Autres journaux :



mercredi 10 février 2016 à 07:10

Une « contribution » encore exceptionnelle de notre ami et fidèle « Electron Libre » (Culture)

Sur "les ondes gravitationnelles", rien moins !



Le fidèle Electron Libre nous a adressé ce texte sur un sujet qui passionne nombre de chercheurs dans le monde. Mais laissons lui plutôt la parole :

 

« Bonsoir amis rédacteurs de Montceau-News !

 

 

Depuis hier , vous avez sans doute remarqué que les chaînes d’infos en continu ou sur internet , diffusent une nouvelle selon laquelle l’effet des « ondes gravitationnelles » (prédiction d’Einstein vieille de cent ans) aurait été observé par deux équipes de chercheurs ! (Cette rumeur circule depuis plusieurs semaines dans le milieu restreint de la physique théorique)

 

 

Or , comme toute rumeur dont l’origine provient d’un compte « twitter » , fut-il celui d’un éminent chercheur en cosmologie , l’annonce doit être prise avec la plus grande réserve tant que les intéressés ne se sont pas exprimés eux-même !

 

 

Ce devrait être chose faite Jeudi 11 par le biais d’un article argumenté dans la prestigieuse revue « Nature » !

 

 

Avant de développer les cinq raisons qui m’incitent à la prudence , voici un rapide rappel de ce que sont les ondes gravitationnelles !

 

 

Lorsqu’un corps céleste se déplace ou produit une considérable quantité d’énergie , il génère une déformation du « tissu »

 

 

Espace-Temps qui se propage dans le cosmos à la manière de l’onde produite par une pierre jetée sur un plan d’eau . (à la différence près qu’un plan d’eau se déforme en trois dimensions alors que l’Espace-Temps subit une torsion en quatre dimensions)

 

 

Les phénomènes énergétiques de forte puissance tels que l’effondrement d’un système binaire (collision de deux trous noirs ou de deux étoiles à neutrons , ainsi que la « capture » d’une étoile par un trou noir ) , l’explosion d’une supernova , ou bien évidemment , la phase d’expansion brutale de l’Univers dans la nanoseconde qui a suivi le « Big-bang » sont les plus remarquables !

 

 

Vous et moi produisons également ce genre d’ondes lors de nos mouvements et déplacements !

 

 

Mais leurs effets sont si faibles qu’il est actuellement inenvisageable de les mesurer avec précision !

 

 

Pourquoi ne faut-il pas vendre trop vite « la peau » de Monsieur Albert ?

 

 

Premièrement , parce que « Lawrence Krauss » , cosmologiste de renom et auteur de la « fuite » sur Twitter n’est pas un proche des équipes de chercheurs travaillant sur le sujet !

 

 

Bien qu’il « gravite » ( sans mauvais jeu de mot) depuis de nombreuses années dans la sphère de la physique théorique , il n’est en rien impliqué dans ce domaine de recherche !

 

 

Deuxièmement , parce que depuis que « l’info » s’est propagée dans le milieu , il y a quelques semaines , les équipes concernées ont observé le plus grand mutisme !

 

 

L’intervention de Krauss est de toute manière extrêmement dommageable , car si c’est vrai , il les prive d’un effet d’annonce et d’une gloire bien méritée , si c’est faux , il aura gravement contribué à affaiblir la crédibilité scientifique !

 

 

Troisièmement , parce que dans le passé , bien souvent contraints de démentir des annonces spectaculaires trop hâtives , nous (la communauté scientifique , toutes disciplines confondues) avons élaboré des processus de vérifications qui à ce stade de l’expérience , ne peuvent encore toutes avoir été menées à leur terme !

 

 

Étant donné les valeurs infiniment petites des mesures , aucune approximation ne pourrait être tolérée !

 

 

Qui n’a pas toujours en mémoire , l’annonce tonitruante de la soit-disant découverte des « neutrinos supraluminiques » , dont l’origine était en fait … un câble d’ordinateur mal connecté !!

 

 

Quatrièmement , parce qu’il arrive fréquemment que les scientifiques « faussent » volontairement leurs résultats !

 

 

Je vous rassure , il n’y a dans ce procédé , strictement rien de délictueux ou d’illicite !

 

 

Cela permet simplement de valider le processus de recherche et de protéger les données brutes d’exploitation !

 

 

Les données falsifiées sont retirées seulement quelques minutes avant la publication officielle des travaux !

 

 

Et enfin cinquièmement , parce qu’une onde gravitationnelle … c’est extrêmement petit et donc délicat à détecter !

 

 

Bien que les détecteurs qui travaillent en étroite collaboration , l’américain « LIGO » (Laser Interferometer Gravitational-wave Observatory) et l’européen (Franco-italien) « VIRGO Interféromètre » aient été spécialement conçus à cet effet , il n’en reste pas moins que la détection de ces ondes demeure un sérieux et ambitieux défi scientifique !

 

 

Pour vous donner une petite idée de la difficulté !

 

 

Imaginez qu’un objet céleste produise une quantité d’énergie suffisante pour générer (à l’image d’une pierre sur un plan d’eau) une onde capable de se propager dans le cosmos sur un diamètre équivalent à celui de la terre , soit 12 756 , 274 km !

 

 

L’amplitude de la déformation du tissu Espace-Temps ne serait alors que de « dix puissance moins treize mètres » , soit environ mille fois inférieure à la taille d’un atome !

 

 

C’est vous dire à quel point le sujet ne peut supporter la moindre approximation !

 

 

Bien que l’ inopportune et « effrontée » annonce de Krauss m’incite à un enthousiasme modéré , je pense néanmoins qu’il y a malgré tout quelques bonnes raisons d’espérer de bonnes nouvelles dans un avenir proche !!

 

 

« Wait and See »…

 

 

Soyez assurés , amis rédacteurs , de toute ma plus profonde sympathie !

 

 

Electron libre .

 

 

(Philippe Clément-Béal)

 

 

albert 09 02 16

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




6 commentaires sur “Une « contribution » encore exceptionnelle de notre ami et fidèle « Electron Libre » (Culture)”

  1. Daniel Z dit :

    Bonjour ami Electron Libre.

    Encore une contribution passionnante .

    Des mesures récentes auraient « relancé » la théorie de M. Benveniste sur la mémoire de l’eau.
    Il aurait été constaté un phénomène assez voisin de l’intrication quantique.

    Des recherches sur la toile (qui se déforme beaucoup) sont peu probantes.

    Avez vous des infos ?

    Amitiés et bonne journée

    • pimpim dit :

      Cher électron libre : « en la matière……….. »
      C’est toujours avec grand plaisir que je lis vos articles, comme je suis un grand curieux cela me permet le soir au couché de me trouver un peu moins bête que la veille mais cela me pose des problèmes quand je ne comprends pas tout et c’est le cas cette fois.
      Vous parlez d’ondes gravitationnelles que je découvre auraient elles un rapport avec le rayonnement des trous noirs d’après la « théorie » de Stephen Hawking ?
      Alors ses ondes échapperaient à absorption de la matière par les trous noirs ou super trous noirs ou à l’explosion d’une supernova, sont-elles éphémères et surtout à quoi servent-elles a supposé que l’on perçoive leurs implications.
      Signé : Bernard l’Oiseau ………………..et pas celui qui a perdu une étoile.

  2. Electron libre dit :

    Bonjour amis Daniel Z et Bernard L’Oiseau !

    Je découvre à l’instant vos sympathiques messages … (je rentre de Genève où j’étais hier soir pour y vulgariser « l’Algorithme » au moyen de la recette des crêpes (ça marche aussi avec celle des gaufres !!) devant une fringante assemblée de seniors férus de science et de « mets sucrés » !!)
    Je vous prie donc d’excuser le retard de ma réponse !

    Cher Daniel Z , « la mémoire de l’eau » … sujet ô combien « sensible » … quasiment « tabou » dans les sphères « allopathes » !!
    Pour répondre à votre question : Je n’ai pas eu connaissance récemment de nouvelles « avancées » , mais cela a pu m’échapper !
    Je dirai donc simplement que dans l’état actuel de ma connaissance du sujet , la théorie du Dr « Benveniste » , ne me convainc pas !
    En voici quelques raisons :
    Lorsque vous entamé la lecture d’un protocole de tests dits scientifiques et que dès les premières lignes vous pouvez lire que : « la mémoire d’une molécule se transmet dans l’eau grâce à ses propriétés « magico-ésotériques » qui lui permettent de muter par télématique pouvant déboucher sur une thérapie par internet … » … cela n’incite pas vraiment à en savoir plus … mais bravement , vous continuez pour tomber quelques lignes plus loin sur une formule radicale : « De la mémoire de l’eau à la Biologie numérique » … bref … rien de convainquant et surtout rien de très scientifique dans les quelques pauvres formules venant agrémenter ce charabia indescriptible !

    Mais l’homme était habile et têtu , et bien que son expérience n’ait jamais pu être reproduite par qui que se soit , il réussit cependant à convaincre quelques sommités telles que l’éminent épidémiologiste Alfred Spira et le non moins éminent professeur Luc Montagnier , de le soutenir !
    Sa plus grande prouesse fut de persuader les rédacteurs de « Nature » du bien-fondé de sa théorie en leur produisant un « faux-positif » !
    En son temps , « l’affaire » fit grand bruit et failli même entamer sérieusement la crédibilité de ce prestigieux magazine !
    Parce que l’eau est un élément qui n’a certes pas encore livré tous ses secrets , je suis bien sûr ouvert à toutes nouvelles théories sur le sujet , mais dans l’immédiat , la théorie du Dr Benveniste n’est pour moi pas acceptable dans l’état !
    Bien qu’intimement persuadé que ce monsieur ne sera jamais le « Galilée » du troisième millénaire , je déplore néanmoins le « Lynchage » dont il fut victime de la part de la communauté .
    Même si cet homme a perdu un instant la notion de frontière entre science et ésotérisme , il fut cependant un remarquable immunologiste !

    Cher Daniel Z , en tout amical hommage à votre intelligence structurée et à la pertinence jamais démentie de vos raisonnements !

    Bonjour cher Bernard l’Oiseau !

    En matière d’étoiles … je pense que si elles vous sont accordées selon votre niveau de bienveillance envers les oiseaux , alors … vous devez être propriétaire de toute une galaxie !

    Pour répondre à votre questionnement :

    Les ondes gravitationnelles prédites par Einstein ne sont pas des « causes » pouvant interférer avec les objets massifs de l’univers , mais des conséquences d’événements ponctuels développant une énergie considérable .
    Ce sont des vibrations qui se propagent dans l’univers en en déformant le «tissu ».
    Selon l’amplitude de l’onde produite , sa durée est plus ou moins éphémère .
    Certaines études tendent à démontrer des effets de décohérence de certaines phases de polarisation des photons.
    Elles ont également un impact certain sur les caractéristiques vectorielles du spin d’un atome .
    D’autres conséquences possibles sont à l’étude , notamment dans le domaine de la diffusion des fréquences radio-électriques de communication dans l’espace .
    Mais pas de panique ! … tout ceci se passe à l’échelle quantique dans le vide sidéral !
    Donc , aucun risque pour les pauvres humains que nous sommes … jusqu’à preuve du contraire !

    Dans la Relativité Générale , Einstein décrit les « trous noirs » comme étant des corps auxquels rien ne peut échapper , ni la matière , ni la lumière , ce qui implique donc que leur masse ne peut qu’augmenter avec le temps , laissant place à l’idée qu’un trou noir serait éternel !
    Hawking , quant à lui , prétend que cette vision des choses n’est pas correcte et qu’au contraire un processus quantique mettant en jeu des « particules virtuelles » peut très bien conduire à une diminution progressive de sa masse et l’amener lentement vers une phase « d’évaporation » totale !

    Imaginons qu’un électron virtuel et son antiparticule surgissent et s’approchent dangereusement d’un trou noir .
    Il n’est pas idiot de penser que l’électron puisse être aspiré par le trou noir pour y disparaître à jamais , mais que son antiparticule réussisse à éviter le piège !
    Dans ce cas , l’antiélectron , qui aurait du rapidement s’annihiler avec son compagnon , n’est plus en mesure de le faire .
    Il va donc « errer » dans le cosmos jusqu’à ce qu’il rencontre un autre électron produit dans des circonstances similaires .
    Ils vont donc s’annihiler pour donner naissance à des photons !
    Aspirés eux aussi par un trou noir , ils contribueront lentement (très très lentement) à son « évaporation » !!

    Ceci dit , il est donc probable qu’aucun humain ne puisse un jour observer l’explosion définitive d’un trou noir !
    La phase de début d’évaporation ne devrait débuter (selon les théories les plus optimistes) qu’à l’horizon de « dix puissance quatre vingt dix » années ( 1 suivi de 90 zéros) !!

    Soyez assuré cher Bernard l’Oiseau de toute ma plus profonde sympathie !

    • Daniel Z dit :

      Bonjour ami Électron Libre.

      Un grand merci pour cette réponse.
      C’est un ami enseignant chercheur qui m’avait parlé de cette relance et, effectivement, il avait mentionné le nom du Pr Montagnier, sans que je sache s’il était de nouveau impliqué.

      J’avais assez tendance à penser que, peut être, des effets imprévisibles et aléatoires pouvaient « jaillir » de dimensions qui nous sont inconnues, et j’ai été très déçu quand j’ai lu les évaluations de la théorie déposée (de façon peu conventionnelle) par M. Garrett LISI.
      Dommage…..

      Ce même ami m’avait accepté sur son MOOC consacré aux algorithmes évolutionnaires.
      Hélas, des milliards de fois hélas, ma curiosité n’était pas suffisante pour continuer quand sont apparues les premières applications…..
      Un domaine prometteur ?

      Je bave d’envie quand je vois combien les humains sont capables d’appréhender leur environnement visible et immatériel, quitte à inventer des outils qui, parfois, paraissent bien absurdes au départ !

      Meilleures amitiés, Électron Libre

      • Electron libre dit :

        Bonjour ami Daniel Z !

        Concernant les algorithmes évolutionnaires …
        Malgré les profondes mais (j’espère) provisoires lacunes qui sont les miennes dans la maîtrise de la construction de ces types d’algorithmes , je ne pense pas qu’ils soient plus prometteurs ou plus efficaces que ceux d’autres catégories !
        Basés et inspirés très librement du concept de l’évolution Darwinienne , ils sont avant tout construits en fonction de l’utilisation qui leur est destinée .
        Inventés dans un but « d’optimisation » et encore peu « populaires » en France et en Europe en général , ils sont au contraire abondamment implémentés dans les « systèmes » Américains d’espionnage (NSA en particulier) d’exploration spatiale (NASA) , de grande distribution alimentaire ou encore dans les domaines de la prospection pétrolière et de l’intelligence artificielle !

        Concernant les ondes gravitationnelles …

        C’est officiel ! Le « LIGO » a bien détecté une onde résultant de la collision de deux trous noirs qui s’est produite il y a environ 1 milliard d’années !

        Quelques liens relatant l’événement :

        Article sur Nature :
        http://www.nature.com/news/einstein-s-gravitational-waves-found-at-last-1.19361

        Vidéo de l’annonce :
        https://www.youtube.com/watch?v=n5Ycv2yYNG8

        « Cerise sur le gâteau » : le « son » de la vibration … formidablement émouvant !!
        https://www.youtube.com/watch?v=TWqhUANNFXw

        Au plaisir de vous lire !
        Très amicalement !