Autres journaux :



vendredi 31 juillet 2015 à 06:46

Du côté de la librairie…

Envie de lire… les jeunes ont lu pour vous !



 

 

Envie de lire…

 

les jeunes ont lu pour vous !

 

 

 

Une fois n’est pas coutume, la rubrique de la semaine émane d’un groupe d’ados qui s’est prêté au jeu de la chronique littéraire. Le club lecture du collège Saint-Exupéry s’est lancé et voici les commentaires des  jeunes qui ont bouquiné les dernières parutions des éditeurs jeunesse…

 

 

 

 

 

 

 

1915, en pleine Première Guerre mondiale. Sur les îles Scilly, vers l’Angleterre, Alfie et son père Jim partent pour une journée de pêche. Faisant escale, ils découvrent une petite fille de l’âge d’Alfe. Elle est inconsciente et semble blessée. Le père et son fils la ramènent chez eux, mais elle est incapable de parler. Ils la nomment Lucy Lost et vont essayer de recoudre les fils de son incroyable histoire. Ce roman aborde une quantité de sujets qui peuvent toucher les adolescents/ Le rejet de l’autre parce qu’il est étranger au pays des marins, la guerre, l’intégration au sein d’une famille. En multipliant les points de vue d’une histoire : celui du médecin, celui de Lucy Lost ou encore le récit aux côtés d’Alfie, l’auteur nous fait découvrir un naufrage resté dans l’ombre : celui du Lusitania, un autre paquebot reliant l’Amérique à l’Europe.

 

 

 

 

livre 3107157

 

 

 

Michael Morpurgo. Le mystère de Lucy Lost. Paris : Gallimard Jeunesse, 2015. 436 p. 15.50 €

 

 

 

Hal voudrait un chien mais ses parents ne veulent pas. Ils en louent un pour un week-end en pensant qu’il en aura vite assez, mais c’est le contraire qui se produit et Hal ne veut pas perdre son ami. C’est comme un conte où les parents essayent de consolider leur fil en lui achetant des choses, alors qu’il veut juste un ami chien. C’est très beau.

 

 

livre 3107153

 

 

 

Eva Ibbotson. Un chien pour toujours. Paris : Folio Junior, 2015. 265 p.

 

 

 

 

Tous les jours, A se réveille dans le corps d’une personne différente avec sa propre histoire, sa propre famille. A ne s’est fixé qu’une seule règle : ne jamais influencer la vie des personnes qu’il « possède » le temps d’une journée. Il n’a jamais de mal à la respecter jusqu’au jour où A rencontre Rhiannon, le petite-amie de Justin à qui il a emprunté l’identité ce jour-là. A ne peut s’empêcher de vouloir retrouver Rhiannon, d’être à ses côtés jour après jour, et cela même s’il doit bouleverser la vie des gens qui l’entourent.

 

Ce roman est magnifique : j’ai A-DO-RE. Le mystère reste entier du début à la fin. Les personnages sont très attachants et leur histoire est étonnante. On pourrait croire que A n’a pas été inventé, qu’il existe vraiment !

 

 

livre 3107152

 

 

David Levithan. A comme aujourd’hui. Paris : Gallimard jeunesse, 2015. Coll. Pôle fiction. 440 p. 7.75 €

 

 

 

 

Voici revenu à la mode les fameux « Livres dont vous êtes le héros » qui ont peuplé la jeunesse des quarantenaires, avant l’arrivée des jeux en réseau ! Je ne vous raconterai pas l’histoire, puisque chacun se fera la sienne ! Sachez cependant que vous êtes Loup solitaire, premier maître Kaï du Sommerlund, et que vous allez être confronté à la secte de Ceneriens qui a cultivé dans son laboratoire le virus de la peste….

 

 

J’ai découvert le livre dont vous êtes le héros alors que je n’aime pas lire de gros livre. Mais quand j’ai compris que ça fonctionnait comme un jeu vidéo, du coup, j’ai tout de suite joué. On choisit à la fin de chaque paragraphe ce que fait le personnage, on joue avec les dés ou pas, et on découvre l’aventure qui est très bien faite. Il y a des combats, des épreuves, des choses horribles, c’est très sympa !

 

 

livre 3107154

 

 

Joe Dever. Les druides de Cener. Paris : Gallimard jeunesse, 2015. Coll. Le livre dont vous êtes le héros.

 

 

 

 

(Merci encore à Léanne pour le résumé qui suit, dont vous apprécierez la qualité tant du résumé que de l’avis… et du fait qu’elle soit allé au bout du livre !)

L’homme s’est toujours demandé d’où il vient. Toutes les sociétés ont proposé une histoire du monde, plus ou moins crédible et satisfaisante. Mais on ne s’est jamais contenté de la réponse. On a imaginé soir une création de l’univers à partir de rien et donc une origine, soit une conséquence d’autre chose. L’univers  a commencé sans témoin. Il faut l’imaginer. La cosmologie l’étudie dans le présent et remonte dans le passé. Le sens du mot univers est en constant évolution. Aujourd’hui, on a trouvé que l’espace s’étend. Alors, si on remonte dans le temps, l’univers était petit, dense et chaud. On remonte au Big Bang qu’on pourrait confondre avec l’idée de la création religieuse. Mais comme cette idée est limitée par le mur de Planck, on a mis à l’écart cette idée d’origine. Finalement, personne ne peut expliquer si l’univers a une origine ou pas.

Je n’ai pas aimé ce livre car je l’ai trouvé difficile à lire. Je n’ai pas vu de relation avec l’astronomie. On dirait un livre pour appendre, pour réfléchir et se poser des questions. Je préfère les livres avec des intrigues pour rêver d’histoire.

 

 

livre 3107155

 

 

 

 

Etienne Klein. Y a-t-il eu un instant zéro ? Paris : Gallimard Jeunesse, 2015. Coll. Giboulées. 70 p. 10.50 €

 

 

 

A cause d’embrouilles et d’un sac à dos volé, Antoine se retrouve à nettoyer les salles de classe tous les matins pendant une semaine. Il se retrouve avec une fille jolie comme Beyoncé et n’arrive rien à lui refuser. Cette fille va laisser Chouchou, son bébé tout seul, un jour, dans l’école. Et Antoine va se retrouver à s’en occuper… Il va découvrir la vie de cette fille et son histoire et petit à petit, il va changer…

 

 

 

 

livre 3107156

 

 

 

Marie Desplechin. Le bon Antoine. Paris : Folio Junior, 2015. 201 p.

 

 

 

 

Jeune anglais de 15 ans, Francis apprend qu’il est atteint de leucémie. A l’hôpital, il rencontre Ambre qui est elle aussi malade. Tout au long du livre, on découvre la maladie et les conditions d’hospitalisation du jeune homme, mais aussi ses préoccupations d’adolescent : famille, sentiment, film… Du diagnostic à la sortie de l’hôpital, Francis nous fait découvre son mode très british, avec de nombreuses références à des séries télé. Mais qui survivra à cette maladie ?

 

 

Il faut aimer les descriptions pour lire ce livre, moi ça m’a gêné, même si l’histoire est sympa et qu’elle ressemble beaucoup à Nos étoiles contraires.

 

 

 

livre 31071510

 

 

Matthew Crow. Sans prévenir. Paris : Gallimard, 2015. 306 p. Coll. Scripto. 11.90 €

 

 

 

Un frère et une sœur jumeaux, très différents, ne sont plus en bon terme suite au décès de leur mère . Ils postulaient tous les deux pour entrer dans une école d’art où seule Jude, la sœur, est acceptée. Sculptrice, elle voit toutes ses créations détruites et pense que c’est sa mère décédée qui les brise. Elle rencontre un tuteur dont elle découvrira qu’il entretenait une liaison avec sa mère… De son côté, Noah, son frère, est au courant des secrets familiaux et a du mal à trouver l’amour…

 

 

 

C’est un livre que j’ai beaucoup aimé. Les personnages ont notre âge et on vit une grande histoire de famille avec les secrets sur la mère. On suit l’avancée de Jude dans la vie et la complexité des sentiments des jumeaux, qui changent au fil des pages. Il y a beaucoup de sentiments.

