Autres journaux :



samedi 24 janvier 2015 à 08:47

Projet de Center Parcs



 

Un débat animé

 

Ce vendredi 23 janvier, la salle des fêtes de la Guiche accueillait une nouvelle réunion publique du collectif du Geai du Rousset, qui milite contre l’ouverture d’un Center Parcs au Rousset.

 

 

geai guiche 24011521

 

 

Cette soirée a permis le dialogue, parfois animé, entre à la fois des défenseurs du Center Parcs, des opposants, mais aussi des hésitants.

 

 

Le Geai du Rousset pour informer

 

 

Le premier temps de la soirée s’est appuyé sur la présentation du projet Center Parcs et des principaux enjeux (financement public, emploi, environnement etc.) à travers une exposition de panneaux, dont les informations sont tirées essentiellement du protocole d’accord signé entre Center Parcs, le département et la Région.

 

Puis l’animateur a fait écouter à la salle un extrait d’une émission radio de France Inter diffusé le 23 décembre dernier et portant justement sur le fonctionnement du groupe Pierre et Vacances et leur stratégie d’expansion des Center Parcs sur le territoire français.

La personne interrogée indiquait alors que Center Parcs faisait face à une baisse de son chiffre d’affaires en France et à une érosion de la fréquentation des Center Parcs. Elle insistait sur un développement de Center Parcs s’appuyant davantage sur la création d’un parc immobilier que sur les recettes des fréquentations de ses parcs.

 

« Au moins, il va se passer quelque chose avec Center Parcs »

 

 

C’est par cette phrase qu’a débuté la suite de la soirée-débat. Un habitant du Rousset indiquait son positionnement en faveur de Center Parcs. Il a indiqué, comme d’autres dans la salle, être pour, avec l’idée que cela peut attirer des gens.
Pour les personnes présentes, la conjoncture économique a fait l’objet d’un vif débat : les uns défendant les emplois créés par Center Parcs, les autres indiquant la précarité de 40 % des contrats proposés et le financement du projet par des fonds publics.

 

 

A la place de Center Parcs, qui créera des emplois ?

 

 

Rapidement les sympathisants de Center Parcs ont reproché au Collectif du Geai du Rousset de s’opposer sans proposer d’alternative, surtout en termes d’emploi.
Plusieurs membres du collectif ont alors répondu que des idées, ils en avaient plein, mais qu’ils ne proposeraient pas un projet « clé en main ».
Toutefois, les échanges ont montré une réflexion nourrie au sein du Collectif sur les questions des équipements à destination des personnes âgées, des centres de loisirs pour enfants, des collèges, l’amélioration de l’assainissement dans les petits bourgs etc.

Les intervenants du collectif ont rappelé à plusieurs reprises la difficulté de se présenter contre un projet. Mais l’ont-ils rappelé tout au long de la soirée, le projet est financé par des fonds publics, un financement public jugé trop important dans une situation de crise économique, sociale et environnementale.

 

 

Une position difficile pour certains élus

 

Marion Durand, Maire de Saint Martin de Sallencey, petit village du clunisois, a indiqué à l’écoute du débat la difficulté de sa position : « En tant que mère de famille, je ne cautionne pas Center Parcs. Mais en tant que Maire d’une petite commune, c’est un vrai dilemme. Actuellement, je n’ai pas d’arguments, d’où ma venue à cette réunion. ».
Face à la question des engagements financiers du département, de la région et des communes, un autre élu a indiqué que Center Parcs serait amené à payer sa cote-part des investissements sur ses consommations (pour l’eau par exemple), indiquant selon lui qu’une partie des inquiétudes du collectif était infondée.

 

Des données chiffrées laissent certains perplexes

 

 

Dans la salle, un habitant du Rousset a fait part de son agacement face à tant de chiffres. Un autre a mis en doute l’origine des chiffres évoqués. D’où viennent-ils ?
Les membres du collectif ont indiqué qu’ils tenaient ces chiffres du département et du groupe Pierre et Vacances lui-même.

 

« Ce qui importe, c’est de savoir ce qu’on préférerait en faire »

 

C’est ainsi qu’une femme de l’assemblée a sans doute réuni tous les participants de cette soirée sur une même idée : celle de se réapproprier les projets. Un jeune agriculteur rétorquait pour sa part, qu’il était bien dommage de devoir passer par de telles situations pour être capable de construire ensemble les projets.
Dans le même sens, Stephen Kerchove, Délégué Régional d’Agir pour l’environnement indiquait : « Ce qui est regrettable, c’est d’arriver trop tard. Il y a les seigneurs en haut qui imposent leurs projets aux serfs. Mais on n’est pas que de la merde. Ce qui est important, c’est le dialogue en amont. Les citoyens ne sont pas là que pour avaler de grands projets ».

 

 

Et le dialogue s’est en effet poursuivi autour d’un pot. Une prochaine réunion est prévue par le collectif le 14 février à Cluny.

 

 

Pour plus d’informations et contacter le collectif :

http://www.centerparc-le-rousset.org/
geaidurousset@gmail.com

 

Émilie Mondoloni

 

geai guiche 2401152

 

geai guiche 24011519

 

geai guiche 2401154

 

geai guiche 24011520

 

geai guiche 2401155

 

geai guiche 24011522

 

geai guiche 2401156

 

 

geai guiche 24011523

 

geai guiche 2401157

 

geai guiche 2401158

 

 

geai guiche 2401159

 

geai guiche 24011510

 

geai guiche 24011511

 

geai guiche 24011512

 

geai guiche 24011513

 

geai guiche 24011514

 

geai guiche 24011515

 

geai guiche 24011516

 

geai guiche 24011517

 

geai guiche 24011518

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




7 commentaires sur “Projet de Center Parcs”

  1. MSV dit :

    Et toujours pas d’élus…..

    Il semblerait qu’un certain nombre de citoyens se posent des questions quant à ce projet et cela semble bien normal puisque ce projet se fera avec leur argent.
    Car comprenons bien que l’argent de la région, du département, des communautés de communes qui sera octroyé à Pierre et Vacances sort de notre porte-monnaie à nous autres contribuables.
    J’entends tous les jours les gens pleurer sur l’état de nos routes, le manque de moyens dans nos écoles, le manque de personnel dans les établissements de santé, la baisse de la dotation de l’état aux communes et ce ce sont ces mêmes personnes qui vont soutenir un tel projet.
    Comprenons bien que nos élus, sans réelle formation juridico-fiscale (ce n’est pas péjoratif mais la réalité) ne font absolument pas le poids devant le géant qu’est Pierre et Vacances avec ses armées d’avocats, de juristes, de fiscalistes, de spécialistes en marketing et communication.
    Leurs discours, leurs propositions sont étudiés pour ne présenter que la facette « lumineuse » du projet mais occulte totalement une réalité beaucoup plus sombre.
    FINANCER PIERRE ET VACANCES,C EST CRER UN DESERT AUTOUR EN TERME DE DEVELOPPEMENT LOCAL.
    Et c’est à vous, Messieurs et Mesdames les élus de notre région que je m’adresse et ce n’est pas la première fois……: quand aurez-vous le courage d’affronter une réunion publique afin de défendre vos prises de positions ? Encore une fois, auriez-vous peur? Ne vous sentiriez-vous pas à la hauteur du débat.
    Jusqu’à ce jour, c’est le silence radio : ce n’est pas ce que nous attendons de vous Messieurs et Mesdames les élus.
    Alors diable un peu de courage et montrez- nous ce que vous avez dans les tripes.
    Je pense que nous serons un certain nombre à nous désintéresser des futures élections départementales car franchement, nous ne croyons plus en vous.
    Une citoyenne, contribuable française bien dépitée.

  2. Duke13 dit :

    Pour avoir assisté à ce débat et pour répondre à MSV, il y avait des élus.
    Apparemment ce projet à pris naissance en 2008 et un peu plus de 5 ans plus tard on se réveille pour dire cela va coûter aux contribuables, cela va détruire nos forêts, cela va créer des emplois précaires,…
    Durant ces cinq ans, n’y aurait-il pas fallu réfléchir à des projets pour contrer celui???
    C’est bien de faire des débats pour savoir si un projet apporte ou pas un bénéfice à un secteur. On aura quand même un beau Center Parcs en Saône-et-Loire et on aura encore des débats…
    Habitants du Secteur du Rousset, de la com com de la Guiche. Maintenant que vous avez réfléchi à d’autres projets. Allez manifester à Paris!!! Campez devant le conseil général pour exprimer votre désaccord!!!
    Messieurs, Mesdames les élus vous essayez de faire aux mieux, avec vos budgets, pour satisfaire vos électeurs et valoriser votre département.
    Par contre, je trouve dommage de donner l’accord d’intégrer une ville dans une forêt. Vous engagez un budget énorme pour ce projet. Vous nous croyez pas que ce budget, puisque vous pouvez apparemment le dégager, pourrait servir à maintenir des lieux emblématiques de notre département, de réhabiliter des monuments qui tombe en ruine,…
    Vous valorisez votre Roche de Solutré, vous investissez dans une voie verte, pour améliorer les routes,… Là, je conçois. Mais un Center Parc ????????? C’est dommage, je pense.

    • MSV dit :

      Réponse à Duke 13

      J’ai bien compris qu’il y avait qq élus mais pensez-vous qu’ils ont défendu le projet chiffres à l’appui comme le fait le collectif.
      Vous dites que le projet est né il y 5 ans : avez-vous eu le sentiment d’ en avoir été informés objectivement . C’est un groupe de citoyens, bien courageux et prenant certainement sur leur temps de repos et de loisirs qui a réussi au prix de gros efforts, de faire émerger les tenants et les aboutissants du projet.
      Eh bien moi, je persiste à penser que cela aurait du être le rôle de nos élus
      L ARGENT PUBLIC POUR FINANCER DES PROMOTEURS IMMOBILIERS PRIVES AURAIT PRESQUE DU FAIRE L OBJET D UN REFERENDUM
      Nous avons tous les jours des exemples de gabegie de l’argent public
      Ce que je demande, c’est que les deux parties qui s’affrontent sur le sujet, se retrouvent face à face pour un vrai débat public face aux élus..
      Et c’est à ce moment là que l’on pourra dire : je suis pour ou je suis contre
      Bien cordialement

      • rosemicjar dit :

        Pour mémoire……..Tout à été signé et Marie Claude dit en être très satisfaite…… « En termes d’économie et d’emploi, c’est une vraie chance pour notre territoire, » souligne Marie-Caude Jarrot.
        Suite à la séance du conseil régional de ce lundi, Marie-Claude Jarrot et Gérald Gordat, du groupe UMP/UDI, ont rappelé les raisons de leur vote ……… leur vote a été primordial puisque les autres groupes minoritaires n’ont pas voté. Les élus d’Europe écologie ont même quitté l’hémicycle. Ce qu’ils justifient dans un communiqué par le refus de François Patriat, le président socialiste, d’organiser un vote solennel pour ce qu’ils qualifient d’« hérésie environnementale » et d’un « investissement public de 74 millions d’euros disproportionné ». http://www.lejsl.com/edition-montceau/2014/07/02/center-parc-la-droite-vote-pour-les-verts-claquent-la-porte

  3. Daniel Z dit :

    Merci Montceau News.
    L’information aura au moins circulé.
    Amitiés

  4. Figueras dit :

    Un vrai travail d’expert effectué par des bénévoles…bravo…La démocratie représentative et une poignée d’élus ne nous gratifient pas ainsi…C’est pareil pour la fusion Bourgogne-Franche comté !!!

    Le capitalisme de naguère ne » copinait » pas avec l’Etat ou les collectivités…Au moins la cible des citoyens était parfaitement identifiée ….

  5. Raspoutine dit :

    Les mille et un scandales des center parcs
    En temps que contribuable, vous devez participer à son financement.
    La découverte progressive des risques financiers pour les contribuables soulève une opposition croissante qui ne saurait être réduite au silence.
    Vous pouvez lire dans la presse boursière:
    Ces résultats commerciaux ne suffisent pas à couvrir l’augmentation des charges opérationnelles. Depuis 2007 son activité a été divisé par 3. Licenciement économique de 195 postes. Cession de résidences déficitaires. Chiffre d’affaire et action en bourse en baisse
    Derrière C.P., un groupe en difficulté qui survit grâce aux cadeaux de l’état Qui prennent forme d’une dotation d’équipement des territoires ruraux.
    Spéculateurs, vous investissez dans des niches fiscales.
    Co-entreprise avec euro-disney qui se voit renfloué d’un plan de survie à 1 milliard d’euros qui devrait se traduire par une probable O P A et donc à terme aboutir à un retrait de la bourse de Paris.
    Blackstone sort de C.P pour 2.6 milliards, le géant boursier n’y croit plus.
    L’opacité est la règle pour remplir les poches des actionnaires aux dépens des imposables en exploitant toutes les ficelles de la législation.
    N’engagez pas nos impôts dans ce projet improbable. Merci.