Autres journaux :


vendredi 12 février 2016 à 19:34

Potentielle fermeture de classe à Anatole France à Montceau…

...des parents inquiets mais très décidés !



 

 

 

Clara Schumann, Anatole France, que des grands noms et donc de grandes inquiétudes. Ces deux écoles seraient visées par des fermetures de classes.

 

Mme Lallemand est parent d’élève à Anatole France et elle fédère autour d’elle les parents inquiets des bruits de fermeture de classe dans cette école.

 

 


eco 12 02 164

 

A son appel une dizaine de parents sont venus malgré les averses glacées qui ont rempli la cour de récréation de l’école d’un véritable lac. Plus de familles sont aux côtés de Mme Lallemand, nous dit-elle, mais l’heure (les gens travaillent) et la météo ne s’y prêtent pas forcément et donc le nombre n’est pas présent.

 

 

Mme Lallemand pose le problème dans tous ses aspects. Il s’agit comme à chaque fois, en 2010 par exemple, de critères mathématiques sans réelles préoccupation des problématiques humaines. La barre est fixée à 103 élèves. A moins on ferme, à plus on ne ferme pas. Les effectifs actuels sont de 107.

 

 

Sauf que ce serait trop simple si c’était aussi simpliste. Pour obtenir ces chiffres il faut tenir compte des enfants du voyage qui fréquentent cette école (21 cette année), le chiffre est relativement constant. Sauf que chacun n’en tient pas compte de la même manière et au même moment. Donc si les calculs sont faits en septembre ces enfants ne sont pas là, s’ils sont fait en novembre les enfants sont présents en classe pour jusqu’au mois de juin.

 

 

Ceci serait un argument simple et facile à intégrer si les inscriptions étaient calculées par l’académie et la Mairie au même moment de la même façon.

 

Sauf qu’il ne faut pas oublier que sur le Bois du verne il y a 2 primaires (Anatole France et Jules Verne).

 

Pour les parents d’élèves et Mme Lallemand ce qui a perturbé le système c’est la création de la 6ème classe à Jules Verne. Mais l’Académie et la Mairie n’arrivent pas à se mettre d’accord et à fournir les mêmes chiffres. Ce n’est pas propre à Montceau, à la Saône et Loire, c’est quasiment le cas sur tout le territoire national.

 

 

Et puis pour les personnes rassemblées ce soir il faut revenir en arrière en 2011 lorsqu’il n’y a eu que 13 inscriptions en CP, ce qui se répercute en 2016, mais disparaîtra dès 2017. Il ne faut pas fonder une politique de fermeture ou d’ouverture sur des problèmes conjoncturels aussi ténus. Car rappellent ils en 2010 c’est ce qui s’est produit, une rentrée il y a eu fermeture d’une classe qui a été rouverte la rentrée suivante.

 

 

Tous les présents sont fortement opposés à ce que cela se reproduise. Pour eux il ne s’agit pas d’un problème d’effectifs à proprement parler mais de répartition par les services municipaux des inscriptions de façon équitable entre les deux établissements.

 

 

Ces gens sont très attachés à leur quartier et ils craignent vraiment pour lui. Ils pointent du doigt son évolution depuis plusieurs années avec la destruction de la chapelle, le départ de la CARMI, la fermeture de magasins, etc.

 

Pour eux ce problème de fermeture de classe, de concurrence entre les deux écoles primaires pose de réelles interrogations sur l’avenir de leur quartier. On sent qu’il s’agit d’un réflexe de défense de leur ville, de leur cadre de vie, de leur mode de vie aussi.

 

 

Mme Lallemand informe les personnes présentes de la réunion, d’hier soir, qui a eu lieu en Mairie avec quelques parents d’élèves reçus par Mme le Maire, Mme Frizot, et deux responsables administratifs (Mme Bouton Directrice du pôle éducation et M. Yahé DGSTA).

 

Il en découle que l’Académie est seule décisionnaire (même si l’académie –impossible à joindre au téléphone aujourd’hui toute la journée- dit que c’est Mme le Maire la décisionnaire), qu’il conviendrait de ne disposer que d’un seul établissement de 10 classes sur le Bois du Verne.

