Autres journaux :



vendredi 12 janvier 2018 à 05:23

Michelin Blanzy

Signature d’une convention de partenariat entre Michelin et l’IUT du Creusot



 

 

 

 

Ce mercredi en soirée, Michelin recevait plusieurs représentants de l’IUT du Creusot, des enseignants, élèves et Jean-Claude Lagrange élu de la Région Bourgogne Franche Comté.

 

 

 

Ce début de soirée était destiné à présenter la convention de partenariat entre Michelin et l’IUT du Creusot signée ce soir-là.

 

 

L’entreprise Michelin est déjà engagée aux côtés de l’IUT depuis plusieurs années, mettant à disposition de plusieurs formations les compétences du personnel du groupe français.

 

 

Mais la nouveauté de ce partenariat réside dans le fait qu’il ne s’agit plus de pratiquer des exercices mais bien d’être en lien direct avec le réel comme l’aura répété à plusieurs reprises le directeur du site de Montceau William Etaix.

 

 

 

Un partenariat avec un groupe français à l’activité mondiale

 

 

 

En préambule à la signature de la convention de partenariat, William Etaix a d’abord accueilli l’IUT du Creusot par ces mots : « On va acter d’une coopération fructueuse avec l’IUT du Creusot. On croit très fort à la capacité qu’une entreprise et une école évoluent ensemble ». Et d’ajouter : « On est ravis de vous accueillir ».

 

 

 

Le Directeur du site de Montceau a ensuite poursuivi son propos par la présentation du groupe et du site montcellien, rappelant ainsi que ce sont quelques 350 métiers qui évoluent autour de la création d’un pneu. Le groupe créé il y a 125 ans « accompagne les personnes dans leur mobilité ».

Et l’on peut dire que cela lui réussit bien avec quelques 111700 employés en 2016 à travers le monde aux Etats-Unis, en Amérique du Sud, en Europe, en Russie ou encore en Thaïlande et en Chine. Le groupe Michelin a recruté 6546 personnes en 2016 et réalisé 20,9 milliards d’euros de ventes nettes la même année.

 

 

 

Il n’est pas en reste en termes d’innovations puisque le groupe a aussi déposé 10000 brevets en 2016.

 

 

 

Si Michelin est connu pour sa marque phare Michelin, le groupe détient aussi d’autres marques connues telles que Goodyear, Kleber, Taurus ou Uniroyal par exemple.

 

 

 

Avant d’aborder la fabrication d’un pneu, William Etaix a souhaité indiquer les valeurs fortes du groupe à savoir : le respect du client, le respect des faits, le respect des actionnaires, le respect de l’environnement et le respect des personnes.

 

 

 

C’est ensuite une petite vidéo qui a expliqué comment plus de 200 matières premières entrent dans la composition et la fabrication de pneumatiques.

 

 

 

Le site de Montceau tourné vers le futur et l’innovation

 

 

 

La présentation s’est poursuivie par le site de Blanzy/Montceau, lequel existe depuis 1970. Le site accueille l’activité Génie civil et l’activité mélanges et tissus pour les pneus dont vous nous parlions dans un précédent article.

 

 

 

William Etaix indiquait à propos du site : « On est un site clairement d’avenir. On s’est beaucoup transformé ces dernières années. On fait de l’industrialisation pour des pneus qui rouleront demain, des pneus qui sont à la pointe de la technologie. »

 

 

Poursuivant sur la question de l’innovation : « On veut développer de nouvelles solutions pour faire en sorte que l’usine soit encore plus verte qu’aujourd’hui. On a donc besoin de travailler cela. C’est cela qu’on a voulu concrétiser à travers ce partenariat. On est un cas pratique : un site de 40 hectares et 1200 personnes. On propose de réfléchir à des solutions innovantes de demain. On souhaite que ce partenariat permette de faire développer l’IUT car vous aurez travaillé pour un industriel mondial. Ce qu’on vise, c’est l’innovation. Toute l’équipe est prête à aller vers l’innovation. Le classique, on connaît. »

 

 

 

Et d’ajouter : « Ce qu’on espère des étudiants, c’est plein d’idées pour nous faire avancer ».

 

 

Et de fait, William Etaix a rappelé en quelques chiffres le dynamisme du site : plus de 100 créations d’emplois entre 2016 et 2019, 80 millions d’euros investis sur 3 ans, et un pôle de compétence semi-fini en Europe.

 

 

 

La mesure d’impact environnemental

 

 

 

C’est aussi le sujet qui a été abordé au cours de la soirée. En effet Michelin a créé sa propre mesure d’impact environnemental. D’ici 2022, l’entreprise souhaite une amélioration dans ce domaine de l’ordre de 26 %. Aussi le partenariat avec l’IUT pourrait fortement y contribuer.

 

 

Olivier Laligant, directeur de l’IUT du Creusot a remercié l’entreprise Michelin de cette opportunité rappelant que l’IUT accueille 700 étudiants au sein de 4 départements, des DUT, licences professionnelles et aussi des master en collaboration avec le Centre Condorcet.

 

 

Il a rappelé aussi l’importance de la recherche scientifique dans son établissement avec la présence deux équipes de recherche labellisées CNRS.

Enfin à côté des DUT, il y a eu la création de DU, dont le DU ICI à destination de jeunes qui ont des idées.

 

 

Et c’est Thomas Bertrand, étudiant au sein de ce DU qui a présenté le groupe qui collaborera avec Michelin dans le cadre de cette convention. Il a ainsi déclaré : « Avec l’entreprise, on veut une forme de collaboration étroite qui va pouvoir nous et vous apporter. » Il a aussi expliqué sa démarche personnelle au sein du DU : « Je voulais voir comment j’allais mettre en place toutes ces idées que j’avais depuis plusieurs années. »

 

 

Pour rappel, le DU ICI est soutenu par la CUCM et la Région finance le Campus des Métiers.

 

 

Ce mercredi soir étaient aussi présents des représentants du lycée Léon Blum dont les étudiants en BTS peuvent intégrer le DU, Pôle emploi qui pour la deuxième année consécutive a orienté des demandeurs d’emplois vers le DU.

 

 

Le groupe qui va travailler avec Michelin est ainsi composé de trois étudiants Thomas Bertrand, Camille Therond et Yanis Yantour et Françoise Pawlak, orientée par Pôle emploi.

 

 

Avant de conclure, William Etaix a déclaré : « On va continuer à développer des partenariats comme ceux-là dans d’autres domaines. On va développer des choses, dans la vraie vie. Ce n’est pas un jeu. Ce sera valorisable et valorisant ».

 

 

Après la signature de la convention de partenariat par William Etaix et Olivier Laligant, la soirée s’est conclue par un verre de l’amitié.

 

 

 

Émilie Mondoloni

 

 

 

 

iut 11011821

 

 

iut 11011820

 

 

iut 11011819

 

 

iut 11011818

 

 

iut 11011817

 

 

iut 11011816

 

 

iut 11011815

 

 

iut 11011814

 

 

iut 11011813

 

 

iut 11011812

 

 

iut 11011811

 

 

iut 11011810

 

 

iut 1101189

 

 

iut 1101188

 

iut 1101187

 

 

iut 1101186

 

iut 1101185

 

iut 1101184

 

iut 1101183

 

iut 1101182

 

 

 


 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer