Autres journaux :



vendredi 5 octobre 2018 à 16:26

Montceau Lycée Parriat

Un laboratoire pédagogique pour demain






Ce vendredi matin, Mme la rectrice de l’Académie de Dijon, Frédérique Alexandre-Bailly, accompagnée du DASEN de Saône-et-Loire Fabien Ben Ia, Caroline Gulam Nabi, suppléante du député, dans le cadre de la Fête de l’apprendre et des enseignants, a été accueillie par Éric Fournier, proviseur du lycée Parriat,  afin de découvrir un projet original, en l’occurrence un laboratoire pédagogique. 

 

Le projet, l’objectif

 


A l’origine du projet, Fanny Egger et Yves Leblanc, enseignants au lycée Henri Parriat à Montceau, ont souhaité faire profiter le plus grand nombre d’acteurs de l’éducation d’un espace dédié à l’expérimentation et à la réflexion pédagogique.

 

Cette volonté a rencontré celle de la rectrice de l’académie de Dijon et finalement tout l’établissement bénéficie du soutien du rectorat et de la région Bourgogne Franche Comté pour le développement de ce projet.

 

« Ouvrir un laboratoire éducatif dans un établissement public du secondaire n’est pas chose courante. Notre démarche s’inscrit à la fois dans une réflexion de longue durée sur nos pratiques d’enseignement, sur l’organisation et le fonctionnement de notre établissement et enfin à partir du contexte dans lequel nous nous trouvons, à Montceau » précise Yves Leblanc.

 

Et d’ajouter : « Dans la droite ligne du projet d’enseignement avec le numérique et les tablettes hybrides, cette nouvelle étape a débuté par un questionnement double : comment passer de deux équipes et d’un projet à un établissement ? Et comment valoriser la totalité des projets et dispositifs d’accueils des secondes (en particulier, mais aussi 1ères et Tales, CPGE) dans une structure ouverte qui permette d’essaimer ensuite… ».

 

Les porteurs du projet rappellent que l’établissement scolaire se situe dans un contexte social qui nécessite un accompagnement soutenu pour la réussite des élèves. Lors de l’année scolaire 2017-2018, le taux d’élèves issus de PCS (professions et catégories socioprofessionnelles) défavorisées est supérieur à 42 % (+13 pts /moyenne académique).

 

 

Une société apprenante

 

Ce « Laboratoire », cette « fabrique » de société par l’éducation s’inspire d’un projet plus largement documenté dans le rapport de François Taddei « Vers une société apprenante » et celui de Catherine Becchetti-Bizot « Changer la Forme scolaire ».

 

Ces textes sont suffisamment ouverts pour que l’on puisse construire une approche transformatrice de la société plutôt que « réformatrice ». Cette action de transformation passe par l’articulation entre l’établissement, le laboratoire et le territoire sur lequel il réside.

 

« En faisant référence à cette notion de « territoire » il nous a paru également nécessaire de nous interroger sur la notion suivant « territoire apprenant ». Au-delà de la formule il y a une réalité qui est multiforme. Le territoire apprenant est celui des schémas régionaux éducation formation, celui des réseaux éducatifs, et de tous les acteurs qui peuvent s’y trouver (accompagnants, formateurs, enseignants…) » explique M. Leblanc

 

Qui précise : « C’est cette globalité et cette ouverture qui nous ont paru primordiales dans notre questionnement, dans le contexte d’une pratique de la décentralisation qui se cherche encore ».

 

Ainsi comment rapprocher nos compétences pédagogiques, les spécificités d’un territoire apprenant et ses besoins particuliers pour la mise en réseau d’une réflexion et de pratiques pédagogiques ? Comment offrir un service pédagogique adapté aux territoires du 21e siècle ? Tel était le questionnement des enseignants.

 

 

Le projet IRREEL

 

Un tel projet devait se donner une identité. Aussi, le nom sur lequel le comité de pilotage s’est arrêté est : « IRREEL » Innovation, Recherche, Ressources, Education, Expérimentation Tiers-Lieu.

 

« L’irréel amène à se questionner sur ce qui est achevé et ce qui ne l’est pas. Ainsi la phrase de Novalis peut résumer notre démarche. « Faut-il donc que ce qui est le plus vrai, le meilleur, ait l’air si irréel, et que ce qui est irréel paraisse si vrai ? » (Novalis 1772 – 1801, Petits Ecrits). Vaste débat…

 

Le laboratoire : une volonté commune des enseignants

 

A Parriat, sont expérimentés plusieurs projets sur lesquels la majorité de l’équipe pédagogique est investie (2 classes tablettes, 2 cogniclasses, 1 classe par compétences, 1 classe de 1ère S avec un projet d’ouverture culturelle et d’orientation active qui se poursuit sur la terminale et enfin une CPGE dont l’originalité repose sur l’accueil d’étudiants issus de la voie professionnelle avec une première « première année » consacrée à l’accompagnement à l’entrée dans les études supérieures).

 

Ce projet de laboratoire naît donc d’une volonté commune d’enseignants travaillant dans différentes classes.

 

Donner corps à cette nouvelle dynamique d’une école laboratoire publique a supposé de réfléchir et de concevoir les modalités de son inscription dans le sein même de l’établissement scolaire existant. Pour cela, avec le chef d’établissement, les enseignants ont repensé l’aménagement du premier étage, qui se compose désormais comme suit :

 

 

La salle « immersive »

 

Une salle immersive est une salle qui doit permettre au sujet apprenant (élève ou enseignant) d’être en immersion dans un environnement qui lui permet de se décentrer et qui favoriserait la pratique réflexive.

 

La salle de 250m², désormais en chantier, sera une salle dédiée à une pédagogie qui permette aux apprenants de s’immerger dans des pratiques différentes de celles qu’ils rencontrent habituellement à l’école.

 

Cette salle comporte des espaces de travail distincts avec 3 grands types d’espace modulables :

 

une partie de salle dédiée au travail individuel, une partie de salle dédiée au travail collectif, une partie de salle dédiée au travail collaboratif et à l’intérieur, des espaces différenciés comme les espaces « Lecture » pour lire autrement, pour sortir de la position contrainte de la lecture scolaire de la classe, mais également un espace « Débat » pour prendre la parole et se déplacer librement et un espace « Autonomie » conçu autour de petits box personnalisables, pendant le temps de l’activité et connectés.

 

La salle doit mettre à disposition de nombreux outils numériques (dalles tactiles, tablettes, casques de réalité virtuelle, ordinateurs et clients légers, imprimantes, vidéoprojecteurs interactifs…) qui sont actuellement en commande.

 

 

Le labo de Maths

 

Comme le préconise le rapport Villani-Torossian, le laboratoire de Mathématiques est un lieu de formation pour les enseignants mais aussi un lieu d’expérimentations/manipulations pour les élèves.

 

Ce laboratoire équipé de matériels spécifiques (informatique, visioconférence, …) permet aux différentes équipes pédagogiques (des écoles et collèges environnants et du lycée) de se réunir et de préparer, d’affiner, d’analyser différents projets concernant l’enseignement des mathématiques.

 

Cela permet aussi d’accueillir des chercheurs en mathématiques, en didactique des mathématiques, en épistémologie des sciences à des fins de formation ou de collaboration (voir notamment le partenariat avec l’IREM de Dijon).

 

Le laboratoire disposera de matériels pédagogiques mathématiques favorisant l’expérimentation et la manipulation, domaines essentiels relevés par le rapport Villani-Torossian.

 

Ainsi des classes de lycée ou des collèges/écoles du secteur pourront, grâce au matériel présent, exécuter des tâches manipulatoires pour développer des compétences liées soit à la résolution de problèmes, soit à la construction de connaissances.

 

Les salles « tablettes »

 

Il existe depuis 4 ans au lycée deux classes de seconde qui fonctionnent en tout numérique : les élèves sont équipés de tablettes numériques hybrides et tous leurs cours sont dématérialisés. Afin de pouvoir stocker le matériel et de faciliter le travail des enseignants et des élèves, les professeurs ont choisi de mobiliser deux salles à destination de ces élèves. Ce sont les enseignants qui se déplacent et non les élèves qui ont alors un espace de travail qui leur est réservé.

