Autres journaux :


vendredi 20 mai 2016 à 15:53

« Arrêtons les pesticides, préservons la santé et l’environnement »

EELV participera aux marches contre Monsanto



Alors que les études sur la toxicité des pesticides se multiplient, que la prise de conscience des dégâts qu’ils occasionnent sur notre santé et notre environnement est de plus en plus importante, les pouvoirs publics ne sont pas à la hauteur des enjeux et des attentes.

 

En effet, le vote du Sénat, contre l’interdiction des néonicotinoides en 2018, est scandaleux. Ces puissants insecticides neurotoxiques, détruisent les insectes pollinisateurs, en particulier les abeilles ( disparition de 13 millions de colonies en Europe) dont l’activité est pourtant indispensable à la reproduction des plantes, des fruits et des légumes. La pollinisation représente 35 % de la production alimentaire mondiale.

 

De plus, la Commission Européenne envisage de renouveler la vente du glyphosate pour 9 ans, une substance active de l’herbicide le plus vendu au monde, le RoundUp de Monsanto. Pourtant, une étude du Centre international de recherche contre le cancer (CIRC), organe dépendant de l’OMS, avait identifié un risque cancérogène en 2015.

 

Par ailleurs, une étude de l’INRA de mars 2016, a montré que les pesticides coûtent plus chers qu’ils ne rapportent : frais de santé, traitements des eaux…

 

L’agriculture française reste fortement dépendante aux pesticides puisqu’elle représente 90 % de leur utilisation. C’est donc tout un système agricole, celui des multinationales de l’agro-chimie et de la FDSEA, qu’il faut d’urgence stopper.

 

Doit-on maintenir ce modèle, véritable désastre pour la santé publique (cancers, malformations fœtales, problèmes de fertilité, 250 000 morts/an…), pour l’environnement (destruction de la biodiversité, appauvrissement des sols, déforestation, pollution des eaux et de l’air…), et source de nombreuses injustices sociales (crise agricole, précarité des exploitants) ? D’autant que les agriculteurs, qui sont les plus exposés aux pesticides, sont les premières victimes de ces produits.

 

Pourtant les alternatives agro-écologiques existent, mais au lieu d’être soutenues, elles sont reléguées à la marge par les politiques sous la forte influence des lobbies agro-industriels.

 

EELV Bourgogne et Saône-et-Loire participeront, pour toutes ces raisons, aux marches contre Monsanto qui auront lieu à Chalon-sur-Saône ( Place St Vincent, 10h30) et à Dijon (place de la Libération, 11h) le 21 mai.

 

Enfin, nous demandons, au vu de l’urgence sanitaire et environnementale :

 

• aux députés, en seconde lecture à l’Assemblée Nationale, qu’ils votent l’interdiction des néonicotinoides en 2017, conformément à l’amendement déposé par la commission environnement de l’Assemblée Nationale ;

 

• que l’Europe, l’État et les collectivités locales soutiennent, de façon volontariste, les conversions des exploitations vers un système agro-écologique et biologique et les maintiens des fermes biologiques. »

 

EELV Bourgogne et EELV Saône-et-Loire

 

new EELV BFC 02 03 16

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




4 commentaires sur “« Arrêtons les pesticides, préservons la santé et l’environnement »”

  1. Daniel Z dit :

    Il est probable que vous énonciez des vérités.

    Et alors ?
    Ça sert à quoi à partir du moment où vos élites ont totalement pourri l’image que nous pouvions avoir des défenseurs de l’écologie ?

    Moi, je rêve d’un politicide qui éradiquerait les nombreux parasites de la sphère politicienne et je regrette qu’il n’existe (pas encore) un Fritz Haber que le peuple pourrait mandater….. Peut être une ?

    Au fait, auriez vous le courage de publier la liste des élus qui ont soutenu les amendements favorables aux semeurs de mort ?

    Amitiés

  2. loupblanc dit :

    il est fort probable que Monsanto fusionne pour plusieurs activités avec Bayer , ce qui va certainement encore compliquer la tâche pour les luttes à venir………
    par contre je rejoins Daniel Z sur les soit disant défenseur écologique
    quant certain sont rémunérés par les multinationales , on ne peut pas être juge et partie , mais en politique oui , c’est une des principales qualités.
    Après l’écologie c’est comme le civisme , moi je l’apprenais en CP par mon instituteur et mes parents , mais les réformes sont passées par là.

  3. Daniel dit :

    Premièrement,il faut parler de produits phytosanitaires ; le mot « pesticide » est inapproprié , mais il esttellement ronflant que les médias l’emploient à tort et à travers,histoire de foutre la trouille au lecteur lambda qui ne se pose pas les bonnes questions.

    Par ailleurs,comment nourrir de plus en plus de monde avec de moins en moins de surfaces agricoles ?

    Les agriculteurs n’utilisent pas plus de ces produits de traitement de défense des végétaux que la dose conseillée,car les produits coûtent chers ,et les agriculteurs sont bien conscients de leurs danger,et sont souvent bien plus écologistes que ceux qui se le prétendent !!!!