 

Mm le Maire a expliqué qu’il faut proposer un vrai projet éducatif pour ce groupe unique de 10 classes. Elle doit adresser un courrier au DASEN (Directeur académique des services de l’Education nationale), une copie sera peut être fournie à l’école et aux parents d’élèves. En plus Mme le Maire appellera peut être le Préfet pour traiter du sujet.

 

 

Les parents réunis sous le préau font un calcul simple, pour l’instant il y a 11 classes en 2 établissement, donc cela passe de toute façon par une suppression de classe.

 

 

Ils sont très fermes sur leurs positions et entendent aller jusqu’au bout. Ils vont, disent-ils être très attentifs à l’équilibre des inscriptions dans les deux écoles primaires du Bois du Verne. Ils veilleront à la répartition équitable par les services municipaux.

 

Ils sont mobilisés et le resteront jusqu’au 29 février date d’un rendez-vous à l’inspection d’académie, ils ne faibliront pas jusqu’à la prise de décision et même après si cette dernière est défavorable. Ils le disent et l’affirment haut et fort. Certains ont déjà vécu les épisodes de 2010, ils sont rodés et entraineront les autres.

 

 

Ils veulent voir vivre leur quartier avec ses services publics et s’impliqueront dans sa vie, mettront en place des manifestations, des activités, un travail de base auprès de tous les parents d’élèves du quartier et de la ville. On les sent remontés. Et pour eux les deux interlocuteurs, Mairie et Académie sont ceux qui ont le problème en main, ils seront donc attentifs aux positions et actions réelles des deux.

 

 

L’étape suivante peut être le dépassement du seul problème d’Anatole France ou de Clara Schumann.

 

A suivre…

 

 

Gilles Desnoix

 

 

eco 12 02 16

 


eco 12 02 161

 

 

eco 12 02 162

 

 

eco 12 02 163

 

 

 

 

 

eco 12 02 165

 

 


eco 12 02 166

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




8 commentaires sur “Potentielle fermeture de classe à Anatole France à Montceau…”

  1. montcellienbis dit :

    Il est vrai que depuis 20 ans le quartier du Bois du Verne a été , comme vous l’écrivez , un quartier laissé à l’abandon , ou presque,il faut le faire revivre et ce n’est pas en voyant des classes de primaire fermer que cela va s’arranger.
    Chapelle rasée on ne sait toujours pas exactement pourquoi, la CARMI qui va quitter son lieu , laissant des dizaines de personnes âgées dans l’embarras, magasin qui ferment , rues et trottoirs laissées par les dirigeants de la Communauté Urbaine dans un état proche de l’abandon et rien n’est fait depuis longtemps, au printemps , les trottoirs sont envahis par les herbes sauvages et voilà que l’Académie , lieu décisionnaire de fermeture ou d’ouverture s’en même.
    Fermer des classes mais alors pourquoi ? tout le monde sait que moins il y a d’élèves dans une classe mieux ceux-ci sont en situation de réussite.Mais voilà il existe dans notre pays le merveilleux « chiffrage » on ne se pose ^pas de question au niveau académique, moins de X élèves et on ferme .MAIS ALORS A QUOI SERVENT DONC LES 60000 POSTES PROMIS PAR LE GOUVERNEMENT ET SURTOUT OU SONT-ILS PASSES?.
    Le maire de la ville va se battre , je n’en doute pas , mais la sacro-sainte bureaucratie de l’Education Nationale va faire son travail de rasage des classes, j’ai connu ça pendant mon travail , dans un collège de Montceau, les technocrates ne cherchent pas à comprendre , suppression de classes et donc suppression de postes , ce sont des calculateurs , pas des pédagogues.
    Bon courage aux parents et aux responsables municipaux et en particulier Mme Frizot adjointe , elle va avoir du travail , souhaitons que parents et élus réussissent à faire changer d’avis les calculateurs de Mâcon
    j c rey