 

Un troisième parc de tablettes est en commande et devrait arriver à la rentrée 2018 : le but est de permettre aux enseignants qui ont assisté ces deux ou trois dernières années à des formations ou à des observations des pratiques avec le numérique d’utiliser ce parc de façon ponctuelle ou continue et d’expérimenter ainsi de nouvelles façons d’enseigner avec leurs propres classes.

 

Il ne s’agit pas seulement de donner envie mais de favoriser et faciliter le passage à l’acte pédagogique innovant.

 

La salle de Visioconférence

 

Pour qu’elle soit ouverte vers l’extérieur et un extérieur plus large, plus lointain, considéré souvent comme inaccessible, l’école laboratoire se dote à la rentrée d’une salle de visioconférence.

 

L’objectif est de favoriser des échanges entre les enseignants de différents établissements, de proposer des formations en distanciel pour ou par les enseignants, mais aussi de faire du lycée un lieu de savoir à destination d’un public plus large comme les élèves ou les parents.

 

Les autres espaces dédiés

 

D’autres espaces vont être dédiés au Centre de Documentation et d’Information, qui sera situé au cœur des locaux de l’IRREEL. D’autre part, une salle Cinéma accueillera les équipements utilisés par l’option « cinéma » du lycée. Ces équipements seront utiles à la réalisation de supports de communication dans le cadre du labo.

 

Une salle de travail sera aussi dédiée notamment aux membres du groupe de pilotage et enfin, une salle de pratique supplémentaire accueillera un nouveau parc de tablettes.

 

Porteurs du projet

 

Les porteurs de projet sont : Fanny Egger, agrégée de Lettres modernes, professeure de français, certification complémentaire en théâtre fanny.egger@ac-dijon.fr

 

Yves Leblanc, certifié en Histoire Géographie, professeur d’Histoire géographie, certification complémentaire en allemand / sections européennes.

 

yves.leblanc@ac-dijon.fr

 

Projet numérique www.classe-numerique-parriat.fr Twitter @ParriaTablettes

 

Chef d’établissement

 

Eric Fournier eric.fournier@ac-dijon.fr, proviseur du lycée Henri Parriat

 

Responsables du laboratoire de mathématiques au sein du Labo Irréel

 

Denis Gardes, agrégé de mathématiques, enseignant en classe préparatoire, denis.gardes@ac-dijon.fr

 

Thierry de Rago agrégé de mathématiques, enseignant en classe préparatoire thierry.derago@ac-dijon.fr

 

Les partenariats

 

ESPE : L’objectif est de rendre possible et conforter une dynamique formation-enseignement– recherche au niveau local entre l’Ecole Supérieur du Professorat et de l’Education (ESPE) de Bourgogne en charge de la formation des futurs enseignants de l’académie de Dijon et un établissement d’enseignement, le lycée H. Parriat, en gommant les frontières entre l’un et l’autre. Le prototypage, la documentation, la recherche, la création de ressources et leur partage pour les étudiants et les enseignants (formateurs et enseignants chercheurs de l’ESPE, professeurs du lycée) seront au cœur de ce partenariat.

 

CANOPE (réseau de création et d’accompagnement pédagogiques). Le directeur pour la région académique (Laurent Tainturier) et son équipe ont évoqué avec le lycée Parriat les modalités d’un futur partenariat autour de formations, d’aide à la communication et d’ateliers CANOPE déportés.

 

Campus des Métiers de l’IUT du Creusot

 

Le DU ICI# 4.0 ouvre à la rentrée pour 24 étudiants, il propose un accompagnement pour les porteurs de projet (étudiants, personnes sans emploi etc, jeunes entrepreneurs…).

 

 

Il est prévu à Parriat de nouer un partenariat avec ce DU et les étudiants dans l’optique d’ouvrir les élèves à la conduite de projet notamment dans des perspectives d’engagement, d’orientation (parcours citoyen, parcours avenir).

 

IREM : L’Institut de Recherche sur l’Enseignement des Mathématiques a évidemment vocation à être un partenaire de notre laboratoire.

 

Une rencontre avec le directeur de l’IREM de Dijon a permis de dégager deux axes de collaboration : un axe de formation pour lequel l’IREM proposera des formations à l’ensemble des enseignants du bassin voire du département et un axe d’expérimentation /recherche.

 

Ainsi, l’IREM par l’intermédiaire de ses groupes de recherche, proposera des activités à tester auprès des élèves des établissements du bassin.

 

Le laboratoire a pour vocation de s’ouvrir sur l’extérieur, le territoire, c’est même l’un de ses points d’appui essentiels.

 

Vers les acteurs locaux du culturel

 

A partir des expériences de ces dernières années, l’équipe a commencé à établir des contacts réguliers avec la médiathèque et ses animatrices-bibliothécaires.

 

Avec l’ouverture du laboratoire celle-ci envisage de les associer systématiquement à la conception de projets touchant à la maîtrise de l’oral ou de la lecture, pour étayer le travail autour des compétences oral et écrit.

 

L’Association Arc en Ciel qui chapeaute L’atelier du coin (atelier de réinsertion) est de plus en plus sollicitée dans le cadre des projets transdisciplinaires ou disciplinaires (lettres, HG, SVT…).

 

De la même manière le laboratoire sera l’occasion pour chacun d’être au contact des autres (chômeurs de longue durée, stagiaires de l’Atelier, élèves, enseignants, animateurs de l’atelier).

 

Le travail avec cette structure a pu s’organiser selon des plannings de plus en plus précis (visite découverte, échange d’idées et de souhaits autour des projets et participation pour tous à une partie de la conception-réalisation).

 

Le partenariat avec l’Atelier pourra à l’avenir passer par un dispositif DRAC ou académique pour un calibrage des heures.

 

Une visite plus qu’instructive

 

Tout au long de cette visite, la rectrice a échangé avec l’équipe porteuse du projet. De vrais échanges, assortis de conseils avisés.

 

Au fil des salles, les visiteurs ont découvert la salle immersive, et les différents ateliers, mais aussi assister à une conférence de Mme Elena Alfaro, rescapée d’un camp de détention argentin et qui a traité des valeurs de la République, de la persécution etc…

 

Au labo de maths, M.M Gardes et De Rago ont livré une autre approche des mathématiques en direction des élèves de seconde.

 

En visite également ce vendredi, des classes de l’école des Oiseaux, qui ont été littéralement transformés en petits anges lorsqu’ils se sont trouvés face aux lycéens qui leur ont expliqué beaucoup de choses. « En 1h30 de visite, nous n’avons eu à faire respecter silence et discipline, tant les enfants ont été absorbés par ce travail » s’étonne leur institutrice Anne-Laure.

 

Une belle découverte dont que ce labo IRREEL qui fera encore parler de lui, n’en doutons pas…

 

 

 

 

 

lycee 05101834

 

lycee 05101842

 

lycee 05101841

 

lycee 05101840

 

lycee 05101839

 

lycee 05101838

 

 

lycee 05101837

 

lycee 05101836

 

 

lycee 05101835

 

 

 

 

lycee 05101833

 

lycee 05101832

 

lycee 05101831

 

 

lycee 05101830

 

 

lycee 05101829

 

lycee 05101828

 

lycee 05101827

 

lycee 05101826

 

lycee 05101825

 

lycee 05101824

 

lycee 05101823

 

lycee 05101822

 

lycee 05101821

 

lycee 05101820

 

lycee 05101819

 

lycee 05101818

 

lycee 05101817

 

 

lycee 05101816

 

 

lycee 05101815

 

lycee 05101814

 

lycee 05101813

 

 

lycee 05101812

 

lycee 05101811

 

lycee 05101810

 

lycee 0510189

 

lycee 0510188

 

lycee 0510187

 

lycee 0510186

 

 

lycee 0510185

 

lycee 0510184

 

lycee 0510183

 

lycee 0510182

 

 

 


 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Montceau Lycée Parriat”

  1. service.public dit :

    Bonjour,
    Sait-on qui a choisi l’école des Oiseaux pour bénéficier de ce moment d’échange avec les lycéeens? Est-ce la municipalité? l’Education Nationale?
    Suis-je la seule à être choquée par ce choix d’une école privée pour mettre en avant un investissement public?
    Il ne s’agit pas ici de relancer la guerre public-privé en terme d’Education, mais plutôt de regretter que cet échange n’ait pas été proposé à d’autres écoles de Montceau, puis éventuellement décidé par tirage au sort.
    Bonne soirée à vous