Autres journaux :



vendredi 9 mars 2018 à 09:35

Ingénieure au féminin

4e édition au lycée Henri Parriat



 

 

 

Ce jeudi après-midi le lycée Henri Parriat accueillait pour la 4e année consécutive la journée « ingénieure au féminin » dans le cadre de la cordée de la réussite OPTIM (partenariat entre les Arts et Métiers de Cluny et quatre établissements du secondaire dont le lycée Parriat). Les autres établissements sont le lycée La Prat’s de Cluny, les collèges St Exupéry de Mâcon et St Cyr de Matour.

 

 

La cordée de la réussite OPTIM comporte deux volets. Le premier volet est constitué essentiellement d’un tutorat hebdomadaire assuré par des étudiants bénévoles des Arts et Métiers auprès d’élèves du secondaire. Pour cette année scolaire 2017-2018, 77 étudiants accompagnent 146 élèves dont 40 élèves du lycée Parriat.

 

Le deuxième volet est constitué d’actions ponctuelles comme la visite de l’Institut Image de Chalon-sur-Saône organisée le 27 février dernier pour les lycéens tutorés de Parriat ou encore la journée ingénieure au féminin.

 

 

Une journée de rencontres et d’échanges

 

 

La journée ingénieure au féminin 2018 a été l’occasion de rencontres et d’échanges sous la forme de tables rondes entre une cinquantaine de lycéennes de seconde d’une part, dix jeunes femmes en activité (ingénieures, techniciennes, conductrice de travaux, responsables de ressources humaines etc.) et trois étudiantes des Arts et Métiers d’autre part.

 

 

Cinq entreprises ont été représentées : CEA Vaduc, Framatome, Baker Huges a GE company, Vinci construction et la Fédération de plasturgie et des composites.

 

 

Les étudiantes Dorine Normand (2e année), Marie Delattre (1er année) et Manon Belleville (1er année) ont témoigné de leur parcours. Elles ont aussi présenté les difficultés qu’elles ont pu avoir à surmonter pour arriver dans une école d’ingénieur. Elles ont aussi présenté leurs motivations, leurs doutes, leurs cheminements.

 

 

Stéphanie Breton est ingénieure chercheur au CEA Valduc à Is-sur-Tille (21). Anne-Cécile Colin-Ropelé est ingénieure responsable de la division emballage, fédération de la plasturgie. Maria El Alami est ingénieure Projets compresseurs, chez Baker Huges a GE Company au Creusot.

 

 

Nouveauté cette année, cette journée a accueilli la présence de trois techniciennes et conductrice de travaux : Laeticia Gane, technicienne supérieure à CEA Valduc ; Angélique Hugonnot, technicienne supérieure de Méthodes d’intervention chez Framatome à Chalon-sur-Saône et Hélène Caron, conductrice de travaux chez Arbonis Vinci construction à Vérosvres (71).

 

 

Jessica Burnichon, responsable des ressources humaines chez Arbonis Vinci construction et Anne Joubert, chargée de développement ressources humaines dans la même entreprise, sont venues toutes les deux présenter leurs parcours et aussi répondre aux questions des lycéennes sur les parcours des femmes ingénieures dans les entreprises et à fortiori dans un grand groupe.

 

 

Florie Mentre Pautonnier, acheteuse pièces brutes chez Baker Huges a GE company au Creusot et Isabelle Dirrenberger, chef de service études de prix TCE chez Arbonis Vinci construction sont toutes les deux venues présenter leurs métiers afin d’étoffer la diversité des possibilités d’orientation et de débouchés professionnels à l’issue d’une formation d’ingénieur.

 

 

Les jeunes femmes en activité ont aussi parlé de leurs parcours, des différentes fonctions que peut assurer une ingénieure, une technicienne, de l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle.

 

 

L’idée de cette journée était d’informer les lycéennes et de leur donner envie de s’intéresser aux domaines des sciences de l’ingénierie, domaine qui continue de recruter et qui fait de plus en plus les yeux doux aux jeunes femmes.

 

 

Les organisateurs rappellent également que l’idée de cette journée est de participer à l’évolution des mentalités en ce qui concerne la place des femmes dans les carrières scientifiques et technologiques.

 

 

Cette année, ce sont des élèves de seconde, de terminale et en classe préparatoire qui sont venues assister à cette journée. Marie-Thérèse Frizot et Josiane Bérard, élues à la ville de Montceau-les-Mines sont venues échanger avec les étudiantes de l’ENSAM et les professionnelles venues témoigner leur parcours.

 

 

Et Marie-Thérèse Frizot rappelait une parole de Sénèque afin d’encourager les jeunes femmes : « Ce n’est pas parce que le choses sont difficiles que nous n’osons pas. C’est parce que nous n’osons pas que les choses sont difficiles. »

 

 

Alors osons !

 

 

A l’issue de cette rencontre, certaines jeunes filles auront confirmé leur projet d’études. D’autres ont encore quelques mois avant de prendre leur décision.

 

 

EM

 

 

fem 09031822

 

 

 

 

 

 

fem 090318

 

 

 

fem 0903181

 

 

 

fem 0903182

 

 

 

fem 0903183

 

 

 

fem 0903184

 

 

 

fem 0903185

 

 

 

fem 0903186

 

 

 

fem 0903187

 

 

 

fem 0903189

 

 

 

fem 09031810

 

 

 

fem 09031811

 

 

 

fem 09031812

 

 

 

fem 09031813

 

 

 

fem 09031814

 

 

 

fem 09031815

 

 

 

fem 09031816

 

 

 

fem 09031817

 

 

 

fem 09031818

 

 

fem 09031819

 

 

 

fem 09031820

 

 

 

fem 09031821

 

 

 

 

 

fem 09031823

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer