Autres journaux :



vendredi 14 avril 2017 à 05:00

Collège Jean Moulin : enseignement moral et civique

Enseignements pratiques interdisciplinaires et police scientifique



 

Dans le cadre de l’EPI les experts, les élèves de 4ème se retrouvent pour la 2ème fois devant les fonctionnaires de la police. Ces derniers veulent voir comment les collégiens ont fait évoluer leur réflexion et ce qu’ils ont gardé de leur dernier contact.

 

 

Pour ceux qui ont suivi d’un peu près l’effervescence naturelle et habituelle du collègue Jean Moulin, c’est : « cela a beaucoup bougé » puis qu’outre le travail pédagogique de terrain les enseignants ont choisi une enquête qui a motivé les élèves.

 

 

Ce sont ateliers très réalistes au cours desquels les élèves ont appris à utiliser des matériaux policiers, à décoder des messages cachés, à trouver les empreintes, à définir l’emplacement d’un tireur, l’angle de tir, etc.

 

 

Mais à Jean Moulin cela n’est jamais suffisant, donc un film se tourne qui reprendra le synopsis élaboré par les élèves et l’équipe pédagogique.

 

 

Qu’est-ce que Les Enseignements Pratiques Interdisciplinaires ?

 

 

Ils concernent le cycle 4, c’est-à-dire les classes de 5e, 4e et 3e. Ils font l’objet d’une évaluation prise en compte dans le cadre du Diplôme National du Brevet (DNB).

Il s’agit en fait d’une modalité nouvelle de mise en œuvre des programmes disciplinaires.

 

 

Les établissements disposent de l’autonomie nécessaire pour organiser les EPI auxquels sont consacrées 2 à 3 heures hebdomadaires. Ces dernières sont prélevées sur les cours traditionnels qui y sont travaillés.

 

 

Les EPI mettent en pratique 8 thèmes de travail : Corps, santé, bien-être, sécurité ; Culture et création artistiques ; Transition écologique et développement durable ; Information, communication, citoyenneté ; Langues et cultures de l’Antiquité ; Langues et cultures étrangères ou, le cas échéant, régionales ; Monde économique et professionnel ; Sciences, technologie et société.

 

Au moins 6 de ces thèmes seront traités par chaque élève au cours du cycle 4, à raison d’au moins 2 thèmes différents traités chaque année.

 

 

Les Principes du travail en EPI sont essentiellement l’interdisciplinarité et la pédagogie par projet.

 

C’est la classe entière qui travaille dans les EPI mais latitude est laissée au professeur de constituer des petits groupes de travail (« îlots ») ou non. Dans le cas qui nous concerne on parle d’Ateliers.

 

 

Mais qu’apportent ces Enseignements pratiques interdisciplinaires de plus qu’un enseignement traditionnel à part l’aspect ludique ou collectif du travail ?

 

D’abord cela, mais aussi une vision interdisciplinaire de  5 matières : les mathématiques, la physique chimie, le français, la technologie et aussi les sciences de la vie et de la terre  (SVT).

 

 

Aujourd’hui la classe sous la houlette de Mme Bouffenie (Professeure d’Histoire Géographie et d’enseignement moral et civique) rencontre de nouveau des fonctionnaires de la police nationale.

 

 

Il s’agit du Brigadier-Chef OPJ Laurent Bao. Cet habitué des interventions en milieu scolaire est accompagné du Technicien de Police Technique et scientifique (TPTS) Arnaud Loctin.

 

 

Pour cette session, où ils rencontrent de nouveau cette classe, les deux policiers vont aborder l’aspect plus juridique d’une enquête dans le cadre de la présentation d’un procès pénal, que ce soit en correctionnel et/ou les assises.

 

 

Ils font participer les élèves et sont les chefs d’orchestre d’une réelle interactivité vivante et studieuse.

 

 

Ils commencent par le commencement, la loi qui fixe les règles. Celles dont le non-respect entraine la répression des infractions. Celles qui régissent l’action des forces de police, de justice. Celles qui édictent les procédures judiciaires.

 

 

Le Brigadier-Chef Bao explique que les policiers doivent être neutres, enquêter sans idée préconçue, à charge et à décharge. Il insiste sur le fait que les policiers doivent toujours garder un esprit critique permettant d’établir la réalité des faits dans les témoignages, les indices relevés, les alibis fournis et les évidences qui parfois s’avèrent ne pas en être.

 

 

A sa question sur les qualités indispensables à un policier les élèves répondent avec ardeur : patience, passion, la neutralité. Le TPTS Arnaud Loctin y ajoute le sens de l’observation. Pour lui, les 5 premières minutes d’une arrivée sur une scène de crime sont capitales et organisent, préfigurent, les 2 heures de travail qui suivront.

 

 

Et ce faisant les deux policiers participent à l’esprit même de l’EPI en obligeant, de manière ludique, les élèves à travailler sur plusieurs matières à la fois et à faire appel à aux connaissances acquises dans ces dernières.

 

Et en plus ils renforcent les liens entre les élèves et les forces de sécurité intérieure qu’ils représentent au niveau local.

 

 

A suivre attentivement, surtout lors de la sortie du film.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

Pour en savoir plus : http://blogue-ton-ecole.ac-dijon.fr/jean-moulin-montceau/tag/college/

 

 

 

 

col 14 04 17

 

 

 

col 14 04 171

 

 

 

col 14 04 172

 

 

 

col 14 04 173

 

 

col 14 04 174

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer