Autres journaux :


samedi 7 janvier 2017 à 05:24

Environnement : Enquête publique parc éolien de MONTMORT….

Elle s'est déroulée du 17 octobre au 18 novembre 2016 L'avis du commissaire enquêteur : défavorable...



 

L’enquête publique a donc été menée du 17 octobre au 18 novembre 2016 et elle concernait la demande formulée par la société Energie Eolienne de Montmort SARL, qui souhaitait créer et exploiter une installation terrestre de production d’électricité à partir de l’énergie du vent et d’un poste de livraison sur la commune de Montmort , près de Toulon-sur-Arroux

 

Mais…

 

Le commissaire enquêteur a donc finit par émettre un avis défavorable.

 

Commissaire enquêteur, qui s’appelait M. Daniel LONGIN, et qui a donné un avis reposant sur la prise en compte de nombreux (et très différents) paramètres : légaux, environnementaux, .économiques, de santé etc.

 

 

En premier lieu, celui-ci  a fait le  constat  :

 

  • – que  cette opération répondait bien  à l’objectif de la loi de transition énergétique pour la croissance verte de porter la part des énergies renouvelables à 40% de la production d’électricité à l’horizon 2030.
  • – qu’elle était  compatible avec le Schéma Régional Eolien (SRE), aujourd’hui annulé, mais porteur d’une réflexion régionale pertinente,
  • – qu’elle était également compatible avec le Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables (S3REnR) de Bourgogne,
  • – qu’elle était  aussi compatible avec la ZDE,
  • – que la production d’électricité annuelle attendue de 17 600 MWh pourrait assurer la consommation d’environ 6 000 foyers, si toutefois elle était démontrée,
  • – que  la plupart des impacts recensés dans l’étude d’impact sur l’environnement font l’objet de mesure pour les éviter, les réduire ou les compenser,
  • – que le rapport l’inspection de l’environnement en date du 1er août 2006 a considéré que le dossier d’enquête « comporte l’ensemble des documents exigés  et « pouivait  être estimé suffisant pour permettre à l’ensemble des parties prenantes d’apprécier au cours de la procédure réglementaire les principales caractéristiques de l’installation projetée »…
  •  
  • Par contre : 
  • Le commissaire enquêteur a également constaté que 

    – le projet n’a pas fait l’objet d’une concertation préalable assurée par le pétitionnaire,

  • – que sans mise en place d’un mât de mesure, le pétitionnaire n’a pas apporté la preuve des vitesses de vent sur le site,
  • – le dossier n’a pas apporté la preuve de l’efficacité énergétique annoncée du projet, avec un calcul détaillé du facteur de charge s’appuyant sur les courbes de puissance des éoliennes et le détail des différents bridages envisagés pour satisfaire les exigences de la réglementation et protéger les chiroptères et l’avifaune,
  • – le dossier comporte deux études de bruit sans préciser laquelle est à prendre en compte,
  • – les mesures de bruit in situ n’ont pas pris en compte le vent portant du sud, et les simulations de bruit ambiant comme les optimisations par bridage, n’ont pas pu tenir compte de cette éventualité
  • – le pétitionnaire n’a pas fait intervenir d’hydrogéologue agréé pour apprécier les impacts du projet sur le réseau d’eaux souterraines alimentant la plupart des riverains du parc projeté
  • – le pétitionnaire n’a pas proposé de solutions pour éviter ou réduire les impacts du projet sur le lieu-dit « aux Tailles Malades » où vit un enfant autiste
  • – les plans des accès et plateformes des éoliennes ne comportant pas les talus de déblai et remblai générés par les terrassements nécessaires à leur réalisation, les emprises de ces infrastructures ont été sous-estimées et l’impact paysager correspondant n’a pas été pris en compte dans le dossier
  • – le classement du bocage du Charolais-Brionnais au Patrimoine de l’UNESCO, s’il intègre la commune de Montmort, peut rendre le projet incompatible avec le Schéma Régional Eolien.
  • Et de conclure : « en l’état actuel du dossier, j’émets un avis défavorable au projet, présenté par Energie Eolienne de Montmort SARL, d’un parc éolien de 4 éoliennes sur la commune de Montmort… »

 

Un avis qui nepeut que satisafire M Olivier DUBAR, l’un des fondateurs de l’association de défense « Vent du Sud Morvan ».

 

Question : quelle va être la réaction du « promoteur » de l’opération ? Un dossier que le collectif « Vent de sottise 71 », créé en novembre dernier à Mont-Saint-Vincent, va continuer de suivre avec attention.

 

Pour mémoire, notre article relatant la création de ce nouveue collectif : http://montceau-news.com/saone_et_loire/352060-le-collectif-vent-de-sottise-71-a-tenu-son-assemblee-generale-constitutive-mont-saint-vincent.html

 

Annabelle Berthier

 

 

 

 

new eolien 05 04 16

 

 

 

Photo d’illustration

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Environnement : Enquête publique parc éolien de MONTMORT….”

  1. lucky dit :

    En espèrent qu’un avis deéfavorable soit aussi emis pour le projet de saint berain sous sanvignes.
    Arrêtez de nous poluer le paysage

  2. Daniel Z dit :

    Si je comprends bien :

    « – la production d’électricité annuelle attendue de 17 600 MWh pourrait assurer la consommation d’environ 6 000 foyers, si toutefois elle était démontrée »

    Production « attendue….mais non démontrée.
    Consommation de 6000 foyers ? En fait, uniquement pour l’éclairage et annexes.

    Pollution : http://www.touteleurope.eu/actualite/les-emissions-de-co2-en-europe.html
    Regardez la pollution au CO2 par habitant du Danemark et de l’Allemagne, pays de l’éolien.

    L’ État (ses lobbyistes ?) entend nous imposer sa transition énergétique mais est ce dans l’intérêt de tous ?
    On nous propose de produire aléatoirement toujours plus d’électricité obligatoirement rachetées à prix d’or par le contribuable…

    N’y a t’il pas mieux à faire, surtout avec l’argent publique ? Un exemple :

    Selon l’Agence Nationale Habitat : « une bonne isolation des combles perdus va permettre à un ménage habitant un logement de 100m2 en région parisienne dans une maison datant d’avant 1977 de faire baisser sa consommation d’électricité à l’année de 670 kwh/m2 à 491 kwh/m² . »
    « Les prix de l’isolation thermique fluctuent entre 40 et 80 euros le M² »

    Alors à quoi bon augmenter notre production si nous pouvons diminuer la consommation avec, en plus, la pérennisation et l’assainissement de nos maisons ?

    Sauf si, bien sûr, l’objectif réel n’est pas celui mis en avant…

    Un calcul de coin de table, pas si hors sujet qu’il n’y parait mais qui donne une idée des échelles, et de l’impertinence de certains projets :
    Mme Ségolène vient d’inaugurer le premier km français de route photovoltaïque.

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/12/21/en-normandie-une-route-solaire-au-banc-d-essai_5052352_3244.html

    Coût : 500 000 000 €. Capacité (promoteur) 5000 foyers (à rapprocher au parc éolien)

    Supposons qu’à la place, nous consacrions l’argent à l’isolation des maisons : c’est 6 250 000m² qui en bénéficieraient, non ?
    Ce qui provoquerait une économie de (670-491)x6 250 000 = 1 118 millions de KWh !

    Alors, quand allons nous devenir pragmatiques ?

    Amitiés