 

 

 

livre 31071512

 

 

 

Jandy Neslon. Le soleil est pour toi. Paris : Gallimard, 2015. Coll. Scripto. 472 p. 15.90 €

 

 

 

Hélène vit à Paris pendant la Seconde Guerre mondial et elle tient son journal. Elle explique qu’elle subit des privations, qu’il y a des tickets de rationnement, du marché noir et aussi de la résistance. Elle ne comprend pas trop ce que l’on reproche aux Juifs, mais elle constate tout ce qu’ils subissent car elle a des amis juifs. Ca ne finit par forcément bien et Hélène voit des camarades mourir ou être déportés. Elle va être obligée de grandir vite et de changer. Ce qui est bien, c’est qu’on sent aussi la solidarité entre les gens, et qu’on nous explique vraiment ce qui s’est passé pendant la guerre.

Ndlr : A noter aussi, dans la même collection, le très bon « Marie-Antoinette » qui relate, dans le même style, l’histoire de la reine déchue vue par elle.

 

 

 

livre 3107158

 

 

 

Paule du Bouchet. Dans Paris occupé, journal d’Hélène Pitrou 1940-1945. Paris : Folio Junior, 2015. 167 p.

 

 

 

 

 

Et je terminerai cette chronique plus longue que d’habitude par deux très beaux ouvrages à destination des petits scientifiques. Les éditions du Pommier ont édité un splendide « Science à croquer », à déguster en famille, qui fait le point sur les plus grands mystères des sciences et les faits qui nous entourent quotidiennement : ADN, Big Bang, clonage, biocarburants… Chaque chapitre comporte des textes très riches et des illustrations pour tous les âges. Une vraie mine pour apprendre en se divertissant. Pour les plus petits, Gallimard propose un coffret « Planète terre » grâce auquel on peut construire un globe terrestre et mieux comprendre le fonctionnement de notre caillou bleu. Il s’appuie sur une vingtaine d’expériences bien expliquées et illustrées pour découvrir les phénomènes de formation des montages, des tremblements de terre…. De beaux ouvrages à lire ensemble, qui pourront passionner les férus de sciences dès 7 ans.

 

 

 

 

livre 31071511

 

 

 

 

Robert Dinwiddie. Science à croquer. Paris : Le Pommier, 2015. 175 p. 18.90  / Euréka. Planète Terre. Paris : Gallimard Jeunesse, 2015. 30 p. 14.95 €

 

 

 

livre 3107159

 

 

Merci à Emma, Gaëlle, Léanne, Elodie, Marion, Kylian, Thomas  et Valentin ainsi qu’à la documentaliste, Mme Gros, pour leurs avis éclairés ! Merci également à Sarah et Bastien pour les compléments de lecture…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Du côté de la librairie…”

  1. Electron libre dit :

    « Y a-t-il eu un instant Zéro » ? E.K.

    Malgré tout le talent de pédagogie vulgarisatrice de l’excellent E. Klein , il faut effectivement reconnaître que ce type de sujet n’est pas à la portée de tous les cerveaux d’adolescents !

    Le « mur de PLank » , le temps réel , complexe ou imaginaire , l’équation d’Einstein (pas E=mc2 … l’autre … la vraie) sont des notions imbitables à l’entendement des jeunes esprits !
    A moins bien sûr , qu’ils ne possèdent un fort QI et une prédisposition affirmée à la Physique !

    Cependant , même si pour cette jeune lectrice , tout n’a pas été compris sur l’instant , les mots d’Etienne laisseront durablement leurs empreintes sur son intellect !

    Bien amicalement !

    • Natchou dit :

      Ce qui est intéressant, c’est effectivement de voir que même avec un sujet aussi ardu et sur lequel bien des cerveaux d’adultes capituleraient, elle n’a rien lâché et est allée au bout du livre !