Autres journaux :


mardi 9 juin 2015 à 06:49

Du côté de la librairie…

Envie de lire… des livres d’histoires



 

 

Envie de lire…

 

 

des livres d’histoires

 

 

 

Cette semaine, nous restons dans l’actualité avec plusieurs livres sur la Seconde Guerre mondiale, et les camps en particulier, ainsi que sur d’autres périodes de l’histoire à éclairer. A retenir : le livre de témoignages de Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle Anthonioz.

 

 

 

 

 

C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai reçu ce livre qui reprend, au fil des pages, les échanges que ces deux femmes, panthéonisées depuis peu, ont entretenus après leur retour des camps. Déportées toutes deux à Ravensbrück, elles ont à leur retour entretenus des rapports étroits et peu accessibles à ceux n’ayant pas vécu ces horreurs, mais toujours empreints d’une grande humanité et révélant le désir de l’une et de l’autre de lutter pour conserver vivante la mémoire de ces événements. C’est à l’occasion du tournage d’un documentaire que la fille de Geneviève de Gaulle a recueilli ces dialogues, et qu’elle en publie maintenant des extraits. A lire pour l’Histoire et pour ces deux femmes exceptionnelles.

 

 

 

 

livre 0906154

 

 

 

Isabelle Anthonioz-Gaggini. Geneviève de Gaulle Anthonioz & Germaine Tillion – Dialogues. Paris : Plon, 2015. 180 p. 16.90 €

 

 

 

 

« Chez eux » est un petit roman plein de lumière. Il retrace les pensées d’Anna, petite fille juive réfugiée chez des fermiers de Haute-Loire bourrus et peu enclins à montrer leurs sentiments. Coupée de ses parents et de sa sœur, Anna va apprendre la rudesse d’un monde inconnu, tout en apprenant la langue du pays de Voltaire et en s’attachant à sa maîtresse, dans la confidence de ses origines. Très court, ce récit qui reprend l’histoire de la mère de l’auteure aborde la question de l’engagement de ceux qui ont aidés à cacher les Juifs, et qui se résume par une toute petite phrase de la mère Poulange à l’attention d’Anna : « C’est une honte ce qu’ils vous font ».

 

 

 

livre 0906156

 

 

Carole Zalberg. Chez eux. Paris : Actes Sud, 2015. Coll. Babel. 100 p. 6.70 €

 

 

 

Kinderzimmer m’a pris à la gorge, je l’avoue. Lauréat de plusieurs prix depuis sa parution en 2013, Kinderzimmer ressort en format Babel (le poche d’Actes Sud). La Kinderzimmer, c’est la salle des camps de concentration dévolue aux nourrissons… 1944 : Mila arrive à Ravensbrück à 20 ans, enceinte avant d’être déportée, ne sachant pas « si ça compte d’être enceinte dans un camp, si elle porte une vie ou sa propre condamnation à mort ». Toute la force de l’auteure nous plonge aux côtés de cette jeune fille ne connaissant pas son propre corps, ne comprenant rien à cette vie qui arrive à se développer en elle, tentant tant bien que mal de survivre au camp et découvrant l’horreur des enfants qui y naissant, avec leur visage de petits vieux, et ne dépassant pas les 3 mois.

 

 

L’écriture est sobre, détachée, dans le détail froid des atrocités commises et des pensées de Mila dans sa quête de vie. Ecrit au présent, le texte lie le lecteur à la vérité crue de cette femme et de son enfant. On vit pour le bout de charbon qui doit réchauffer 30 bébés dont la moitié sera morte au matin, pour la bouillie d’épluchures de patates mâchées par les mamans et régurgitées pour leurs enfants, pour les appels dans le froid, la dysentrie, les mortes debout, les jambes pleines de plaies. Dur. Vrai. A lire.

 

 

Cette lecture peut être complétée par celle du bel ouvrage paru aux Presses de la Cité, qui retrace l’histoire de trois bébés nés à Mauthausen en 1944. Priska, Rachel et Anka sont toutes trois enceintes lorsqu’elles sont déportées dans le camp, et parviennent à garder leurs grossesses secrètes jusqu’à la naissance de Hana, Mark et Eva. Rachitiques petits êtres de moins de 2 kg, ils survivront à l’horreur grâce au courage de ces trois femmes qui, à leur manière, ont défié la solution finale. Richement documenté, l’ouvrage reprend cette histoire rare et poignante au fil d’une enquête menée par une journaliste du Daily Telegraph.

 

 

 

livre 0906152

 

Valentine Goby. Kinderzimmer. Paris : Actes Sud, 2015. Coll. Babel. 224 p. 7.80 € 

 

 

 

 

livre 0906155

 

 

Wendy Holden. Naître et survivre – Les bébés de Mauthausen. Paris : Presses de la Cité, 2015. 442 p. 21.50 €

 

 

 

 

 

Afin de comprendre une partie de l’après-guerre, les éditions Perrin proposent un ouvrage traitant de la fuite des nazis à la fin du conflit. Car si des dizaines de tortionnaires ont réussi à s’enfuir de l’Allemagne en ruine, c’est bien grâce à l’aide d’organisations ayant mis en place des réseaux d’assistance. Jusque-là, rien de bien nouveau. Sauf que l’ouvrage présente crûment le rôle que le Vatican, les services secrets alliés ou la Croix-Rouge auraient joué dans cette partie sordide. Selon l’auteur, des criminels comme Klaus Barbie, Eichmann ou Mengele auraient bénéficié de papiers d’identité et de protection émis par ces puissances, ces dernières cherchant à récupérer des informations dans le cadre de la pré-guerre froide. Assez effarant, on découvre qu’il y avait possibilité de se « dénazifié » en acceptant… le baptême ! Un récit dérangeant, loin des théories du complot, qui remet les pendules à l’heure sur les agissements du pouvoir.

 

 

 

livre 0906153

 

 

Gérard Steinacher. Les nazis en fuite. Paris : Perrin, 2015. 462 p. 24 €

 

 

 

 

Et enfin, pour approfondir encore les ressorts de cette guerre mondiale, voici une intéressante analyse des cinq moments clés ayant conduit à la victoire des alliés. La bataille d’Angleterre, la bataille de l’Atlantique, les combats d’Afrique du Nord et du front de l’Est, le débarquement de Normandie et la guerre du Pacifique sont décortiqués à la lumière des décisions prises par les personnes au pouvoir à l’époque. Staline, Churchill, Yamamoto, Eisenhower sont autant de protagonistes qui n’auraient rien pu faire sans la présence continuelle d’inventeurs, d’ingénieurs, de terrassiers qui ont œuvrés à la réussite de chacun de ces grands temps de l’histoire. Très dense et bien documenté, l’ouvrage manque cependant de quelques illustrations qui auraient été les bienvenues.

 

 

 

 

livre 0906158

 

 

Paul Kennedy. Le grand tournant. Paris : Perrin, 2015. Coll. Tempus. 570 p. 11 €

 

 

 

 

Et parce que le centenaire du génocide arménien vient d’être célébré, je vous signale la parution chez Tallandier d’un excellent ouvrage intitulé « Comprendre le génocide des Arméniens – 1915 à nos jours ». Particulièrement fournies et documentées, les recherches effectuées par les trois auteurs (tous spécialistes de la question arménienne) rendent justice aux 1.3 million de victimes disparues en quelques mois. Ils retracent ainsi la destruction des Arméniens ottomans entre 1915 et 1916, et se penchent sur les fondements idéologiques, politiques et organisationnels de ce génocide, tout en s’attachant à le relier aux événements mondiaux de l’époque et à en tirer les conséquences dans l’état actuel du monde.

 

 

livre 0906157

 

Hamit Bozarslan/Raymond Kérorkian/Vincent Duclerc. Comprendre le génocide des Arméniens. Paris : Tallandier, 2015. 496 p. 21.50 €

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer