Autres journaux :



vendredi 3 juin 2016 à 07:27

Semaine du développement durable

Conférence sur la rénovation performante à Sanvignes



C’est ce jeudi après-midi à l’espace loisirs Les Passerelles de Sanvignes que s’est tenue la conférence sur la rénovation performante de nos habitats.

 

Cette conférence était présentée par Samuel Jouanny, conseiller Info>énergie au Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE).

 

Le CAUE est un organisme public proposant des conseils aussi bien aux particuliers, aux associations qu’aux entreprises, lors de salons, de foires, de manifestations ou par téléphone. Le CAUE peut par exemple analyser des devis réalisés par des professionnels et donner des conseils pour réaliser des travaux.

 

 

 

Une isolation adaptée pour chaque habitat

 

 

 

Au cours de sa conférence, le conseiller du CAUE a d’abord indiqué qu’une bonne isolation et une bonne rénovation passait par une individualisation de celles-ci. Autrement dit, avant de se lancer dans de grands travaux, il est absolument nécessaire de passer par une phase d’étude de votre habitat. S’agit-il d’un habitat ancien ou récent ? Quels sont les matériaux ayant été utilisés pour sa construction ? Quel est l’état actuel de l’isolation existante ? Quel est le système de ventilation existant ?

 

 

 

Ces préalables doivent pouvoir permettre une meilleure adaptation des produits à votre habitat. En effet, les matériaux « classiques » d’isolation tels que la laine de verre ne sont pas adaptés aux anciens bâtis d’après le conférencier. De même, des enduits au béton sur des murs en pierre semblent tout aussi inadaptés car ils ne laissent pas respirer les murs de la maison. Dans le cas d’une maison en pierre, on privilégiera ainsi des enduits à la chaux et afin de prévenir tout risque de détérioration du bâti.

 

 

 

Un enjeu de taille, des économies d’énergie

 

 

Évidemment l’isolation de son habitation représente un enjeu de taille quand on sait que chaque année, un foyer dépense en moyenne 1400 € pour ses dépenses énergétiques dont 71 % pour son chauffage.

 

 

Contrairement à une idée répandue, les bâtiments anciens ne sont pas si consommateurs d’énergie que ce qu’on peut penser. En revanche, ils exigent des matériaux spécifiques lors de leur rénovation énergétique.

 

 

En tout état de cause et comme l’a rappelé le conférencier, lorsque vous souhaitez ou envisagez une rénovation énergétique d’un bâtiment, vous devez d’abord réaliser un état des lieux de l’existant en repérant les défauts et les qualités de votre bâtiment.

 

 

Cela doit vous permettre avec l’aide du CAUE d’envisager plusieurs scénarios de travaux. Ensuite vous en simulerez l’impact après travaux.

 

 

Au moment de l’état des lieux, la thermographie est un outil souvent employé. Il existe aussi des outils afin de mesurer le débit de fuite. L’idée est de repérer les défauts thermiques de votre habitat.

 

 

Évidemment, il est aussi essentiel de s’interroger sur les performances énergétiques souhaitées. Si on vous parle de « résistance thermique », sachez que ces termes correspondent au pouvoir isolant du matériau employé.

 

 

S’agissant du triple vitrage dont on entend régulièrement parlé, Samuel Jouanny conseille plutôt de l’utiliser pour les maisons « passives ». Pour les autres maisons, ce matériau reste cher. Et les performances sont discutables.

 

 

Pour les murs anciens, on préférera isoler avec des matériaux permettant à la maison de respirer : chanvre, bois etc. L’isolation extérieure est d’ailleurs plus performante que celle à l’intérieure.

 

 

L’étanchéité à l’air est aussi un autre critère dont il faut tenir compte pour assurer une rénovation performante. Ventilation simple flux ou double flux ? Vous hésitez ? Sachez que vous utiliserez la première si vous avez des entrées d’air dans vos fenêtres et des grilles d’aération, lesquelles permettent une circulation de l’air dans l’habitation. La ventilation double flux sera quant à elle utilisée si vos fenêtres sont totalement étanches.

 

 

D’après le conférencier, la ventilation double flux est inefficace sur les maisons classiques.

 

 

Une fois tous ces éléments étudiés, vous pouvez alors réfléchir au mode de chauffage à utiliser.

 

 

Dans nos régions, le chauffage solaire coûte cher et n’assure pas à lui seul le chauffage d’une maison. En revanche, il peut être intéressant pour l’eau chaude.

Les chiffres présentés par le conférencier ont montré que le bois restait une énergie à faible coût et que le fioul avec sa baisse récente était devenu de nouveau compétitif.

 

 

Tout au long de la conférence, les questions personnalisées ont été posées au spécialiste du CAUE.

 

 

Les personnes présentes se sont montrées particulièrement intéressées notamment dans les choix des matériaux appropriés lors des rénovations.

 

 

Si vous souhaitez des conseils ou si vous avez des questions, contactez le CAUE au 03 85 69 05 26 ou par mail à infoenergie@caue71.fr

 

 

Un accueil est également assuré sur rendez-vous uniquement au 6 Quai Jules Chagot à Montceau-les-Mines.

 

 

 

EM

 

 

 

bio 0306162

 

 

bio 0306163

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer