Autres journaux :



samedi 2 décembre 2017 à 11:02

Creusot MontceauTerrEco (Environnement)

TerrEco alerte L’abattage de platanes de la Place Carnot à Montceau-les-Mines, un projet inefficace....



 

On nous prie d’insérer :

 

 

 

« L’abattage de platanes de la Place Carnot à Montceau-les-Mines, un projet inefficace, méprisant l’histoire et le patrimoine de la ville, et ignorant les enjeux climatiques

 

 

La gêne et les dommages occasionnés par les dortoirs d’étourneaux en centre ville sont indéniables. Il importe évidemment de mettre en œuvre les moyens les plus adaptés à la situation particulière de la ville. Même si différentes solutions ont été testées, au coup par coup et sans grand succès, d’autres méthodes méritent d’être
mise en œuvre en considérant le phénomène à l’échelle de la ville entière et de sa périphérie. Avant de tenter telle ou telle solution, il importe de conduire un véritable diagnostic des sites occupés en hiver par les étourneaux et des milieux de substitution potentiels. Seule une étude sérieuse peut permettre d’élaborer un véritable plan de gestion, comme en ont conduit avec succès certaines agglomérations.

 

Abattre les arbres les plus proches des terrasses résoudrait sans doute le problème aux yeux des gérants et des clients des bars de la place Carnot, mais ce serait sans effet pour les souillures des trottoirs et des voitures là où subsisteraient des arbres. Seule la solution radicale de couper tous les arbres de la place pourrait être efficace, mais tout abattage ne fait que chasser les étourneaux vers d’autres espaces publics et les jardins des particuliers. Dans cette logique tous les arbres de la cité devraient être abattus… Une telle hypothèse est évidemment inacceptable.

 

Même sans en arriver à de tels excès, même si le projet d’abattage ne touche (pour le moment) que certains des arbres de la place, qu’en penseraient les visiteurs de la ville et notamment ceux que l’EuroVéloroute ne manquera pas de faire venir ? La ville perdrait quasi certainement les « 3 fleurs » du label Villes et Villages Fleuries.

 

Un projet méprisant l’histoire et le patrimoine de la ville

 

C’est en 1863, juste après l’achèvement de la construction de l’église Notre Dame, édifiée par les houillères, qu’ont été plantées, de chaque  côté de la place, en symétrie, trois rangées de platanes. Les arbres de l’actuel quai Général de Gaulle (côté place) sont un peu plus anciens.

 

Les alignements subsistants, qui bordent les actuelles rues Blanqui et Danton, ont donc été plantés il y a précisément 144 ans. Ils sont à peine moins vieux que la commune elle-même, créée en 1856.

 

Ils participent aujourd’hui à la symétrie remarquable de la place, jusqu’ici préservée, qui a été renforcée par l’édification, en 1930, du monument aux morts, œuvre majeure du sculpteur Antoine Bourdelle, implantée dans l’axe de la place.

 

L’abattage de certains platanes porterait évidemment atteinte à la qualité paysagère de la Place Carnot et à la valeur patrimoniale d’un site essentiel à la compréhension de l’histoire et de la singularité de la ville.

 

Un projet en contradiction avec l’indispensable adaptation de la ville aux inévitables changements climatiques

 

Il est aujourd’hui essentiel que les villes, Montceau-les-Mines comme les autres, se préparent sans attendre aux changements climatiques et développent des plans d’adaptation afin que les habitants puissent y trouver des conditions de vie supportables en été.

 

Tous les spécialistes s’accordent pour préconiser la plantation en abondance de feuillus le long des rues et des façades, comme sur les places et tous les espaces publics, moyen efficace pour maîtriser les températures caniculaires annoncées et limiter les îlots de chaleur.

 

Déjà de nombreuses municipalités se sont engagées dans cette voie.

 

Préserver les arbres existants, n’éliminer que ceux présentant un risque prouvé par une expertise sérieuse (conduite par une structure indépendante des entreprises réalisant les travaux d’abattage) et mettre en œuvre un programme de plantation ambitieux constituent les volets d’une réelle anticipation des effets des changements climatiques.

 

L’abattage de certains platanes de la Place Carnot constituerait un bien mauvais signal vis-à-vis de cet enjeu majeur.

 

TerrEco alerte les habitants sur l’incohérence de ce projet, appelle les élus à conduire une étude complète et rigoureuse du phénomène des dortoirs d’étourneaux à Montceau et attend l’engagement d’une réflexion approfondie à laquelle le comité est prêt à apporter son concours. »

 

Collectif Le Creusot Montceau Territoire écologique 01.12.2017

 

 

 

conseil 0310172

 

 

Photo d’archives

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




5 commentaires sur “Creusot MontceauTerrEco (Environnement)”

  1. saphir71 dit :

    Il n’y a pas que les arbres du centre ville qui sont concernés par les étourneaux. Sur les parkings des immeubles avenue André Malraux, les étourneaux et les corbeaux envahissent les platanes et provoquent des dégâts considérables (nuisance et saleté). On chasse ces oiseaux d’un endroit, et ils se réfugient ailleurs.
    Quand vas-t-on trouver une solution radicale ?

  2. lenoir dit :

    bravo les ecologiste si nous suivons raisonnement ccm ou ville on va finir par couper tous les arbres car nos chers oiseaux vont se deplacer
    question si un etre humain a la grippe devons nous euthanasier

  3. fanfan dit :

    Bonjour,
    Les étourneaux sont encore une fois la responsabilité de Mme le Maire???
    Je pense qu’à le Creusot ils ne rencontrent pas ce problème???
    J.F.G.

  4. zezette71 dit :

    Avant de penser aux 3 fleurs il me semble qu’il faut penser à la survie des commerçants
    Peut-être qu’à la place de ces arbres il y a la possibilité d’en planter d’autres où les étourneaux ne peuvent pas se réfugier
    Par contre j’ai du zapper des articles car je n’ai rien vu au sujet du chêne de Perrecy les Forges

  5. Marie Macédo dit :

    Sans les arbres plus de racine pour retenir la terre, les fientas d’oiseaux sont plus riches que tous nos engrais,
    sans les arbres plus d’ombre ni de calme en cette ville de pierre , moins d’air et le non respect des énergies anciennes et précieuses conduirait à l’inondation de la ville.. à l’image d’autres contrées… Nos rivières ont besoin de plus de biodiversité, de respect , les tailles sont mal faites et des pieux rouillés abandonnés sur certains tronc rendent déjà assez malades certains platanes,… tous les autres compensent pour les aider à tenir le coup, j’ai scotché une affichette, il y a un mois+, sur un d’eux particulièrement atteint en face de la Vignothèque. Regardez son tronc et observez à deux mètre cinquante environ au dessus de la terre le gros clou qui l’oppresse… Quelqu’un va t-il le soulager ??? Je ne peux pas intervenir, je suis trop petite, l’union fait la force, car les arbres s’expriment lorsqu’on les écoute… Ils nous aiment et sont un trésor précieux. Bien des citoyens vous soutiennent et nous souhaitons les préserver. La sciences d’aujourd’hui nous prouve tous cela , tenons compte des avertissements et erreurs pour avancer dans le respect de la nature, du vivant qui siège en nous également. Merci à vous associations, citoyens intelligents et cultivés, humaniste et écologistes…de nous aider à grandir. Vive l’esprits du colibri , des choucas, des corbeaux, des étourneaux…des oiseaux qui s’élèvent au dessus pour une pérennité sur la terre et avec elle. Les étourneaux comme bien des oiseaux ressentent bien assez de stress avec les courants climatiques qu’ils traversent et le manque de place… Sans parler des horribles personnes qui leur tirent dessus !!!…Pour certains oiseaux ce sont de drôle d’accueille arrivant de voyages lointain…Quelle richesse à préserver.