Autres journaux :



samedi 18 août 2012 à 10:05

A « La Vigne Vierge » à Montceau-les-Mines

Une maison d’hôtes au charme fou et où les voyageurs sont des amis



 

 

Une maison d’hôtes au charme

 

fou et où les voyageurs sont des amis

 

 

 

 

Discrète et respirant la sérénité, il est une belle maison d’hôtes qui allie à elle seule tous les charmes du confort, de la convivialité et de l’ouverture d’esprit que tout un chacun est en droit d’attendre. Surtout lorsqu’il est en vacances…Mais toutes ces qualités ne seraient rien sans la gentillesse et les dons de maîtresse de maison de Michelle Besombes,  la propriétaire des lieux. Et où se cache cette merveille de bâtisse ?  A deux pas de chez vous, lecteurs montcelliens et pour plus de précision au 23 rue des Prés à Montceau

 

 

 

 

 

 

 

En effet, depuis 11 ans maintenant, la maison familiale de Michelle et son époux accueille, non pas des clients, mais des amis. Où en tout cas considérés comme tels pour la plupart. L’idée est venue suite au départ des enfants, tout d’abord pour l’Université, puis l’étranger. Et comme le dit notre interlocutrice « nous nous sommes retrouvés seuls, mon mari et moi, dans cette grande maison ». Et ce fut un choc car le couple a un réel besoin de communiquer et de s’ouvrir à d’autres cultures, d’autres gens…

 

 

 

 

 

 

Au départ, une seule chambre était disponible au rez-de-chaussée et ce, durant 4 ans. Les clients se « refilaient » la bonne adresse et un peu de publicité a fait le reste. Par la suite, Mme Besombes a demandé le label (pas celui des « Gîtes de France qui exige que les maisons soient situées à la campagne). Elle repère alors celui de « Fleurs de soleil » qui correspond parfaitement à la charte d’engagement et de qualité des maisons d’accueil telles que celle de la famille Besombes.

 

 

 

 

 

 Petite explication : le label Fleurs de Soleil, déposé par l’Association « Les Maisons d’Amis en France », est attribué aux membres agréés qui acceptent ses statuts, son règlement intérieur et se conforment aux prescriptions de la Charte de Qualité. Il qualifie l’hébergement en maison d’hôte avec mise à disposition d’une ou plusieurs chambres disposant de sanitaires privatifs, dans le lieu de la résidence principale. Le service comprend obligatoirement et forfaitairement la nuitée et le petit déjeuner.

 

 

 

 

 

La maison a donc été visitée par le président de « Fleurs de soleil » qui a immédiatement donné son accord, malgré que l’édifice soit en travaux à cette époque. Déjà, il avait pressenti la qualité de ces chambres et l’accueil qui allait avec. Mais posséder ce label n’est pas sans mouiller le maillot ! Les règles sont strictes et il ne s’agit pas d’y déroger. Ainsi, à son départ, chaque client doit remplir une fiche (envoyée à Fleurs de Soleil) où sont évalués l’accueil et la convivialité, le cadre et l’agrément, le confort, la propreté, la qualité des petits-déjeuners et de la table d’hôtes. Sur ces derniers points plus particulièrement, Michelle a plusieurs longueurs d’avance. Praticien de santé, naturopathe, elle propose une alimentation saine, à base de produits biologiques et du jardin. Cerise sur le gâteau, tous les mets sont « faits maison ». Et le petit-déjeuner copieux !

 

 

 

 

Finalement, ce sont trois grandes chambres avec salle de bains et toilettes dans chacune et une terrasse sur jardin d’agrément qui sont offerts aux visiteurs. La clientèle de cette maison d’hôtes est presque uniquement composée de gens de passage (à l’exception de familles qui reviennent chaque année), des randonneurs sportifs en général.

 

Il faut dire que cet état de fait est lié à l’Euro Vélo 6 Atlantique-Mer Noire (l’un des 14 itinéraires du réseau Euro Vélo, né à l’initiative de la Fédération Européenne des Cyclistes en 1994) dont l’objectif est suivre trois des plus grands fleuves européens : la Loire, Le Rhin et le Danube. Et également au Tour de Bourgogne à vélo avec cinq itinéraires majeurs (la Voie Verte en Bourgogne du Sud, le canal du centre, le canal du Nivernais, le canal de Bourgogne et la Voie des Vignes). Comme se plait à se le remémorer Michelle « beaucoup de canadiens, des australiens mais moins de belges par exemple pour cette année. Quant aux français, baisse de fréquentation également en 2012 pour cause d’élections présidentielles qui ont mobilisé ceux-ci deux week-ends.

 

 

 

 

 

Et lorsqu’on demande à Michelle Besombes s’il n’est pas trop difficile d’avoir toujours des personnes dans sa maison, la réponse est nette : « Non, tout d’abord parce que ma maison n’est ouverte que du 1er avril au 30 septembre et puis, les randonneurs lorsqu’ils arrivent à Montceau sont tellement fatigués de leurs parcours à vélo que bien souvent, ils se douchent, dînent et s’écroulent dans leur lit pour prendre un repos bien mérité ». D’ailleurs, bien souvent les randonneurs viennent en famille, avec des enfants quelquefois en bas-âge.

 

Et ces bambins sont gâtés chez Michelle car dans leur chambre, elle a laissé les livres et les jouets de ses propres enfants. Une belle preuve de confiance, même si ici et là, quelques albums ou jeux disparaissent !!!
Mais parlons espèces sonnantes et trébuchantes… A la question de la rentabilité d’un tel investissement, la propriétaire des lieux est formelle : « A part l’enrichissement humain, rien d’autre ». Il faut savoir que tous les 3 ans, les chambres sont refaites, ainsi que la très belle montée d’escaliers (pour causses de coups de valise des gens dans les murs). Il ne s’agit pas, comme le précise Mme Besombes de la même clientèle que les hôtels. Ici, c’est moins impersonnel et plus familial. Les gens sont en effet de plus  en plus exigeants avec les professionnels de l’hôtellerie et sont habitués à tout avoir et tout de suite.

 

 

 

 

 

 

Le jour de l’arrivée des personnes qui ont réservé, Michelle les accueille à l’intérieur ou dans le magnifique jardin, agrémenté de fleurs, d’un hamac et de chaises longues incitant au repos. C’est pour l’hôtesse l’occasion de discuter de la région, des endroits à visiter, des restaurants à fréquenter, des parcours etc. Et avec les étrangers qui ne parlent pas français, Michelle avoue se débrouiller avec ses acquis en anglais et en allemand. « Et si cela ne suffit pas, nous parlons avec les mains » sourit-elle.

 

Et si tous les clients de Michelle repartent satisfaits, elle garde en mémoire quelques anecdotes comme ce monsieur qu’elle a trouvé en pleine nuit dans le hamac car il avait trop chaud à l’intérieur. Sans parler de cette dame en « pleines formes » affublée d’un tout petit mari qui a trouvé anormal que le matelas penche d’un côté ! Et qui s’en est plainte avec véhémence auprès de la patronne…Enfin, Michelle a vu arriver un jour une championne de Roland Garros qui avait confondu parc Monceau à Paris et Montceau. Finalement, la tenniswoman a adoré le coin.

 

 

 

 

 

 

En tous cas, les clients de la « Vigne Vierge » sont tous d’accord pour reconnaitre l’excellence de l’accueil et la chaleur des échanges le temps d’un passage par Montceau. Et si vous aussi avez un week-end à organiser, une étape sur la route des vacances de votre famille ou d’amis ou un mariage où vous devez loger les invités habitant loin, une seule adresse : La Vigne Vierge…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




 




 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer