Autres journaux :



samedi 13 mai 2017 à 06:20

Biodiversité (Sanvignes)

Création d’un groupe nature dans les pas de Pierre Agnola



 

 

 

 

Mercredi, c’est à la salle de réunion de la mairie que Christian Lhote, 1er adjoint et Pierre Agnola, service civique, avaient programmé une réunion dans l’objectif de constituer un groupe nature. Une trentaine de personnes étaient présentes, intéressées pour commencer à réfléchir à la gestion des dépôts sauvages et à la réalisation d’un inventaire naturaliste simple.

 

 

Des formations leur seront proposées par Pierre Agnola, un jeune ingénieur dont le service civique s’achève en juin prochain.

 

 

Ce dernier a projeté quelques diapositives, synthétisant les tenants et aboutissants de la biodiversité. Par biodiversité, on entend l’ensemble des espèces vivantes qui englobe la diversité des gènes, des espèces et des écosystèmes.

 

 

Pierre Agnola a ensuite fait un état des lieux sur terre : il y a 1,4 millions d’espèces végétales et animales dans le monde (89 000 espèces en France). Dont plusieurs millions sont inconnues.

 

La biodiversité est devenue une préoccupation nationale (le traité de Rio, a donné naissance à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques entrée en vigueur en 1994, dont l’objectif est de stabiliser les concentrations de GES (gaz à effet de serre) dans l’atmosphère, à un niveau qui empêche toute perturbation dangereuse du système climatique mondial).

 

 

Des actions ont été mises en place pour la préservation des espèces, des habitats rares et de la biodiversité ordinaire. D’autres problématiques inquiètent : la disparition des écosystèmes, l’extinction massive des espèces, la déforestation, la prolifération des espèces invasives et des animaux domestiques, le changement climatique et la surexploitation par l’homme…

 

 

Pierre Agnola précise que Sanvignes a un contexte environnemental particulier. En raison notamment de son passé minier et l’arrêt de l’exploitation du charbon au début des années 2000, d’où une revégétalisation sur la commune.

 

 

M. Agnola tient à ce qu’un groupe nature pérennise le travail qu’il a engagé depuis plusieurs mois. Il peut réunir tous ceux qui veulent s’impliquer dans la vie environnementale de la commune, selon leurs compétences et leur disponibilité.

 

Il pourrait y avoir aussi un inventaire simple et une centralisation des données pour veiller à la bonne santé environnementale de la commune.

 

Le groupe pourrait également effectuer des interventions ponctuelles dans les collèges et les lycées et lutter biologiquement contre les chenilles processionnaires vivant dans les pins.

 

« La mésange charbonnière se nourrit de chenilles processionnaires (environ 500 par jour). Enfin, il serait nécessaire de faire un inventaire faunistiques et floristique » dira le jeune homme. Ajoutant : « certains sites sensibles de la commune seront aménagés… ».

 

 

En fin de séance, les auditeurs ont été invités à réfléchir aux interventions qui seraient nécessaires et ont posé des questions pertinentes.

 

 

ND

 

 

sanv 1305172

 

 

sanv 1305173

 

 

sanv 1305174

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer