Autres journaux :


lundi 22 février 2016 à 09:04

Fight Club 71 (Montceau-les-Mines)

Les sports de combats au "féminin"



Montceau et les sports de combats ont une grande histoire commune, puisque depuis fort longtemps, les sports de combats y sont présent. D’abord en boxe anglaise, dès les années 80, avec le ring montcellien puis avec le full contact, lors de la création du Fight club dans les années 90/95. Et maintenant, avec la présence des 2 clubs, se partageant la salle de combats à Salengro. A eux 2, ils regroupent pas moins de 200 passionnés ( A lui seul, le Fight club peut se prévaloir d’en compter près de 170).

 

Ce que l’on sait moins c’est que ces sports sont largement ouverts aux féminines.

 

Portraits de 2 athlètes montcelliennes qui conjugent sport de haut niveau, vie familiale et travail.

 

Tout d’abord, Carole CHAUDAT, la trentaine, un parcours typique du pieds/poings. Depuis une dizaine d’année, où elle a poussé la porte du Fight club 71, elle a gravi les échelons un à un. Issue du club de full chalonnais, elle a rejoint le club montcellien, tout d’abord en loisir, puis petit à petit, elle s’est mise à la compétition: régionale dans un premier temps, puis nationale et internationale, se voyant même en 2015, proposer de disputer un titre européen ISKA pro. On ne peut que rappeler quelques titres qu’elle a accrocher à son palmarès, championne de France Amateur FFFCDA, championne de France semi-pro FFFCDA.

 

Elle a su allier son métier de représentante en produit d’hygiène professionnelle, sa vie familliale et le pirds/poings à qui elle consacre de nombreuses heures.

 

Vous retrouvrez Carole, sur le ring, le 2 avril à Jean Bouveri pour la grande soirée full contact où elle affrontera une fulleuse du sud de la France.
Ensuite, petit portrait de Magali ODDE, la trentaine aussi, qui elle, a choisi plus un parcours multi disciplines. Elle a commencé les sports de combats, il y a une dizaine d’années, comme son homologue Carole, au départ juste en loisirs, puis, petit à petit, elle s’est prise au jeu de la compétition, se hissant au plus au niveau du full national avec même un combat qu’elle a été disputer en Angleterre. Mais Magali a d’autres projets, elle se tourne vers la boxe anglaise et signe au RAL de Lons-le-saunier. Dès la première année, elle se hisse en demi-finale des championnats de France. L’année suivante, une licence professionnelle en poche, elle décide de faire une parenthèse pour fonder une famille, elle donne naissance le 2 avril 2015 à de magnifiques jumeaux, mais l’appel du ring est très fort, et rapidement, elle revient à l’entrainement avec l’envie de revenir à son meilleur niveau. Elle se partage entre sa vie de jeune maman, son travail hospitalier avec souvent des horaires rudes et la mise de gants, le tout, toujours souriante.

 

Magali sera présente, le 2 avril, à jean Bouveri pour la grande soirée boxe anglaise ou se produira aussi Michaël LACOMBE. Mais là, c’est un autre chapitre que nous développerons prochainement.

 

Les sports de combats au « féminin », ou « la main de fer dans un gant de velours », une devise pour nos championnes montcelliennes.

 

 

 

fight 2202162

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer