Autres journaux :


mercredi 13 avril 2016 à 07:32

Eoliennes (quater)

Nouvelle "contribution" de notre fidèle Electron Libre qui nous en dit plus...



Un commentaire de notre ami Electron Libre que nous avons « sorti » pour qu tout le monde profite de ses immenses connaissances. Commentaire qui date déjà de quelques jours mais que l’actualité « chaude » nous avait empêché de mettre en exergue avant. Une réponse à notre ami : Daniel Z dont vous lisez régulièrement, ici, des commentaires toujours très bien « ficelés » et surtout ouvrant des champs de réflexion… ce qui n’est pas la moindre de ses qualités.

 

Mais, déjà, pour mémoire les premiers « épisodes » !

 

 

http://montceau-news.com/environnement/307567-eoliennes-ter.html

 

 

 

http://montceau-news.com/economie/307220-eoliennes-suite.html

 

 

Et le point de départ de cette « saga »

 

 

http://montceau-news.com/faits_divers/307071-faits-divers-montmort.html

 

 

« Bonjour ami Daniel Z !

 

 

Tout en étant très sensible à vos compliments , je pense néanmoins que vous ne me devez aucun remerciement pour le temps que je consacre à « parler boutique » dans les colonnes généreusement ouvertes par nos amis rédacteurs de ce site ,(qu’ils en soient à nouveau vivement remerciés) car voyez-vous cher ami , je prends autant de plaisir à vulgariser la science pour des « néophytes » (vous n’en êtes pas un) que j’en ressens à « décortiquer » l’équation de Schrödinger face à des étudiants de « Normale Sup. » !

 

 

Ce qui m’intéresse dans l’exercice de « vulgarisation » n’est pas de livrer des « portions » de science « pré-cuites » ou « pré-digérées »sous forme de cours magistraux , mais plutôt de « titiller » la conscience et la curiosité du lecteur ou de l’auditeur pour l’inciter à engager une démarche de recherches personnelles sur les sujets susceptibles de l’intéresser !

 

 

De plus , cela me permet d’entretenir ma mémoire et de préserver la « jeunesse » de mes neurones !

 

Dans « l’affaire » , c’est donc moi le plus gagnant !!

 

 

Pour rebondir sur votre très pertinente remarque finale …

 

Il y a quelques jours , j’ai convié une classe de terminale S du lycée « Frison-Roche » à venir participer chez moi à une visioconférence d’astrophysique d’une heure que Jean-François Clervoy m’a fait l’amitié de m’accorder .

 

Au terme de cet échange , alors que je leur demandai de me livrer leurs impressions , une jeune fille prit la parole et dit très calmement :

 

« Quand je vois des images de l’espace , qui dans l’ensemble est un univers vide , noir et glacial et que tout à coup , notre planète apparaît comme une sorte de bijou tellement beau , tellement unique sur le plan de la physique , je me demande toujours si l’humanité y est bien à sa place … il y a un décalage incompréhensible entre la complexité de son écosystème et l’insoucience des espèces qui en profitent … surtout l’humain … est-il vraiment si intelligent qu’il le pense ? »

 

 

Magnifique remarque , non ? Qui amène à s’interroger sur ce qu’est vraiment « l’intelligence » !

 

 

Nous serons tous d’accord pour dire que cette exceptionnelle capacité cérébrale fait de nous des « Hommes », puisque nous en vantons les mérites depuis un bail en comparant l’homme à l’animal : nous comprenons le monde, nous !

 

Nous avons la capacité de nous adapter à des situation nouvelles, et nous savons même adapter notre environnement à nos besoins !

 

Mais , à l’analyse , cette illusion ne dure pas, et laisse bientôt place à un formidable saut dans le vide devant notre inconséquence, notre inhumanité même : nous, les êtres intelligents qui prétendons penser nos vies et vivre nos pensées, nous voilà qui faisons n’importe quoi !

 

Nous, les maîtres du monde, ne maîtrisons pas notre propre maîtrise : à quoi nous sert donc notre intelligence, sinon à faire des bêtises !!

 

Nous avons coutume de définir l’intelligence comme étant une formidable « capacité à s’adapter »!

 

Mais c’est aussi et avant tout la capacité de comprendre, de donner un sens à telle ou telle chose.

 

Il s’agit de saisir la cohérence des phénomènes et de leur organisation logique !

 

 

Un homme intelligent a conscience des connexions nécessaires qui lient la cause et l’effet, il sait prévoir des événements en observant une situation donnée, parce qu’il a saisi le mécanisme qui les produit !

 

Le mathématicien est intelligent parce qu’il comprend les liens qui font s’enchaîner les formules …

 

Et nous observons intelligemment un arc-en-ciel si nous pouvons expliquer ce phénomène en liant les couleurs observée aux lois des prismes, et en y reconnaissant les lois de l’optique.

 

L’intelligence embrasse par la pensée, elle « comprend » ce qu’elle appréhende.

 

 

Le savoir ne fait qu’apporter des données « en vrac » , il est la lampe toute bête éclairant la pensée .

 

Quant à l’intelligence , elle « gère » toutes les informations dont elle dispose : elle range, trie, classe, organise et donne un sens aux choses au point de pouvoir élaborer des stratégies, de désigner des objectifs et de déterminer les moyens efficaces d’arriver à ses fins , lesquelles fins sont elles aussi données par l’intelligence !

 

Quelle capacité formidable … non?

 

 

Nous savons nous représenter le monde d’une façon assez cohérente pour y faire notre petit bonhomme de chemin !

 

C’est à la fois dire que nous avons du pouvoir sur ce monde et qu’il est cohérent puisque nous pouvons le déchiffrer (selon Galilée, le monde est écrit en langage mathématique … il nous reste donc à savoir lire !).

 

 

Mais tout cela n’explique pas pourquoi l’Homme « délire » au point de devenir le pire danger pour lui-même !

 

 

Beaucoup de thèses ont fleuri à la fin du 20ème siècle, pour dénoncer le fait que malgré des avancées techniques et scientifiques prodigieuses, l’Homme n’a pas fait progresser d’un iota son humanité ! Bien au contraire , même !!

 

Une impressionnante accumulation de progrès techniques, et aucun progrès moral chez cet être « si cohérent » !??

 

L’Homme est barbare, fait guerres sur guerres, brûle les bibliothèques, génocide à tout va, anéantit des cultures millénaires, détruit son propre environnement…

 

Se ferait-il tout à coup « bête brute », abandonnerait-il sa conscience ?

 

 

On peut le croire, surtout dans notre beau pays de France, détenteur du record de consommation de tranquillisants !

 

La vivacité de l’esprit gêne … on montre l’intelligence du doigt … on l’accuse de tous les maux !

 

Le « Darwinisme de comptoir » qui confond encore la notion de « supériorité » avec celle « d’aptitude » incite les « cerveaux naissants » à verser dans l’incohérence diabolique de la bienséance et du « politiquement correct » !

 

Chacun d’entre nous doit sans arrêt se faire violence pour parvenir à penser, tant tout nous invite à nous complaire dans l’abrutissement passif, mais si confortable qu’il en devient un idéal !

 

 

A chacun ses méthodes d’abrutissement : alcool , drogue , jeu , militantisme , télé-réalité , sports de masse , réseaux sociaux , etc …

 

 

Si, comme nous l’avons vu , l’intelligence est la capacité à saisir les événements dans leur processus logiques, il semble pour le moins incompréhensible qu’un être intelligent baisse les bras : en quoi pourrait-il être préférable de ne pas comprendre ?!

 

Le constat qui surgit est plus que navrant : il semble que la pensée fatigue, et que le réel en prenne un sale coup !

 

 

Il y a une terrible loi sociale qui oblige à l’inconscience partout dans le monde !

 

Dans toute civilisation on trouve un psychotrope consommé de façon usuelle.

 

Partout se fait observer la loi des banquets énoncée par Érasme: « Bois ou va-t-en ! »

 

 

Peut-être parce que nous avons été prétentieux en voulant donner un sens à ce monde qui n’en a peut-être pas, ou dont nous sommes incapable de saisir les réels tenants et aboutissants parce que cela nous dépasse !

 

Peut-être notre prétention ne sait plus s’arrêter à l’insupportable conscience de nos limites, auxquelles se heurte, justement, l’intelligence : nos capacités restent étroites, à jamais insuffisantes ; nos bras restent trop petits pour embrasser le monde, et retombent lourds de fatigue, nous faisant renoncer : dans le doute « absinthe-toi » !!

 

Il y a trop de perspectives possibles sur ce petit monde pour qu’il nous soit donné : il n’y a pas qu’une vérité, appréhendée par une loi donnée une bonne fois pour toutes !

 

En fait ,n’ y a t-il pas « des » intelligences , plutôt qu’une ?

 

Les conceptions du monde sont multiples et contradictoires, quand bien même le monde n’est qu’un et indivisible (ce qui le rend justement incompréhensible malgré sa promesse de rationalité).

 

Il ne devrait y avoir qu’une intelligence digne de ce nom : scientifique, toujours pertinente , et de fait , mesurable : on serait davantage intelligent à mesure qu’on comprendrait « la » véritable marche de ce monde.

 

 

Les démarches visant à mesurer l’intelligence ont pourtant lamentablement échoué !

 

Quelques exemples … juste pour le plaisir :

 

Le célèbre Dr Paul Chauchard a calculé le « coefficient de céphalisation » , disséqué , pesé les cerveaux, et, constatant que le cerveau le plus lourd n’était pas humain, n’en a plus pesé que certaines parties, pour enfin affirmer que le cerveau humain est le plus gros qui soit « dans sa catégorie » , et conférer de la sorte à l’Homme une supériorité sur toutes les autres créatures.

 

Nous ne sommes pas loin d’une évaluation établie en vue de mettre l’Homme sur son piédestal !

 

Autre postulat Anthropocentrique : le calcul du quotient intellectuel a « montré » que le singe est moins intelligent, puisque ses résultats sont médiocres, et que l’Homme est le plus intelligent des animaux, puisqu’il obtient le meilleur résultat à des tests évidemment conçus pour des hommes , et encore, pas tous …

 

Les enfants Français ont un Q.I. plus élevé que les enfants Africains : c’est une réalité , mais de là à dire qu’ils sont moins intelligents …

 

Préférons affirmer que leur culture et leur système scolaire sont très différents, au point que leurs solutions apportées à un « problème Français » seront fausses.

 

Selon son milieu (de perception et d’action), l’Homme, parce que son expérience est différente, a une conscience différente des choses. Faire de cette altérité une preuve de supériorité n’est pas rationnel.

 

 

Un excellent exemple cinématographique illustre ce piège ethnocentriste : pour le Bushman du film « Les dieux sont tombés sur la tête » , « Les Hommes lourds (les Blancs) sont très bêtes, car ils sont incapables de lire une piste ». Les Blancs n’auraient donc pas obtenu de bons résultats à un QI élaboré par des Buschmen !

 

Chaque Homme juge, pense, conçoit, prend conscience de son milieu, selon sa culture !

 

Les critères de l’intelligence sont culturellement établis et variables selon la culture qui les érige, sans que l’on puisse en inférer qu’une culture soit meilleure que les autres !

 

Mais ces critères existent … vouloir les nier est une erreur philosophique majeure !

 

Il est difficile de distinguer l’objet à définir, « l’intelligence » des instruments conceptuels à l’aide desquels on pourrait le définir et, par ailleurs, de faire abstraction du système de valeurs sociales qu’il sous-tend !

 

 

On a pu établir des classements entre les comportements humains en fonction de tâches de difficultés croissantes, mettant en œuvre des fonctions telles que l’induction, l’intuition, la créativité, la reconnaissance mnésique, la rapidité réactionnelle, l’adaptabilité sociale, etc.

 

 

Mais les erreurs de jugement persistent obstinément , comme si la rationalité des choses ne valait pas la peine d’être reconnue, ou comme si nous préférions ne pas la reconnaître en supposant que le monde « délire » avec nous !!

 

 

L’heure tourne … je dois dans quelques minutes honorer un engagement auquel je ne peux me soustraire … cela vous sauve , cher ami , de mon incorrigible propension à discourir !

 

 

Bien amicalement ! »

 

 

 

 

new eolien 05 04 16

 

 

 

Photo d’illustration

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




19 commentaires sur “Eoliennes (quater)”

  1. pimpim dit :

    Cher électron libre.

    C’est toujours avec grand plaisir que je lis vos articles, je partage entièrement vos explications, longtemps en fin des années 50 au lycée je partageais déjà ces idées là.
    N’ayant pas fait de grandes études comme vous et Daniel Z j’ai compensé par une grande curiosité qui a eu pour conséquence des rencontres et des réalisations peu banales pour un Pékin vulgarus comme moi. C’est pour cela que je vais vous remémorer un échange que nous avions eu concernant la fourberie du chat face à l’oiseau. Dans les années 2013, Montceau News a publié mes articles sur les oiseaux sous le titre à table chez Bernard l’Oiseau. C’est avec plaisir que nous avons échangés nos points de vu sur le comportement du chat face à un oiseau. Je ne considérais pas ce chat comme un fourbe mais comme un être vivant qui possède un acquis et un inné, sa réaction est innée car le facteur jeu rentre aussi en ligne de compte, s’il n’a pas envie de manger ou de jouer l’oiseau le ressent intuitivement l’intelligence n’intervient pas dans ce cas chez l’animal en l’occurrence en faisant la distinction dans ce comportement. L’erreur de jugement ou l’erreur d’appréciation est toujours fatale.
    J’ai pu m’en rendre compte personnellement avec les lions et les antilopes dans l’est de l’Afrique dans le Massaï Mara cela ma laissé pantois devant ce comportement.
    Ce que l’on appel intelligence chez l’animal c’est souvent de l’acquis ou du dressage seule 5 espèce méritent une attention particulière car elles ont la conscience d’eux même. elles sont :

    Le dauphin
    L’orque
    Le singe
    L’éléphant
    Le corbeau

    Un exemple : Konrad Lorenz décrit très bien que les jeunes Bernaches soumissent à la voix pendant la couvaison, à l’éclosion elles considèrent cette personne comme leur géniteur et le suivent c’est de l’acquis par imprégnation. Un célèbre auteur a dit plus je connais les êtres humains et plus j’aime les animaux j’ai adopté cette maxime.

    Cher électron libre je vous soumets la réflexion suivante que reste-il d’inné chez « l’être humain » cette espèce la plus dangereuse sur terre, comme dans mes relations j’utilise souvent l’humour serait-il un reste ?

    Merci cher électron libre surtout continuez ne changez rien.

    • Electron libre dit :

      Bonjour ami « Bernard L’oiseau » !

      Ravi de vous lire !
      Merci pour pour vos explications !
      D’une parfaite rationalité , elles nous éclairent de façon magistrale sur la problématique du comportement animal !
      Ce qui prouve , cher ami , que le vécu de l’observation vaut bien plus qu’un savoir acquis au terme de longues études !

      Pour rebondir sur la question de « l’inné » chez l’être humain …
      Je dirai d’abord qu’en ma qualité de « simple vieux physicien » , et bien que m’intéressant de près au sujet , je n’ai pas grandes compétences en la matière !
      Le texte dont je me suis rendu coupable ci-dessus n’est que le fruit d’une réflexion spontanée et non pas le résultat d’un savoir académique formaté !
      Je dois vous avouer que tout ce qui ne peut s’expliquer autrement que par des formules mathématiques , m’est parfois absolument imbitable !

      Ceci dit , la part entre « l’inné » et « l’acquis » dans le comportement humain fait depuis toujours l’objet d’une violente querelle qui divise les différentes spécialités en charge de l’étude du problème !

