Autres journaux :


samedi 21 mai 2016 à 06:26

Lycée Monod, deux classes au théâtre.

Tous ensembles pour voir « A nous deux »



 

On vous le dit, vous le répète, a Monod/Dolto on ne font rien comme les autres, et même on plus.

 

Après le « vivre ensemble » qui a été un moment important, les 3èmes et les deuxièmes années de Cap métal vont au théâtre.

 

 

Et pas n’importe quel théâtre, pas n’importe quelle pièce, il s’agit ni plus ni moins que « A nous deux ! » la Comédie absurdo-burlesque sur le Vivre ensemble et la différence créée par la Cie Arc en Scène.

 

On voit tout de suite que chez Dolto/Monod on a de la suite dans les idées. C’est le Professeur documentaliste Céline Commeau qui s’est transformée en directrice de théâtre. Ces élèves sont là dans le cadre d’une sensibilisation au théâtre, ce n’est pas l’Opération Lycéens au Théâtre.

 

 

Sur scène dans cette salle du Lycée Monod apparaissent Mété Arikan et Yann Lejeune qui sont les auteurs interprètes. Derrière un panneau le responsable de la mise en musique et en sonorités: Emmanuel Soccodato

 

http://batlesartsarcenscene.wix.com/arc-en-scene#!a-nous-deux/c1xbn
https://www.facebook.com/A-NOUS-DEUX-554255424721589/
http://www.arcenscene.info/

 

 

Depuis novembre 2015, la pièce tourne au théâtre et dans les écoles, les collèges et les lycées. Sacrée tournée…

 

 

Les costumes disent tout, l’un est noir et l’autre blanc. L’un veut parler et faire connaissance et l’autre pense qu’on ne peut parler qu’avec des gens que l’on connaît et jamais avec les inconnus.

 

 

La scène pourrait se passer n’importe où et n’importe quand. Les répliques sont symptomatiques, les élèves réagissent du tac au tac, le fond de la pièce ne leur est pas étranger, et cette méfiance réciproque qu’ils voient exprimée devant eux fait partie de leur apprentissage quotidien.

 

Vous savez comment on appelle celui qui parle tout seul ? un fou
Si je me suis mis ici, c’est pour réfléchir, vous ne le faites jamais ? Décalez

 

 

 

-vous un peu… la distance n’est jamais assez grande, jamais, jamais (en fait le personnage en noir se retrouve de dos, derrière l’autre)
-Nous sommes des inconnus donc on ne peut pas se parler

 

 

Mais si nous faisions connaissance ?

 

 

Nous ne pouvons pas puisque l’on ne peut pas se parler
Alors avec qui parler ?
La famille, vos voisins
Mais si tout le monde parlait avec tout le monde il n’y aurait plus d’inconnus
Ou alors quelqu’un que les deux connaitraient…

 

 

Tout ça avec une mise en scène géométrique et aérienne qui accompagne gestuellement la mayonnaise prenant entre les deux personnages qui malgré eux nouent une relation, la détruise, la ressoude et ainsi de suite.

 

Du grand art…

 

 

La portée pédagogique directe en lien avec le « vivre ensemble » est patente, mais l’on sent aussi une volonté d’aborder tous les apprentissages nécessaires au citoyen bien formé.

 

Mais ça, encore une fois, c’est dans l’ADN de Monod/Dolto.

 

 

Pendant toute la pièce les élèves apprécient véritablement et participent sans retenue de manière sincère. Les enseignants peuvent tirer un maximum d’enseignements de cette séance et surtout pour établir un réel dialogue avec les élèves sur le sujet, mais aussi sur l’ouverture à la culture et le théâtre en particulier.

C’est un gros effort que le lycée consent pour offrir à ses élèves des activités de cette nature et de cette qualité. La région est derrière cette initiative en finançant 70% du coût.

 

C’est Céline Commeau qui porte le dossier, mais c’est toute l’équipe pédagogique qui soutient l’activité.

 

 

Et vous vous parlez aux inconnus que vous ne voulez pas connaître ?

 

 

Gilles Desnoix

 

theatre monod 2105162

 

 

theatre monod 2105163

 

 

theatre monod 2105164

 

 

theatre monod 2105165

 

theatre monod 2105166

 

theatre monod 2105167

 

theatre monod 2105168

 

 

theatre monod 2105169

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer