Autres journaux :



mercredi 20 mai 2015 à 07:04

A l’Embarcadère (Montceau-les-Mines)

70 ans après la révélation de l’horreur



 

Transférée de l’hôtel de ville à l’embarcadère l’exposition sur les camps de concentration et d’extermination nazis continue jusqu’au 31 mai. Venez la visiter pour en apprendre plus, autrement, de manière didactique sur l’horreur de la déportation par le système nazi dans toute l’Europe.

 

 

 

Des panneaux précis, documentés, glaçants retracent une carte de l’archipel de la mort. Bien sur seuls les plus importants et les plus connus sont mis en exergue, mais une enquête récente du Mémorial de la Shoah à Washington chiffre à 42.500 les camps de toutes sortes qui auraient été construits de 1933 à 1945 par les nazis à travers toute l’Europe occupée.

 

 

 

En la matière comme en toutes choses touchant à l’horreur et aux crimes contre l’humanité les technocrates nazis ont fait preuve d’une imagination et d’un sens de l’organisation sans limite et sans faille.

 

 

 

Il existe donc des camps pour toutes les finalités : camps de concentration, de concentration de jeunes, d’extermination, de transit, de transit de la police, Prison, de torture et camp de travail Prison, de travail forcé et installation de meurtre de masse, de rééducation pour Alsaciens Mosellans, d’extermination (Oustachis – Croatie, d’internement (Vichy – France), Programme Aktion T4 (élimination des handicapés mentaux ou physiques.).

 

 

 

Bien sur il conviendrait d’y ajouter les Ghettos qui furent des mouroirs à l’air libre et les gisements des camps, les éléments de la shoah par balle et ainsi de suite.

 

 

 

Une visite à cette exposition vous donnera une meilleure idée de cette réalité, de ces réalités, dont il ne faut rien perdre dans la mémoire collective mondiale et dans la transmission du devoir de mémoire. A l’heure où certains insistent sur les « détails » du second conflit mondial il est important d’avoir une vue d’ensemble réintégrant l’épouvantable infamie dans la narration du séisme mondial.

 

 

 

Un livre « derrière les miradors des déportés témoignent » est disponible à l’accueil, vous pourrez le consulter, c’est quasiment indispensable.

 

 

Deux brochures sont disposées sur une table près de l’exposition. L’une en papier glacé s’intitule simplement « déportation et s’ouvre sur une illustration et un texte de Ladislas Kijno. Elle recense des témoignages simples mais poignants. L’autre sur une liasse de feuilles A4 traite de l’univers concentrationnaire nazis de manière didactique.

 

 

Vraiment vous devez aller visiter cette exposition !

 

 

Jusqu’au 31 mai aux heures d’ouverture de l’embarcadère du mardi au samedi, le dimanche de 15H à 18H, fermeture le lundi.

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

expo emb 2005157

 

 

 

expo emb 2005152

 

 

expo emb 2005153

 

 

expo emb 2005154

 

 

expo emb 2005155

 

 

 

 

 

expo emb 2005156

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer