sans emploi, le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté a souhaité implanter dans chacun de ses départements des Ecoles de la deuxième chance (E2C). L’E2C est un outil qui a vocation à favoriser l’insertion professionnelle des jeunes de 18 à 30 ans. Elle encourage la valorisation de l’expérience, la reconnaissance des compétences acquises, l’orientation vers les métiers en tension, la mobilité et l’accès à l’emploi. Sur le département de Saône-et-Loire, la Ligue de l’Enseignement a été retenue pour la mise en place d’une Ecole de la deuxième chance sur le territoire de la communauté urbaine, en partenariat avec l’Association pour la formation professionnelle des adultes (AFPA). Elle est en charge de :

 

la gestion et l’animation de l’Ecole de la deuxième chance de Saône-et-Loire à Montceau,

 

la réponse à une demande de formation des publics exclus des circuits d’apprentissage traditionnels en leur redonnant la possibilité de réintégrer un cursus diplômant et valorisant,

 

l’accompagnement des jeunes dans une démarche d’insertion sociale en leur offrant la confiance et l’aide d’un organisme à dimension nationale.

 

Dans ce cadre, la communauté urbaine accorde une subvention de 40 000 €.

 

 

Association pour l’orientation et le reclassement (Apor) : 49 000 €

 

L’Association pour l’orientation et le reclassement (Apor) a pour objet la réinsertion professionnelle des demandeurs d’emploi, le conseil aux entreprises et l’appui au recrutement et à la formation.

 

Soucieuse de favoriser l’accompagnement de personnes en difficulté (chômeurs de longue durée, bénéficiaires du RSA, chômage des femmes et des jeunes), la communauté urbaine accorde une subvention de 49 000 € à Apor, qui s’engage à mettre en place des unités mobiles de reclassement (UMR) permettant de travailler et valider les projets professionnels des publics cibles (demandeurs d’emploi de longue durée, jeunes, femmes éloignées de l’emploi, licenciés économiques) ainsi que des ateliers CV dans le cadre de la mise en relation entreprise pour le reclassement des personnes.

 

 

Agir pour l’insertion, la réussite et l’emploi (Agire) : 537 225 €

 

L’association Agir pour l’insertion, la réussite et l’emploi (Agire) a pour mission la mise en œuvre et la coordination des actions d’insertion, d’accompagnement, d’accueil et d’orientation du bassin Creusot Montceau.

 

Cette association est structurée en différents pôles :

 

Accueil, information et orientation, qui aide les demandeurs à accéder aux offres d’emplois disponibles sur le territoire communautaire ;

 

Insertion, emploi, en charge de l’accompagnement du public jeune et adulte sur le marché de l’emploi et dans le processus de réinsertion ;

 

Relations entreprises, chargé de favoriser la mise en relations des demandeurs d’emploi et des entreprises.

 

Agire met notamment en œuvre les actions suivantes :

 

animation d’un centre de ressources en matière d’emploi, d’économie ou encore de formation destiné aux professionnels et particuliers ;

 

aide des entreprises locales au recueil et à la formulation des besoins en matière d’emploi et de formation ;

 

accompagnement des personnes qui souhaitent bénéficier d’une validation des acquis de l’expérience (VAE) ;

 

animation et gestion du Plan local d’insertion et d’emploi (PLIE) des bassins du Creusot et de Montceau ;

 

animation et coordination de la clause sociale dans les marchés publics ;

 

accompagnement des emplois d’avenir tant du côté de l’employeur que de l’employé en amont de la phase de recrutement et tout au long de la durée du contrat ;

 

animation de la mission locale pour l’accompagnement social et professionnel des jeunes de 16 à 25 ans ;

 

animation du dispositif de la Garantie Jeunes ;

 

animation de la Plateforme de lutte contre l’illettrisme par le repérage et l’accompagnement des publics ;

 

animation des points relais en conseil en évolution professionnelle pour les salariés en projets d’évolution ou de reconversion.

 

Dans le cadre de la réalisation de ses actions, la communauté urbaine accorde une subvention de 537 225 € à l’association Agire.

 

 

7 000 € de subventions pour accompagner les étudiants dans leurs projets

Depuis de nombreuses années, la communauté urbaine Creusot Montceau soutient activement la politique de recherche, d’innovation et de formation proposée sur son territoire.

 

 

La communauté urbaine poursuit ainsi l’aide au développement de la vie étudiante, notamment à travers un soutien financier et/ou logistique aux projets d’étudiants ou d’établissements d’enseignement supérieur, présents sur son territoire. L’objectif est d’accompagner les étudiants du territoire dans le développement de leurs projets et de promouvoir l’enseignement supérieur et la recherche.

 

 

Pour 2019, la communauté urbaine accorde une subvention de 7 000 € pour accompagner 8 projets :

 

Robot marcheur : conception et réalisation d’un robot propulsé par un moteur d’essuie-glace, alimenté par une batterie.

 

Ecochallenge Pocket-Bike 2019 : conception et réalisation d’une mini-moto en favorisant l’écoconception et la propulsion électrique.

 

Offgrid : transformation d’anciens conteneurs en lieux d’habitation pour les personnes en difficulté.

 

Electro’mouv : événement culturel et artistique autour de la danse et de la musique électronique.

 

Cabaret Royal : soirée dédiée à l’univers des revues parisiennes. Spectacle pluridisciplinaire dans une ambiance rappelant celle des cabarets des années 50.

 

Histoire de signes : spectacle alliant le théâtre et la danse sur le thème de la surdité.

 

Mémo’Arts : projet artistique et socioculturel mêlant théâtre et audiovisuel dans le cadre d’un festival d’arts vivants (le printemps des Initi’Arts).

 

A fleur de rue : création d’un spectacle retraçant les mémoires des personnes âgées du Creusot, et plus particulièrement celles des femmes.

 

 

 

Marie-Claude Jarrot

 

Les projets par exemple d’événements sportifs, de santé dans la mesure où ils sont portés par des étudiants de la communauté, tout cela peut être financé ?

 

Jérémy Pinto

 

L’ensemble des projets déposés aurpès de l’IUT, IFSI, lycées, à partir du moment où ces projets sont déposés, ils sont étudiés. Chaque projet est auditionné.

 

Marie-Claude Jarrot

Et donc la même chose sur les projets culturels à visée communautaire ?

 

Jérémy Pinto

 

Je pourrais vous retransmettre le règlement d’intervention.

 

Laetitia Martinez

 

Madame Jarrot, on n’a pas vocation à orienter les projets. Les étudiants sont libres. Ce qui est important, c’est l’initiative des étudiants. J’entends votre envie. Il ne s’agit pas de se substituer aux envies des étudiants.

 

Marie-Claude Jarrot

 

J’ai bien compris. Un projet a un objet d’étude. Je pense qu’il est intéressant que les étudiants puissent avoir une typologie des projets qui peuvent se développer sur le territoire.

 

 

ccm 0703194






Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer