Autres journaux :



mardi 29 juillet 2014 à 06:13

Portrait Michel Benoît

Récit extraordinaire de vingt ans passés chez les moines bénédictins



 

 

Récit extraordinaire de vingt ans

passés chez les moines bénédictins

 

 

Le hasard fait quelquefois bien les choses…Une balade dans notre belle Bourgogne, plus précisément à Ameugny, à quelques kilomètres de Cluny, près de l’abbaye où les moines ont joué un rôle important dans la région jusqu’au XIIe siècle.



pretre 2907145
 

Le village se situe en haut d’une colline, à proximité du village de Taizé (célèbre pour sa communauté religieuse) à deux kilomètres de Cormatin et de son château. Le lieu n’est pas innocent, comme nous le verrons plus loin…

Et me voici plus exactement dans le « Jardin des Fées », un sublime petit jardin de rocaille, en espalier, parsemé de fées et de dragons. Je découvre également une collection de bonzaïs, des plantes médicinales, des taupières (animaux en buis) et un superbe plan d’eau avec une cascade et des plantes aquatiques. Cerise sur le gâteau, le promeneur peut également adresser des vœux aux fées ! Voyons voir…

 


pretre 2907146


Le Jardin des Fées


Je suis en train d’admirer l’église, lorsque soudain, j’entends quelqu’un qui me demande : « Connaissez-vous l’histoire de ces lieux ? ». Surprise, je me retourne et voit l’homme qui a prononcé ces mots : belle stature, souriant et visiblement désireux d’engager la conversation. Et le moins qu’on puisse dire est que j’aurais été frustrée de ne pas écouter les propos de cet érudit.

 

Au fil de son récit, j’apprends qu’il se nomme Michel Benoît (un nom de plume), qu’il est né en 1940 à Madagascar, dans un milieu familial non croyant (l’information a son importance). Il est théologien et docteur en biologie. Après de brillantes études en biologie et son doctorat en poche, bien que sollicité par Jacques Monod en personne (biologiste et biochimiste français de l’Institut Pasteur de Paris) pour entreprendre une carrière de chercheur, il décide, à tout juste 22 ans d’entrer chez les Bénédictins.

 

Ce sera à l’Abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire (d’où le pseudo!) pour suivre ce qu’il pense être sa vocation. Le but avoué du jeune homme : « rechercher Dieu ».

 

 

pretre 2907147

 


L’abbaye de Saint-Benoit-sur-Loire où Michel Benoit a été moine bénédictin
 

Cela ne se voit pas au premier abord, mais l’homme est un rebelle. Dès son entrée au monastère, il devient Frère Irénée, le 9 octobre 1962. Et déjà, il se fait remarquer par son caractère plutôt rétif, refusant l’ordination de prêtre, comme il est d’usage… En effet, il entend rester simple moine. Ses supérieurs l’envoient pendant presque cinq ans à Rome, au Vatican, pour y étudier la théologie. Une expérience enrichissante pour Michel Benoît, qui étudie avec ardeur cette nouvelle matière qui lui fait découvrir autre chose. 

 

Comme mon interlocuteur le précise : « Je suis revenu au monastère pour y enseigner « Le Nouveau Testament » à des jeunes esprits encore bruts.

 

Mais ses méthodes et ses recherches sur la personnalité de Jésus finissent par « gêner » considérablement l’Église qui, après vingt ans de vie monacale congédie purement et simplement celui qui prendra le nom de Michel Benoît, en 1982.

 

« On m’a reproché d’avoir appliqué à l’Église établie le terme de secte. Pourtant, c’est bien du mécanisme de l’enfermement sectaire qu’il s’agit. Libre de rentrer, j’étais libre de sortir à tout moment, et cependant, je ne l’ai pas fait. Car le sectaire s’enferme de lui-même dans la secte, et ne peut plus se déjuger sans reconnaître l’erreur que fut son choix, sa responsabilité dans les souffrances subies et causées par lui. Nul ne franchit ce pas décisif, si quelque force extérieure ne l’y oblige » raconte celui qui fut Frère Irénée pendant près de 22 ans. Ce dernier a donc quitté les Ordres en 1984. Puis, l’homme consacre les années suivantes à l’écriture.

 

« J’ai vingt-deux ans, deux diplômes, un métier… Je ne le sais pas encore, mais j’ai choisi la mort. » Ainsi débute le témoignage de Michel Benoît, dans « Prisonnier de Dieu » publié en 1992, aux Editions Fixot. Les événements rapportés dans ce livre se déroulent entre les années 1960 et 1980, dans un univers clos.

 

Pour la première fois, à travers le témoignage de cet ex-moine, le monde mystérieux des abbayes nous est dévoilé. La vie quotidienne des moines, la façon dont ils vivent la solitude, le silence et la sexualité. Michel précise : « Prisonnier de Dieu est aussi un document de révolte contre l’Église et certaines de ses méthodes et contre le lavage de cerveau auquel elle soumet ses membres ». Ajoutant : « Comme dans une secte ». Il y raconte son expérience de moine bénédictin et le fait connaître au niveau international, dans un cercle d’initiés et de non-initiés, suivi en 1993 d’un essai « Qu’avez-vous fait de Dieu? ».

 

 

pretre 2907148
 


Spécialiste des origines de l’Église, il a également publié « Dieu malgré lui » et « Nouvelle enquête sur Jésus ». Il est aussi l’auteur d’un thriller religieux : « Le Secret du Treizième apôtre ».

 

Enfin, Michel Benoît a écrit, début 2014 « Naissance du Coran » où il analyse avec une grande lucidité les 6 325 versets de celui-ci.

 

Michel Benoît, s’il n’appartient plus depuis longtemps à la confrérie des moines bénédictins, n’a pas renoncé à la méditation. « Je sais maintenant que la chasteté du corps et de l’esprit ne peut être vécue qu’à travers l’exercice de cette dernière » livre l’auteur.

 

Michel Benoît avoue qu’il lui fallu dix ans, ayant retrouvé sa liberté de mouvements, pour reconquérir sa liberté intérieure…

 

Puis, il a compris que le passé ne méritait pas d’être combattu car, sur ces pierres éboulées, il fallait tracer un chemin. « Dieu n’appartient à personne en particulier… » dit-il.

 

En résumé, Michel Benoît nous ouvre les portes d’un monde inconnu, à découvrir de toute urgence… Comme moi, vous allez lire d’une traite « Prisonnier de Dieu » et pas sûr que le récit suscite beaucoup de vocations. Moine bénédictin ? Hum, non merci…

 

« Prisonnier de Dieu » a été réédité par les Éditions Albin Michel en 2008

 


pretre 2907142

 

 

pretre 2907143

 

 

pretre 2907144

 

 

 

 

 



 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer