Autres journaux :


 

Mercredi 24 août 2011 à 06:42

Patrimoine naturel

La Bourbince, notre rivière, une richesse naturelle...




La Bourbince, notre rivière, une richesse naturelle…


On croit la connaitre, on entend dire tout et son contraire à son sujet… mais une chose est sure c’est que la Bourbince fait bel et bien partie de notre patrimoine naturel, de notre richesse naturelle. De plus en plus de gens en sont conscients et se mobilisent.


D’après l’Institut géographique national (IGN), notre Bourbince prend sa source dans le déversoir
de l’étang de Torcy qui est lui-même alimenté par des ruisseaux descendant de Montcenis. Elle coule
ensuite paisiblement sur le versant Atlantique (la ligne de partage des eaux ne se situant pas très
loin, à son opposé, la Dheune, elle, coule côté Méditerranée). Le premier ruisseau à la rejoindre
est la rigole de Marigny puis, elle est grossie entre autre par la Sorme, la Limace, l’Oudrache et va
se jeter dans l’Arroux à Vitry en Charollais, peu avant que cette dernière ne se jette dans la Loire à
Digoin pour rejoindre l’océan. Sur une grande partie de son cheminement, elle coule en parallèle
avec le canal du centre.


aval du pont des vernes


La Bourbince est longue de 85 km et coule sur un bassin situé sur le versant méridional du Morvan
d’une étendue de 877 km2 .Son débit moyen (à Vitry en Charollais) est de 7,88m3/s.


Son bassin se caractérise par une forte concentration humaine et industrielle dans sa partie amont
(une quinzaine de communes de la CCM). Ceci a bien sûr contribué à altérer ses eaux. Si la qualité de
l’eau à certains endroits est qualifiée de « médiocre » par les agents de l’ONEMA (Office National des
Eaux et Milieux Aquatiques), il est cependant bon de noter que la situation tend à s’améliorer.



aval du pont des vernes


Les études piscicoles entreprises montrent en effet une nette amélioration des peuplements durant ces
20 dernières années. On y pêche surtout les cyprinidés tels que goujons, gardons ou autres chevesne
et sur les portions en aval, très sinueuses, on trouve de beaux brochets.


Nous avons rencontré des responsables d’établissements publics intervenant directement sur le
parcours et la qualité des eaux de la Bourbince.




Monsieur Benjamin Gautier



Le SIEAB, autrement dit le Syndicat Intercommunal d’Etude et d’Aménagement de la Bourbince qui est donc un établissement public dont la vocation principale est la réhabilitation et la valorisation de la rivière et de son bassin versant. La ville de Montceau fait partie des 18 communes ayant adhéré au SIEAB afin de redonner vie et protéger cette richesse naturelle que représente la Bourbince. Le SIEAB réalise l’entretien des berges et du lit de la rivière, il édite un journal gratuit très intéressant : « Le journal de la Bourbince ».




Monsieur Georges Simon

 


Cet établissement dont le président est monsieur Georges Simon est techniquement dirigé par monsieur Benjamin Gauthier, ingénieur territorial, chargé de mission « Eaux – environnement ». Il travaille sur la biodiversité, sur la continuité écologique, par la réduction et la suppression des obstacles. Il s’occupe aussi de suivre le plan de désherbage et d’assurer le suivi des pesticides (objectif 0 pesticide) dans ses eaux.


Nous vous invitons pour bien comprendre ces objectifs à visiter le site de la région Bourgogne.




L’ONEMA, autrement dit l’Office National des Eaux et des Milieux Aquatique , créé en 2006 est un établissement public national qui dépend du Ministère en charge du Développement Durable. Son rôle est l’accompagnement et la mise en œuvre de la politique nationale de l’eau et des milieux aquatiques en s’appuyant sur son expertise technique et scientifique ainsi que sur sa connaissance des milieux aquatiques. L’objectif est , d’ci 2015, la préservation et la restauration de la qualité en eau (lacs,rivières, fleuves etc…). 4 grandes missions lui sont confiées :


1) Mobiliser la recherche sur les défis importants liés à l’eau et aux milieux aquatiques.


2) Améliorer les connaissances sur l’eau et les mettre à disposition de de tous :


www.eaufrance.fr


3) Mener une mission de police de l’eau en appui aux services de l’Etat pour prévenir ou constater et verbaliser les actions qui dégradent la qualité de l’eau et des milieux aquatiques.


4) Apporter un appui technique et financier aux acteurs locaux (collectivités locales , agences de
l’eau, services de l’Etat …).


Ces deux entités nous ont confirmé la qualité moyenne de l’eau de la Bourbince qui souffre surtout, malgré la succession de stations d’épuration bien aux normes, des déversoires dits d’orage en cas de fortes pluies et le gros de la pollution vient de là.


On va aussi surveiller de près la montée des eaux des « trous miniers), prêts à déborder dans la
rivière, ces eaux étant très minérales.


Ce qu’en pensent les riverains

 

 

 


Gérard Marelli



Gérard Marelli habite route de Montchanin à Blanzy, c’est un riverain du « faux bras de la Bourbince, un peu en amont de la Bourbince qui vient du Gratoux et de son confluent la rigole de Marigny. Il nous confiait : « pas de pollution visible par ici, je marche tous les jours le long de l’eau, jusqu’à la 7ème écluse du canal, çà fait environ 5kms aller-retour. Je pêche aussi et je prends des perches et malheureusement des poissons chats, mais il y a aussi des gardons et des chevesnes, c’est varié…« 




Monsieur Daniel Godillot


Daniel Godillot réside, lui, à la Sablière au n°2 de la rue Marcel Dulac, c’est en aval du stade des Alouettes et en amont du pont des Alouettes. Il nous dit « je ne vois pas de pollution dans la rivière, à la pêche , nous prenons surtout des « vifs » (goujons, chevesnes, gardons) pour aller pêcher le carnassier. Mais il y a aussi des carpes, certaines font, c’est certain 15kgs, quand l’eau est basse, on les voit par leur nageoire dorsale. Non, la rivière ne parait pas polluée et les abords sont faits régulièrement (2 fois par an), un seul regret, il y a un banc installé pour les promeneurs près de mon jardin, avec une poubelle juste à côté … et bien cette poubelle n’est jamais vidée, avant je la vidais, mais maintenant, je suis trop âgé pour le faire . Surtout que dans cette poubelle, il y a surtout des bouteilles … d’alcool.  Ah l’incivilité des gens !« 



Jean Paul Léger


Jean Paul Léger habite Levée du Canal à Galuzot en aval du Mouli , 200m après le rond point, en direction de Ciry-leNoble. Il est assez loin de la rivière qui fait un méandre à 200m de son potager. Il s’y promène néanmoins souvent et voit fréquemment des pêcheurs la suivre soit vers les Bois Perraud soit vers le moulin. Il habite là depuis 1999 et voit l’état de la rivière s’améliorer d’année en année. Il confirme : « les derniers travaux vers le moulin et l’hôpital remontent à 2010, un véritable défrichage avec plantation sous toile de saules , c’est efficace. Il y a toujours de l’eau dans ma cave en cas de crues, mais çà n’inonde plus comme avant lorsqu’il pleut beaucoup ou « qu’ils lâchent de l’eau du barrage » du moins, c’est ce que je pense » .



Il faudrait que nous soyons tous conscients de cette richesse naturelle qui fait partie de notre patrimoine, il faudrait que nous soyons tous conscients que cette eau qui coule chez nous va se retrouver un jour dans l’océan, il faudrait que nous soyons tous conscients de la fragilité de cette richesse. Quand je dis « nous » , je pense bien sûr à tout le monde, riverains particuliers ou professionnels, promeneurs, pêcheurs, chasseurs, pique niqueurs, paysans etc…. tout le monde quoi !



Nous devons TOUS être conscients de cet état de fait et s’il le faut, changeons nos comportements. Ne soyons pas des « triomphateurs » lorsque nous ramassons des tonnes de déchets lors d’opération de nettoyage, soyons des « gagnants », au contraire lorsqu’il n’y aura plus rien à ramasser. Des progrès sont faits, certes, mais il nous faut sans cesse, toujours et encore prêcher la bonne parole qui fera que notre Bourbince se transforme en une eau claire, en une eau pure. Nous sommes , chacun d’entre nous que des gouttes d’eau, mais n’est-ce pas avec plein de gouttes d’eau que l’on fait les grands fleuves ?


Jean Michel LENDEL





aval rue prise d’eau




aval rue prise d’eau




banc et poubelle le long de la Bourbince




aval pass. ancien abattoir blanzy Blanzy

 



aval Pt E. Gauthey Blanzy

 

 

 

amont Pt Alouettes

 

 

aval 1 moulin de galuzot

 

 

 

aval moulin de galuzot

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Patrimoine naturel”

  1. maurice dit :

    LA BOURBINCE NOTRE PATRIMOINE

    quel bel article JEAN MICHEL.mais quelques points me paraissent inexacts

    1 en effet la rigole de Marigny n’alimente pas la Bourbince mais le faux bras de la Bourbince, le seul
    affluent de la Bourbince avant la commune de Blanzy et le ruisseau de l’Attrapoye qui la rejoint entre
    la route centre a centre et le pont du Gratoux.

    2 pourquoi le SIEAB ne s’intéresse t’ il pas aux berges de la rivière de la SORME qui sont dans un état déplorable entre le barrage et son confluent avec la Bourbince et ne parlons pas de l’état piscicole et du milieu aquatique dans son ensemble. mais la c’est une autre histoire!