Autres journaux :



vendredi 25 août 2017 à 07:41

« Il y a urgence à agir pour faire reculer la précarité étudiante »

Estime l'UNEF Bourgogne Résulat d'une étude sur le coût de la vie étudiante à Dijon, pour la rentrée 2017



 

 

 

 

Le coût de la vie étudiante augmente de 2,09 % nationalement, soit près du triple de l’incation générale.

 

Alors que les premiers mois de l’année universitaire concentrent les principales dépenses (frais d’inscription, emménagement…), cette hausse va accentuer la précarité et la sélection sociale déjà présente à l’entrée de l’Enseignement Supérieur.

 

Alors que la lutte contre la précarité étudiante semble absente de l’agenda du gouvernement ou risque d’être aggravée par des mesures néfastes telles que la baisse des APL, il est grand temps d’agir !

 

Les jeunes ne peuvent pas attendre un quinquennat de plus pour voir leurs conditions de vie s’améliorer.

 

Les pouvoirs publics bourguignons doivent également utiliser les leviers à leur disposition an de faire reculer la précarité que subissent au quotidien les étudiant-e-s Dijonnais-e-s.

 

 

Logo UNEF Bourgogne 23 08 17

 

1,22% C’EST L’AUGMENTATION DE LA VIE ETUDIANTE À DIJON

 

10€ le m2 C’EST LE COÛT MOYEN DANS LE SECTEUR PRIVE A DIJON

 

1,08% C’EST L’AUGMENTATION DES LOYERS À DIJON

 

5€ / Mois C’EST CE QUE VONT PERDRE LES ETUDIANT-E-S AVEC LA BAISSE DU MONTANT DES APL

 

23,89% C’EST LE TAUX APPLIQUE DANS LE PRELEVEMENT DE LA TAXE D’HABITATION A DIJON

 

277,5€ C’EST LE COÛT MOYEN ANNUEL DES TRANSPORTS EN COMMUN

 

Les principaux chiffres à Dijon :

Alors que l’accession au logement autonome est un facteur déterminant de la réussite universitaire et de l’accès à l’autonomie, le coût du loyer constitue un obstacle important puisqu’il représente en moyenne 53 % du budget d’un-e étudiant-e.

 

Or, cette année, les étudiant-e-s dijonnais-e-s subissent une forte augmentation du loyer des petites surfaces de 1.08 %. Couplée à une baisse certaine du montant des APL, cette dynamique haussière empirera un peu plus la précarité étudiante.

 

Les transports en commun, essentiels aux étudiant-e-s pour se rendre sur leur lieu d’études, représentent également un des postes de dépense les plus importants.

 

L’UNEF Bourgogne revendique une baisse du prix des transports supporté par les étudiants-e-s, qui s’élève actuellement à 240 euros pour 9 mois et à 315 euros pour l’année. Le constat de l’importance du montant dédié aux transports dans le budget d’un-e étudiant-e doit faire l’objet d’actes de la part des collectivités territoriales.

 

A ce titre, l’UNEF Bourgogne demande la mise en place d’un demi-tarif à 15 € par mois à destination de tous les étudiant-e-s. Actuellement insusant pour répondre aux problématiques nancières rencontrées par tous les étudiant-e-s l’accès à un demi-tarif réservé aux échelons 6 et 7 du système de bourse instauré depuis le 1er mars 2016 devra faire l’objet d’un élargissement à tous les boursier-e-s dans un premier temps puis à tous les étudiant-e-s dans un second temps.

 

Le coût des loyers et transports :

 

UNE CHARGE IMPORTANTE POUR LE PORTEFEUILLE DES ETUDIANT-E-S

 

L’UNEF REVENDIQUE DES MESURES AFIN DE LUTTER CONTRE LA PRECARITE SUBIE PAR LES ETUDIANT-E-S

 

Une réforme ambitieuse du système d’aides sociales, actuellement insusant et inadapté : Cette réforme doit permettre l’augmentation du nombre de boursiers et du montant des bourses ainsi que leur annualisation.

 

L’UNEF revendique un plan d’urgence pour permettre à chaque étudiant-e d’avoir les moyens d’étudier :

 

 

 

UNEF 23 08 17

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer