Autres journaux :


samedi 11 février 2017 à 08:00

Prévert, de père en part (Blanzy)

Golmus et Ad Libitum, un hommage commun au poète



C’est dans une ambiance intime que la Cie Golmus a présenté, ce vendredi soir à la salle de l’EVA, un spectacle aussi déroutant que plaisant avec des montages de textes, de poèmes et de chansons de Prévert, en partenariat avec la chorale Blanzynoise Ad Libitum, dirigée par Georges Kierschowski.

 

Issus en grande partie du recueil « Paroles » de Jacques Prévert, le spectacle mêle des valeurs telles que la liberté, l’humanisme, mais aussi des contradictions et de l’amour comme alternative à la guerre. Et que dire des positions engagées qui dénoncent la condition de l’homme, dans une France prise entre deux guerres sanglantes ?

 

Par le choix des poèmes récités lors de ce spectacle, différentes facettes se sont offertes aux spectateurs : émotion nostalgique avec « Les feuilles mortes », acidité burlesque avec « La lessive » ou la tendresse « Des enfants qui s’aiment ».

 

 

Une belle soirée où les absents ont eu tort…

 

 

 

golmus 1102176

 

golmus 1102172

 

 

golmus 1102173

 

 

golmus 1102174

 

golmus 1102175

 

 

golmus 1102177

 

golmus 1102178

 

golmus 1102179

 

 

golmus 11021710

 

golmus 11021711

 

golmus 11021712

 

golmus 11021713

 

golmus 11021714

 

golmus 11021715

 

golmus 11021716

 

golmus 11021717

 

golmus 11021718

 

golmus 11021719

 

golmus 11021720

 

golmus 11021721

 

golmus 11021722

 

 

golmus 11021723

 

golmus 11021724

 

golmus 11021725

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer