Autres journaux :



lundi 26 février 2018 à 20:39

Saint-Romain-sous-Gourdon

Tout un village mobilisé contre la fermeture d’une classe



 

 

 

 

Un village sans école est un village mort ! Telle était la réflexion des dizaines de parents, enseignants et habitants de la commune, ce lundi soir, devant l’établissement scolaire en question.

 

Emmené par le maire M. Chavot, accompagné de ses adjoints et par l’association de parents d’élèves « La Récré » le cortège a manifesté, pancartes à l’appui, contre la fermeture annoncée d’une classe sur les deux existantes à Saint-Romain.

 

Comme le dit Vicky Lepage, présidente de la Récré, « Nous avons demandé un rendez-vous au DASEN (Directeur académique des services de l’éducation nationale) et nous allons le rencontrer ce vendredi 2 mars à Mâcon ».

 

La délégation sera composée du maire et son adjoint M. Meyer, de Natacha Fagion, conseillère et parent d’élève, de Véronique Ray, parent d’élève et Mathieu Mazille, trésorier de l’association La Récré.

 

Toutes les personnes qui souhaitent accompagner cette délégation aura la possibilité de le faire puisqu’un bus gratuit va être affrété pour ce faire. Rendez-vous à 12h vendredi, devant la mairie.

 

Dans son discours, le maire a rappelé que tous devaient se battre pour conserver cette classe. « Nous savons bien que si celle-ci ferme, l’école fermera aussi. Et un village sans école est un village mort ! » dira le premier magistrat de la commune.

 

Précisant également que la décision se prend à partir des effectifs actuels. Or, il y avait 32 élèves, mais il y avait aussi 10 départs de CM2 rejoignant la 6e. Ce qui ramenait l’effectif à 22 élèves.

 

Mais n’ont pas été comptabilisées les quatre entrées en moyenne section, plus deux supplémentaires. De plus, le maire annonce qu’il vient d’apprendre qu’une famille arrivant dans la commune, mettra son bébé à la micro-crèche et son autre enfant à l’école de Saint-Romain. Encore un élève de plus donc, qui devrait faire évoluer les effectifs.

 

Et M. Chavot de déplorer le fait que 15 enfants de la commune sont inscrits hors l’école de Saint-Romain.

 

Dans son discours, il précisa que Saint-Romain ne possédant pas de petite section, les parents mettaient leurs petits à l’école ailleurs et que ceux-ci ne revenaient pas à Saint-Romain ensuite. « Il nous faut absolument une petite section où les enfants pourraient se reposer l’après-midi à la micro-crèche et intégrer ensuite la moyenne section chez nous ».

 

 

 

Mais ne se pose pas que le problème de la fermeture d’une classe ou de l’école à plus ou moins long terme. M. Chavot indique que si on vient à fermer l’école, tous les investissements faits seront perdus. Et quid de la micro-crèche ?

 

 

« Et qu’on ne vienne pas nous dire que les conditions pédagogiques ne sont pas réunies pour que nous conservions nos deux classes : ici, à Saint-Romain, lorsque les CM2 arrivent en 6e, ils savent lire, écrire et compter ! Ce qui n’est pas partout le cas… » s’enflamme l’élu.

 

 

Précisant également que les enseignants sont de grande qualité et qu’il veut les conserver. Mais la suppression annoncée d’une classe (et donc d’un poste) ne sera pas le « seul dommage » : il s’agit aussi du poste de l’ATSEM et de la personne préposée au ménage et à la cantine. Deux emplois en jeu donc…

 

 

Pour sa part, Mathieu Mazille, trésorier de La Récré, qui a lui-même deux enfants scolarisés à Saint-Romain, milite avec force pour l’ouverture d’une petite section. Il annonce par ailleurs la distribution de tracts dans les boites aux lettres pour mobiliser encore plus la population.

 

Au sein de cette manifestation, nous avons recueilli les témoignages de Cindy, Sébastien et Catherine, qui sont d’anciens parents d’élèves, mais qui ne veulent pas voir disparaitre leur école. « Ce serait la mort du village et fini les rencontres entre parents, les échanges et les moments conviviaux ».

 

Michèle et Danielle sont venues elles-aussi défendre l’école : « Maintenant qu’il existe une micro-crèche, on ne va pas fermer l’école quand même, ce serait une aberration ! ».

 

 

Quant à Gérard Foucherot, habitant de Saint-Romain, ancien parent d’élève, son discours est un peu différent : « Ce n’est pas encore trop le problème du village. Pour moi, c’est le problème des élèves. Ils sont ici dans des conditions idéales pour apprendre. Ils savent tous parfaitement lire, compter et écrire en sortant du CM2. C’est loin d’être le cas partout. Et c’est pourquoi nous devons nous battre… dira-t-il, approuvé par le DDEN (Délégué départemental de l’éducation nationale).

 

 

Enfin, Laura et Sandra, parents d’élèves, sont venues elles-aussi défendre leur classe, car leurs enfants doivent intégrer l’école à la rentrée prochaine…

 

Une affaire à suivre…

 

 

ND

 

 

ecole 26021824

 

 

ecole 2602182

 

 

ecole 2602183

 

 

ecole 2602184

 

 

ecole 2602185

 

 

ecole 2602186

 

ecole 2602187

 

 

ecole 2602188

 

 

ecole 2602189

 

 

ecole 26021810

 

 

ecole 26021811

 

 

ecole 26021812

 

 

ecole 26021813

 

 

ecole 26021814

 

 

ecole 26021820

 

 

ecole 26021821

 

 

ecole 26021822

 

 

ecole 26021823

 

 

 

ecole 26021825

 

 

ecole 26021827

 

 

ecole 26021828

 

 

ecole 26021829

 

 

ecole 26021830

 

 

ecole 26021831

 

 

ecole 26021833

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer