Autres journaux :


samedi 9 avril 2016 à 07:03

Le Lycée Parriat Labélisé niveau 1 E3D

Ils sont dans les petits papiers, pile poil.



 

 

 

Sandrine Xypolitas, souvenez-vous de ce nom parce que vous ne verrez pas sa photo, cette enseignante enthousiaste n’était pas là lors de notre reportage. Mais elle pilote un projet hyper important du lycée Parriat…La labélisation E3D de l’éducation nationale.

 

 

Ça m’a fait aussi cet effet là… qu’est-ce que ce label E3D ?

 

 

lab 08 0416

 

 

Parce que Montceau News ne recule devant rien pour vous informer voici les explications impatiemment attendues…

 

 

La circulaire du ministre de l’Education nationale du 24 juillet 2013 (B.O N° 31 du 29/08/2013) précise comment les écoles, collèges, lycées et centres de formation d’apprentis peuvent obtenir le label E3D (école ou Etablissement en Démarche de Développement Durable).

 

 

C’est du sérieux, pas un gadget… il y a même un référentiel, une démarche globale, tout ceci très codifié. (NOR : MENE1320526N, note de service n° 2013-111 du 24-7-2013, MEN – DGESCO C EDD). On ne vous cache rien et on vous fournit même les références.

 

 

Les écoles et établissements en démarche de développement durable (E3D) associent enseignants, élèves, personnels d’éducation, de direction, d’encadrement, administratifs, de santé et sociaux, et techniques, partenaires et parents, dans la dynamique collective induite par le projet d’école ou d’établissement.

 

 

La démarche est réalisée en relation étroite avec les collectivités territoriales, parties prenantes du fonctionnement de l’école ou de l’établissement. La ville de Montceau, ses élus et ses services, sont naturellement partenaires.

 

 

Et dans le cas qui nous occupe, le Lycée Parriat, tout le monde, du plus petit au plus grand est impliqué. Kemira Bartoloméo, proviseur Adjointe, qui nous a servi de cicérone, tient à préciser qu’il s’agit d’une démarche globale initiée de manière volontaire par la base des enseignants et des élèves motivés. Il y a eu synergies, puis symbiose. L’ensemble de l’établissement est impliqué parce que justement il ne s’agit pas d’une démarche imposée, mais d’une prise de conscience qui d’individuelle est devenue collective.

 

C’est devenu un réflexe, un mode de fonctionnement, un réel souhait d’implication. Nous n’avons pas pu rencontrer Lucas Pistoia, donc vous n’aurez pas non plus sa photo, car il est parti en voyage d’échange. Mais lui c’est un élève très impliqué qui a rédigé la notice d’informations à destination des enseignants et élèves. Des Eco délégués ont été désignés, une dizaine. Ils sont chargés de piloter le dispositif, d’informer et de former les élèves, le personnel, les enseignant à et sur la démarche.

 

 

lab 08 04161

 

 

Nous avons rencontré Florian Maciejewski un des éco délégués présents. Il nous a pilotés avec Kemira Bartoloméo après des bacs, mais d’abord il nous a présenté les corbeilles en carton recyclé qui servent dans les bureaux, les salles de cours et autres à récupérer les feuilles de papier que l’on jetait auparavant à la poubelle sans aucune valorisation. Une des premières tâches des Eco délégués en entrant en fonction a été de plier ces corbeilles pour les mettre à disposition.

 

 

Pour le moment le projet comprend, l’installation d’un compost pour les déchets du self, l’installation d’un hôtel à insecte, de 2 ruches (une seule posée pour le moment) sur le toit de l’internat, le tri des papiers, des piles, des cartouches, des bouchons plastiques. Y joindre aussi un inventaire en cours des différentes espèces végétales du jardin.

 

 

Il ne s’agit pas là d’une action prise à la légère, toutes les volontés sont tendues vers un but : installer une réelle démarche de développement durable à long terme et développer une culture d’établissement. Et donc pour la valider grimper les 3 niveaux de la labélisation. L’effort et la réalité de l’implication de tous viennent d’être reconnus par l’octroi du niveau 1 de la labélisation E3D.

 

 

Nous pouvons sur place mesurer la fierté éprouvée à la fois par les élèves et les personnels et profs impliqués.

 

 

Donc premier niveau c’est bien, mais que reste-il à faire ?

 

 

Niveau 1 : Engagement de la démarche. C’est fait

 

Niveau 2 : Approfondissement : (formation, coordination interne de l’ensemble des activités) émergence d’une culture commune avec les partenaires, consolidation de premières actions de valorisation et de communication. Le Lycée en est là semble-t-il

 

Niveau 3 : Déploiement : Modification globale du fonctionnement de l’établissement, montage d’actions remarquables et transférables vers d’autres acteurs, développement d’une éthique du développement durable, une vraie stratégie de pérennisation.

 

 

Donc une nouvelle vision 3D sans lunettes particulières…

 

 

Bravo au Lycée Parriat et à ses enseignants, élèves et personnels…

 

 

Gilles Desnoix

 

 

lab 08 04165

 

 



lab 08 04162

 

 

lab 08 04163

 

 

lab 08 04164

 

 


lab 08 04166 lab 08 04167

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer