Autres journaux :


samedi 30 janvier 2016 à 07:12

Bac Pro 30 ans : Présentation de la Classe préparatoire aux grandes écoles

Parce que le Bac pro n’est pas une fin, mais un début…



 

Parce que le Bac pro n’est pas une fin, mais un début… Parce qu’arrivé au Bac pro on a montré qu’on était largement capable d’aller plus loin…

Mme Nadine Charollais a rédigé le compte rendu de cette réunion.

 

 

30 ans du Bac Pro au lycée Théodore Monod : La Classe Préparatoire aux Grandes Écoles du Lycée Henri Parriat présentée aux élèves de 1ère et de Terminale Bac Pro.

 

 

Seule classe préparatoire aux grandes écoles de France destinée aux élèves issus de Bac Pro, le dispositif en 3 ans proposé par le Lycée Parriat de Montceau-les-Mines a été présenté ce vendredi matin aux lycéens Blanzynois.

 

Une Classe Préparatoire aux Grandes Écoles destinée à de bons élèves volontaires nouvellement sortis de Bac Pro

 

 

Entourés de deux de leurs professeurs, Messieurs De Rago et Hairie , deux anciens élèves du lycée Monod sont venus à la rencontre d’élèves préparant des Bac Pro Énergétique (TFCA et TMSEC), Systèmes Électroniques et Numériques (SEN) et Électrotechnique Énergie et Équipements Communicants (ELEEC) afin de présenter leur parcours ainsi que les attentes et les exigences de la classe préparatoire

 

 

En 3 années de CPGE au lycée Henri Parriat en classe de Technologie et Sciences industrielles (TSI), les élèves de Bac Pro peuvent accéder aux concours d’admission dans les écoles d’ingénieurs ; l’objectif de la première année étant d’amener les étudiants à un niveau d’un bon élève de Bac STI2D avant que les deux années suivantes se déroulent de façon à peu près identique à une CPGE TSI « classique ». Cette classe préparatoire permet de présenter les concours d’entrée aux grandes écoles ; en fin de troisième année, les étudiants de TSI présentent des concours qui leur sont réservés et qui sont différents de ceux des autres CPGE scientifiques.

 

 

Avec un Bac Pro Mécanique, un élève de la CGPE du lycée Parriat a intégré Polytechnique

 

Thierry De Rago, professeur de Mathématiques a précisé qu’il est possible d’intégrer plus d’une centaine d’écoles d’ingénieurs à l’issue des 3 années d’études et qu’un très large panel de perspectives professionnelles s’ouvre pour un ingénieur. Soulignant que le cursus mis en place au lycée Parriat a connu très peu d’échec depuis sa création et qu’il est toujours possible d’intégrer des BTS, des DUT ou des Licences si le cursus ne convient pas à l’élève en fin de première année ou au cours de la formation.

 

 

« La charge de travail est progressive et même si la plupart d’entre vous ne croit pas cela possible, on peut prendre du plaisir à travailler » a malicieusement lancé le professeur de mathématiques en citant l’exemple d’un ancien élève de la CGPE issu d’un Bac Pro Mécanique et qui a intégré la très prestigieuse école Polytechnique.

 

C’est ensuite les anciens élèves du lycée Théodore Monod qui ont témoigné de leur expérience au sein de la classe de TSI ; ainsi Slimane ZERGAT, lauréat du Bac Pro ELEEC en 2015, a confessé avoir quelques difficultés pour sa première année en mathématiques et en anglais reconnaît « être bien encadré et accompagné, il y a beaucoup de travail mais tout est fait pour que cela se passe bien ».

 

Après 2 échecs successifs au baccalauréat S, Thomas MAZAUD a intégré le lycée Monod dans la filière Numérique (SEN) où il a décroché une mention Très Bien ; il est actuellement en 3ème année de CGPE et se prépare activement aux concours qui approchent. Ce dernier a souligné que « la montée en puissance est progressive, qu’il existe une grosse cohésion entre les élèves et que les professeurs sont à l’écoute ».

 

 

De la volonté, de l’envie et de la confiance en soi pour réussir, des propos corroborés par M.Hairie, professeur qui a présenté le volume horaire hebdomadaire qui oscille « entre 36 et 37h de cours du lundi au vendredi. Un volume hebdomadaire auquel il convient d’ajouter des devoirs surveillés les samedi matin de 8h à 12h et des interrogations orales ou « colles » 2 à 3 fois par semaine. « Et chaque soir après le dîner, comme tous les étudiants de 1ère et 2ème année sont obligatoirement internes, des séances d’aide aux devoirs sont proposés par des polytechniciens » a jugé bon de préciser le professeur. Pour parfaire la formation, des enseignements de culture générale sont également dispensés aux 35 étudiants de première année et tout au long des 3 années du cycle.

 

 

Le travail en CPGE est donc conséquent, il nécessite des efforts importants et de la bonne volonté de la part des étudiants. Des étudiants issus de Bac Pro qui, au vu de leurs résultats, comportement et de leur faible absentéisme ont pu intégrer ce prestigieux tremplin car « chaque année, nous consultons une centaine de dossiers pour seulement 35 places » a confié Thierry De Rago.

 

 

Après une heure de présentation puis d’échanges entre lycéens et professeurs du lycée Parriat, des ambitions sont peut-être apparues chez certains car comme l’a dit le jeune Thomas MAZAUD en guise de conclusion « Faire cette Prépa, c’est un défi que vous devez vous adressez à vous-même ».

 

 

 

 

 

 

monod 3001162

 

monod 3001163

 

monod 3001164

 

monod 3001165

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Bac Pro 30 ans : Présentation de la Classe préparatoire aux grandes écoles”

  1. Jeangise dit :

    Bravo à ce travail accompli. Voilà enfin le bac pro qui acquiert ses lettres de noblesse grâce à cette équipe volontaire.
    Merci à l’équipe de rendre confiance à ces jeunes qui apprennent avec vous que l’on peut être exigeant avec soi-même.
    Et qu’on peut même en tirer satisfaction !