      Les généticiens affirment que tout est « génétique » , donc inné et que le formatage familial ou sociétal ne change rien au comportement d’un individu !
      Les psychosociologues , quant à eux , sont convaincus de la suprématie de l’acquis !
      Les psychanalystes (freudiens) pensent que quelque soit la part de l’un et l’autre , cela ne change rien au problème de comportement , puisque pour eux , la question n’est que théorique !
      Les neuroscientifiques ne se prononcent pas , car ils considèrent que les connaissances sur la complexité du cerveau sont encore très insuffisantes pour en tirer des conclusions fiables !
      Quant aux psychiatres , après vous avoir mis en relation avec votre « moi profond » , ils vous allège de 80 euros en vous affirmant que vous pouvez rentrer chez vous sans trop d’inquiétude !
      A cela , ajoutons la notion philosophique du sujet qui nous ramène immanquablement à l’éternel combat entre Hobbessiens et Rousseauistes !

      Une autre piste est également envisagée pour tenter de comprendre le comportement humain , ce sont les bactéries qui nous « habitent » !
      En effet , l’humain est hospitalier puisqu’il partage volontiers son enveloppe et ses entrailles avec une foultitude de petits « colocataires » aussi utiles que discrets !
      Nous accueillons en effet sur notre peau et principalement dans notre système digestif quelques 700 espèces de bactéries que nous nommons de façon bucolique : « flore intestinale » !
      Ce terme étant d’ailleurs assez inapproprié puisque les bactéries ne sont pas des plantes !
      Mais sans doute est-il moins « traumatisant » que « colonies invasives de micro-organismes unicellulaires ubiquistes »

      Cent mille milliards (100 000 000 000 000 000) de bactéries se vautrent sans vergogne dans le confort douillet de notre « intérieur » !
      Sachant que notre organisme n’est composé que de « seulement » dix mille milliards (10 000 000 000 000) de cellules , cela veut dire que nous hébergeons 10 fois plus de bactéries que nous ne possédons de propres cellules!
      Puisque les bactéries sont unicellulaires , on peut donc estimer que l’organisme humain intègre 90% de cellules qui ne lui appartiennent pas !
      Et enfin « le coup de grâce » : nos cellules contiennent des gènes , les bactéries aussi , ce qui compte-tenu du rapport cellules / bactéries nous amène à ce constat effarant : sur 100 gènes présents dans notre organisme «1seul » provient de notre propre génome !
      Ce qui peut donner matière à réflexion aux partisans de la thèse « identitaire » !

      Au regard de ces chiffres extravagants , certains septiques diront que l’homme et la bactérie restent cependant deux entités bien distinctes .
      Cela serait vrai si la bactérie n’avait qu’un rôle de « nettoyeur » voire de « parasite » de notre système digestif !
      Ce n’est pas le cas . Bien au contraire , la bactérie interagit directement avec nos propres fonctions . Elle produit des molécules que notre organisme synthétise et vice-versa . Il existe bien une interaction et un « mélange » intime des « substances » humaines et bactériennes !

      Nos propres cellules produisent des enzymes qui sont incapables de digérer les « sucres complexes » (polysaccharides) ainsi que certaines « protéines » . Nos enzymes sont également déficients dans la synthèse d’un grand nombre de « vitamines » et « d’acides aminés » jouant un rôle important dans les processus « anti-inflammatoires » .
      Sans les bactéries , cette importante fonction qu’est la digestion ne pourrait s’effectuer correctement , et de ce fait , mettrait en péril le bon fonctionnement du métabolisme humain tout entier !

      Depuis quelques années , les investigations menées par de nombreuses équipes de chercheurs tendent à prouver que ce microbiome fait effectivement partie intégrante de notre identité biologique .
      La prise de conscience de l’importance de ce phénomène est telle , qu’aujourd’hui des études systématiques sont entreprises sur les différentes espèces de bactéries qui nous « habitent » !
      La tâche est immense et ardue , la principale difficulté étant de « garder en vie » nos « fragiles collaboratrices » hors de leur milieu naturel !

      Des résultats publiés récemment dans la prestigieuse revue « Nature » par le consortium européen « Metahit » , sous la tutelle de l’INRA , regroupant des chercheurs de l’INRA , du CEA , du CNRS , de l’université Evry Val-d’Essonne , ainsi que ceux des laboratoires Danone et de l’Institut Mérieux , mettent en évidence l’existence de trois grands principaux entérotypes .
      Au même titre que le groupe sanguin , on peut donc ainsi définir pour chaque individu , ce que l’on peut appeler un « groupe fécal » !

      Des études très poussées sont actuellement réalisées sur des populations de souris .
      Elles tendent à prouver de manière assez surprenante que le simple fait de remplacer un entérotype par un autre provoque un changement radical de comportement chez les sujets d’étude !
      A suivre … en espérant un remède possible pour traiter les « grincheux » !

      Je ne saurais vous dire cher bernard l’oiseau si « l’humour » est de l’ordre de l’inné ou de l’acquis , mais je pense qu’il est un excellent psychotrope pour se garantir d’avoir chaque jour à contempler l’humanité passer à côté de son destin !

      Terminons par une blague de physicien :
      Combien faut-il de mathématiciens pour changer une ampoule ?
      Réponse : 0,99999999999999999999999999999999999999
      (j’aurai sans doute un jour l’occasion de vous expliquer la finalité de cette blague « hilarante »)

      Bien amicalement !

      • Daniel Z dit :

        Et des études assez récentes tendraient à confirmer que la flore intestinale…. aurait un rôle très important pour ce qui est de nos capacité cérébrales !!!!

        C’est probablement pour cela que mon abdomen décrit un profil évolutif ?

        Amitiés

  2. josiane49 dit :

    « les animaux sont naturellement sages »! ( phrase lue dans  » La Genèse « 

    • Daniel Z dit :

      Bonjour Josiane.

      Si nous admettons que :

      « La sagesse (du grec ancien σοφία, sophia) est un concept utilisé pour qualifier le comportement d’un individu, souvent conforme à une éthique, qui allie la conscience de soi et des autres, la tempérance, la prudence, la sincérité le discernement et la justice s’appuyant sur un savoir raisonné »

      Il semble bien difficile d’accorder ce qualificatif aux animaux non ?

      D’autant que (à peine sectaire dans le conditionnement ) :

      «  »De plus, la Bible compare ceux qui ne sont pas dignes de la résurrection aux “ animaux dépourvus de raison et nés par nature pour être pris et détruits ”. — 2 Pierre 2:9-12. » »

      Amitiés Josiane

    • Electron libre dit :

      Bonjour Josiane !

      Pour faire suite à l’excellente réponse apportée par notre ami Daniel Z , je dirai simplement que la croyance que l’on place dans certains écrits dépend uniquement du degré de « vérité universelle et perpétuelle » qu’on veut bien leur accorder !
      Personnellement , je ne pense pas que les animaux soient naturellement sages … pas plus que les humains , même parmi les plus « accomplis » , ne puissent atteindre un niveau d’acquis suffisant pour mériter ce « grade » !
      La sagesse est une notion philosophique des plus subjectives !

      N’étant basée sur aucun fondement scientifique avéré , il est donc , je pense , assez présomptueux de classifier et surtout quantifier les effets de consciences ou de comportements individuels !
      Comme l’a très bien relevé Daniel Z , la sagesse (comme l’intelligence , d’ailleurs ! ) est un concept relatif à une culture, à une philosophie ou une croyance donnée !

      La science ne relève pas de la croyance !
      Elle émet des hypothèses , expérimente et théorise sans préjuger du résultat !
      Si , et seulement « si » , au terme d’un protocole de recherche , les aboutissants confirment les tenants , on peut alors estimer que la science a participer à l’avènement d’une « vérité temporaire » !

      Très cordialement !

      • Daniel Z dit :

        J’ai été passionné, ami Electron Libre, par la lecture du « Principe de Lucifer », dont l’aboutissement semble conduire à relativiser nos interprétations, dont celles référencées par l’amie Josiane.

        Par contre, déçu par « Le cerveau Global », du même auteur.

        Connaissez vous ces ouvrages (épais et écrits petit) ?
        Connaissez vous également le site Manicore ?

        Une analyse ?

        Au plaisir de vous lire car vos contributions n’ont vraiment rien à envier aux productions des personnes citées si dessus !

        Amitiés

        • Electron libre dit :

          Je n’ai malheureusement pas lu les ouvrages dont vous me parlez !
          Un lacune supplémentaire à combler dans les prochaines années … !!?

          Concernant mon avis sur « manicore » , je pense que vous l’avez déjà découvert !

          Voyez-vous cher ami , tout comme JMJ vous apporte la lune sans que vous ayez à la demander , je vous ai livré mon analyse avant d’avoir eu connaissance de votre demande !!

          En espérant toutefois , ne pas avoir été trop abrupt dans mon jugement !

          Au grand plaisir de vous lire !

          Bien amicalement !

          • Daniel Z dit :

            Il est probablement impossible d’arriver seul à se faire une opinion objective sur la valeur des informations à notre disposition.
            D’où l’intérêt des échanges avec ceux qui possèdent la connaissance des domaines considérés.

            Cependant je pondère naturellement les jugements ou évaluations car, comme pour le Q.I., la valeur est intrinsèque à l’entité qui l’émet.

            Donc, je ne trouve pas que vous soyez trop abrupt.
            Comme vous l’indiquiez, nos ressentis peuvent être très différents (sans être incompatibles).

            Au plaisir d’échanger, ami Electron Libre.

  3. Daniel Z dit :

    Voilà deux contributions fort intéressantes !

    Je suis curieux de connaitre le point de vue de notre ami commun, au sujet de la contribution de Bernard l’Oiseau.

    C’est un domaine bien mystérieux, d’autant que ce qui est annoncé comme impossible un jour est infirmé le lendemain !

    http://www.larecherche.fr/savoirs/dossier/inne-acquis-structure-du-cerveau-01-05-2000-85925
    «  »En aucun cas, ce qui a été appris chez l’adulte n’est transmissible directement par l’hérédité » »

    http://www.lefigaro.fr/sciences/2014/01/02/01008-20140102ARTFIG00416-une-nouvelle-forme-d-heredite-identifiee-en-laboratoire.php
    «  »Des souris exposées à une odeur très précise ont transmis cette sensibilité à leur descendance, un effet qui semble défier les lois de la génétique…..
    (Expériences également relatées dans des revues de vulgarisation)

    Dans la catégorie des comportements stupéfiants, et l’orque ayant été mentionné plus haut :

    http://www.aquariomania.net/L-hypnose-des-requins-tonic-immobilty-reflex_a1162.html

    «  »En 1997 autour des îles Farallon au large des côtes de la Californie, une femelle orque a été vu délibérément induire immobilité tonique sur un grand requin blanc.

    L’orque a tenu le requin à l’envers pour induire l’immobilité tonique et conservé le requin pendant quinze minutes, provoquant son asphyxie puis la mort » »
    La vidéo est passée il y a peu sur une chaîne T.V. Bluffant !

    Finalement, ne sommes nous pas comme le chat….de Schrödinger dans un environnement insaisissable ?

    Amitiés

  4. gilbert71 dit :

    bravo pour toutes les infos sur nos éoliennes et surtout aujourd’hui sur le … ,il y a un article qui confirme l’arnaque et le grand gaspillage du fait que une sur deux ne produit rien car pas branché donc on nous berne pour ce type d’énergie

    • Daniel Z dit :

      Bonjour Gilbert

      Un site « maousse costaud » pour ce qui est des énergies :

      http://www.manicore.com/

      Des mois de lecture !!

      Amitiés

      • Electron libre dit :

        Bonjour ami Daniel Z !

        Concernant « manicore » , je suis un peu moins « enjoué » que vous quant au qualificatif !

        Certes , il comporte d’excellents dossiers !
        Cependant , ne perdons pas de vue le fait que son auteur (JMJ) est à la tête d’une importante société d’ingénierie travaillant essentiellement pour les pays « émergents » qu’il « caresse souvent dans le sens du poil » en échange de sommes considérables en dollards !
        Ses « rapports » sont souvent le siège de profondes incohérences !
        Son amitié privilégiée avec Al Gore , le chantre de l’apocalypse ne plaide pas non plus en sa faveur !
        « Barre avant toute » vers un business juteux !
        C’est pourtant un gentil garçon , pas encore tout à fait escroc ; mais sûrement pas très objectif !
        Bref … dans « le milieu » , il passe souvent pour un « guignol » , mais curieusement , il ne rencontre pas une forte contradiction !!

        Ceci dit , cher ami , ce n’est que l’expression de mon ressenti … juste basé sur quelques conversations animées que nous avons eu il y a quelques années , à propos des ressources en Uranium de notre planète !

        Bien amicalement !

        • Daniel Z dit :

          Merci ami Electron Libre.

          Pour le profane, difficile d’évaluer le bien fondé et l’objectivité de tout ce qui est disponible.
          Surtout quand les dossiers sont apparemment bien structurés et fourmillent de références.

          Pour le béotien, existe t’ il une procédure de lever de doute….?
          J’avais fait chauffer ce qui me reste de cellules gliales au moins pour essayer de définir une stratégie :
          http://philo52.com/articles.php?lng=fr&pg=1393

          J’en suis sorti dépité….et fatigué !

          Manicore me semble une bonne base pour acquérir au moins des « prises » de conscience, mais je doute que le puriste y trouve son compte.
          C’est pour cela que l’avis d’un contradicteur ayant franchi un certain cap est est si important.

          « Faut qu’ j’arrête », ma moitié vient de rentrer…et la pelouse aurait dû être tondue.

          Amitiés et à bientôt

  5. montcellienbis dit :

    Magnifique texte , je me trouve dans un état ou après l’avoir lu , nous nous sentons tous plus intelligent…merci

    • Electron libre dit :

      Merci ami Montcellienbis !

      Votre message me touche !
      « Oser » le compliment n’est aujourd’hui pas donné à tout le monde !
      Je ne peux donc que d’avantage en apprécier votre démarche !

      Très cordialement !

  6. pimpim dit :

    Cher électron libre et participants

    Grace à MontceauNews

    Encore une fois j’irai me coucher avec la satisfaction d’avoir appris quelques choses.
    Pour préciser la question que j’avais posée :
    Dans votre réponse vous parlez de la thèse identitaire vous exposer une constatation que j’ai faite en Afrique avec ces gens digne d’intérêts.
    Etant les plus proches parents de notre ancêtre commun Lucy pour le coté religieux il faut vraiment s’accrocher je crois à un coté inné chez eux pour croire à immatériel, la fable, le mysticisme de toutes sortes concernant aussi bien l’humain, l’animal ou le végétale ils m’ont littéralement convaincu qu’il existe une planète spéciale exclue de mon coté cartésien.
    Tout cela malgré l’instruction, l’acquisition des traditions transmissent de bouche à oreilles
    pas d’écrits ce qui m’a intrigué.
    Exemples les danses, les chants, les musiques, et les rites vaudou en Afrique de l’ouest malgré un influence de religions monothéistes tel que le judaïsme en Afrique de l’est Ethiopie, le christianisme ainsi de plus en plus l’Islamisme des pétrodollars.
    Peut-être ce coté inné provient-il de nos ancêtres de 40 000ans les grands singes, sujet délicat ????
    Tien une petite anecdote j’ai posé la même question à deux personnes célèbres qui sont le paléontologue Yves Coppens et l’astrophysicien Hubert Rives : ou placez-vous dieux si il y a ?
    La réponse a été la même là ou vous le souhaitez : sans commentaires

    Cher électron libre merci encore ainsi qu’à tous les participants cela m’a fait un grand plaisir d’aborder un sujet complexe avec des personnes de qualité et de savoir, cela est rarement possible
    amicalement Bernard lOiseau

  7. Bernard_Gui dit :

    D’après Le Monde :
    « Non, la moitié des éoliennes ne tournent pas dans le vide » :

    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/04/15/en-france-la-moitie-des-eoliennes-tourne-dans-le-vide-le-canard-s-est-emballe_4902654_4355770.html

    Je laisse les spécialistes évaluer cet article …

    Personnellement, je suis dubitatif, et j’ai décroché dès le 1er article.