Autres journaux :



samedi 11 juin 2016 à 08:45

« AUTOUR DE L’EURO » : Épisode 2 avec la SUISSE de Samir Bourouba (Montceau et Zurich)

Le montcellien Samir Bourouba nous parle de son attachement à la France et de son amour pour la Suisse où il vit, à l'heure où la NATI rentre dans la compétition ce samedi à 15h contre l'Albanie..



 

Nouvelle rubrique sur Montceau News. L’innovation n’a pas de limites, les idées non plus. Nous allons vous faire vivre l’EURO 2016 de Football en France de différentes manières, sous différents angles. Chaque jour, un lecteur ou une lectrice de www.montceau-news.com originaire ou vivant dans l’un des pays qui participent à la compétition reine de l’UEFA, nous donnera sa vision de ces deux pays, d’un côté la France, de l’autre la Terre de ses ancêtres ou terre d’accueil. Le but ? Voir le football d’un autre angle. Connaitre les différents pays européens présents en France un mois durant et pas seulement sur le côté sportif. Enfin l’ultime avantage, c’est vous mettre en avant, car sans vous on ne serait rien. Épisode 2, avec la SUISSE, présentée par Samir Bourouba, résident helvète depuis 7 ans et né à Montceau Les Mines même.

 

« Ce soir (Nldr hier) pendant le match des bleus, des potes allemands m’ont textoté en me demandant c’est qui Payet, il joue où ?! (rires) ». Voilà une des nombreuses croustillantes anecdotes que m’a confiées Samir Bourouba, Montcellien de naissance et résident Suisse depuis maintenant 7 ans. Les helvètes, deux ans plutôt à la coupe du monde, se voyaient croquer le coq. Il n’en fut rien, les bleus l’emportaient par 5 buts à 2 et refroidissaient la ferveur suisse. Du coup cette année, « ils sont un peu plus méfiants, ils n’osent pas trop se mouiller et ne crois pas trop en leur équipe nationale. » nous confie Samir.

 

 

 

La Nati, nom donné à l’équipe Nationale Suisse, a eu du mal dans les éliminatoires. Son entrée en matière aujourd’hui à 15h face à l’Albanie n’a rien d’un cadeau. Sam encore : « Ici en Suisse, ce match est vu comme un : Albanie 1 contre Albanie 2 (rires). Parce qu’en fait, la plus part des joueurs de la Nati sont d’origines albanaises ou kossovar. Peu importe le score, il y aura des déçus et peut être des débordements. Ce match c’est un peu le France-Algérie d’ici ! »

 

 

 

bull 1106162

« Le match Albanie-Suisse de samedi? C’est un peu le « France-Algérie » d’ici ! » Samir Bourouba.

 

Né le 2 novembre 1979 à Montceau Les Mines, Samir est un montcellien depuis la première heure, d’origine algérienne, il n’a eu aucun mal à s’intégrer dans la vie locale, son empathie n’ayant d’égal que son bon coeur. Cet artiste, passionné de musique, s’est produit à de multiples reprises avec ces acolytes que sont Adil Kool et Mounir Riski à l’heure où beaucoup de jeunes de leurs âges flânaient dehors. Basketteur émérite au Basket Montceau Bourgogne durant de nombreuses années, Sam a laissé beaucoup d’ami(e)s derrière lui au moment de quitter la France pour l’Allemagne à l’aube de la vingtaine.

 

 

 

Il restera 9 ans à Stuttgart, un bon job, de la vie associative. Il s’occupe notamment d’une équipe de basket en tant que coach Sam, ça fait beaucoup. L’Allemagne « est un pays où on vous accepte comme vous êtes. J’ai travaillé dans une entreprise très cosmopolite. J’ai eu des collègues de différentes nationalités, Allemands, Italiens, Anglais, Chinois, français etc., c’était très enrichissant. »

 

 

Parti à 20 ans, 9 ans en Allemagne, depuis 7 ans en Suisse..

 

 

 

Puis le départ pour la Suisse là où il rencontre celle qui partage aujourd’hui sa vie. « Je suis à Zurich depuis maintenant 7 ans. On est à 40 minutes de la frontière allemande, du coup ça ne me change pas beaucoup. » Et quand on lui demande comment sont vus les français là bas, il nous répond avec le sourire « les Suisses trouvent les français arrogants d’une manière générale. Après tout dépend où tu te trouves en Suisse car en fait elle est coupée en trois parties bien distincte. »

En effet, on peut dissocier la partie Allemande, la partie Française et la partie Italienne. Curiosité dans tout ça, « ce qui est drôle ce que les Suisses n’aiment pas les frontaliers (rires). Je m’explique, là où je me trouve : la Suisse où l’on parle allemand (Zurich), les locaux n’aiment pas les allemands mais ils aiment les français, pareil cas pour la Suisse francophone où ils n’aiment pas trop les français (rires) ! » On pourrait s’y perdre.

 

« Au boulot, c’est un peu l’EURO tout les jours ! » Sam.

 

 

Pour « Sam », « les Suisses restent humbles mais fiers de ce qu’ils sont. Ils aiment leur neutralité et la cultivent. Ils acceptent les autres dans la mesure où ces derniers font le nécessaire pour s’intégrer. Ils aiment les gens qui se conduisent bien et là aussi, pour eux je suis juste Sam et je fais partie des leurs (Samir est consultant analyste en parc automobile). »

 

 

 

Dans son job à Zurich, Samir est consultant analyste en parc automobiles. Il guide ses clients sur les achats ou ventes à réaliser. Il passe « ses journées à faire des mathématiques alors qu’à l’époque à Parriat (NDLR Lycée Henri Parriat de MLM) je détestais ça. J’ai fait un bac STT pour ne pas à avoir à en faire. Encore une autre (bonne) surprise de la vie. » Tout roule pour lui on l’aura compris. Et niveau foot, c’est au boulot que c’est le plus drôle et le plus intense.

 

 

 

Samir encore : « Au travail, j’ai un chef Irlandais qui adore le foot, un collègue italien, un grecque, une anglaise, un allemand, un italien, un français, des suisses, ici c’est l’EURO tout les jours ! On se chambre amicalement. Bizarrement on retrouve les vieux clichés. Les anglais sont à fond derrière leur équipe. Nous les français sommes chauvins, les allemands sur de leur force et les suisses assez neutre. Mon collègue belge ne se mouille pas trop car leur équipe se vautre toujours en compétition internationale ! (rires). »

 

 

La Suisse affronte l’équipe nationale d’Albanie cet après midi à 15h. Une partie de l’histoire helvète sera sur la pelouse. Beaucoup d’Albanais et Kossovars ont émigré en Suisse, ce match a une dimension humaine très touchante et sur le terrain pour certains, ils auront gagné peu importe le résultat.

 

Épisode 3 demain dimanche avec la POLOGNE vue par Dudek.

 

 

Mustapha Sofi

 

 

 


bull 1106163

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer