Autres journaux :


samedi 21 mai 2016 à 06:40

Les petits princes de Saint Exupéry courent contre la faim

Au Parc Maugrand de 1 à 5 tours d’un circuit de 1,1KM



Ce vendredi 20 mai 2016 à lieu la course contre la faim que mènent les élèves du Collège Saint Exupéry de Montceau aux côtés de leurs enseignants sous l’égide d’Action contre la faim.

 

Ces jeunes altruistes, futurs citoyens éclairés, vont parcourir de une à cinq fois un parcourt dans le parc Maugrand afin de rapporter un maximum de fonds pour l’association.

 

 

Les élèves, 450, qui prennent le départ de la Course contre la Faim doivent couvrir un maximum de kilomètres pour soutenir les projets d’Action contre la Faim, et en particulier celui d’Haïti.

 

Cette énergie qu’ils vont dépenser individuellement leur apporte aussi collectivement au travers du travail effectué dans l’établissement par l’équipe pédagogique, comme par exemple les deux professeurs qui ont en charge l’organisation de cet évènement « Pascaline Taboulet et Isabelle Château ».

Il y a eu une séance de sensibilisation, au problème de la faim dans le monde, des élèves de 5ème en mars/avril par un intervenant d’Action contre la Faim. Ils ont eu ensuite la charge de sensibiliser les élèves de 6ème.

 

 

 

Les Eco délégués élus de 4ème et 3ème ont eu la charge de sensibiliser leurs camarades de ces classes. A l’issue de cette séance les enfants doivent se trouver des parrains qui fixeront le montant de leur don au kilomètre parcouru. Ce qui explique le fait que certains courent à 20 centimes du kilomètre et d’autres à 1€. Ce sont des exemples…Donc plus l’enfant fait de Km plus il rapporte de dons. Il arrive que des élèves se parrainent entre-eux.

 

 

course faim 2105163

 

 

 

 

Cela rentre dans le projet d’établissement de ce collège labélisé. Il y a eu un travail effectué en profondeur au niveau par exemple de 2 journées très enrichissantes avec pour thème « l’écosphère » nature et environnement, alimentation durable.

 

 

Action contre la faim fournit les outils et matériels nécessaires pour ce projet : le guide du coordonnateur et son CD-Rom d’outils, les affiches de présentation du projet, quelques exemplaires d’Action, le journal trimestriel de l’association, le film pédagogique sur la mission d’ACF en Haïti, la carte des missions de l’association, un passeport solidaire par élève pour l’aider dans sa rechercher de parrains. Tout ceci avec mise à disposition d’un accompagnement personnalisé toute l’année.

Pour le jour de la course, ACF fournit également une banderole, de la rubalise, du fléchage, 6 T-shirts pour les organisateurs, 1 autocollant par élève. Et après la course viennent s’ajouter des affiches pour remercier les élèves.

 

 

Le bilan des projets financés grâce à la Course contre la Faim sera fourni à l’établissement.

 

 

Il est bon de rappeler qu’en 2015, plus de 1 233 établissements scolaires et plus de 273 000 jeunes s’étaient mobilisés en France et dans le monde. On attend avec impatience les résultats 2016.

 

 

En attendant le Collège qui a fourni la logistique et travaillé avec les services de la ville pour rendre possible et sécurisé cet évènement aligne la quasi-totalité de ses élèves. De ce fait les départs seront fractionnés et successifs. Deux points de contrôle sont mis en place. Un pour ceux qui s’arrêtent à la fin d’un tour et un autre pour ceux qui font encore un tour. Au point de passage on poinçonne le dossard de chaque coureur ou coureuse. Puis à la fin on récupère tous les dossards on calcule ce que chacun a effectué comme tours, ce qui permettra de savoir combien chaque parrain devra verser.

 

 

Si certains courent pour aller au bout et être les premiers à chaque tour, d’autres marchent simplement, c’est prévu par le règlement, d’autres ont du mal à finir un tour à cause de points de côté. Mais tous sont très impliqués. On les sent motivés par l’enjeu. Les enseignants ne sont pas moins impliqués, sans compter que c’est une grosse responsabilité de manœuvrer 450 élèves dans la nature. Mais tout se passe très bien.

 

Un casse-croute roboratif, des boissons attendent les coureurs ; C’est le Super U de Saint Bonnet de Joux, partenaire de l’opération, qui régale.

 

Ce n’est plus dessine-moi un mouton, c’est dessine-moi un petit cochon, une tirelire. Et ça pour une bonne cause à la force des jambes et de la volonté.

 

 

On connaîtra les résultats à la rentrée.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

course faim 2105162

 


course faim 2105164

 

 

course faim 2105165

 

 

course faim 2105166

 

course faim 2105167

 

course faim 2105168

 

 

course faim 2105169

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer