Autres journaux :



samedi 8 juillet 2017 à 05:43

Quiz

Connaissez vous ce papillon ?



 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une lectrice fait appel à vos connaissances…

 

 

« bonjour,

 

 

je vous envoie ce papillon trouvé dans mon jardin, quel est son nom. merci de me répondre

 

 

Annie Chaumet de Saint-Vallier

 

 

 

 

 

pap 07 07 17

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




5 commentaires sur “Quiz”

  1. meny161 dit :

    Le Flambé est l’un des plus grands et des plus beaux papillons.
    On l’appelle aussi « voilier »
    Son nom provient de la coloration de ses ailes par des bandes noires. Ce grand papillon (envergure de 70 à 90 mm) est facilement identifiable. Sa couleur jaune très pâle et ses zébrures noires sont caractéristiques. Ses ailes arrière portent une longue queue noire terminée de blanc et des marques bleutées en croissant de lune. A l’arrière de l’abdomen, deux taches noires surmontées de bleu et d’un « sourcil » orange se rejoignent lorsque l’insecte déploie ses ailes, formant ainsi un œil double, dissuasif pour les prédateurs. Le mâle est plus petit que la femelle.
    C’est un papillon thermophile, aimant donc la chaleur, et à ce titre il est évidemment plus présent dans la moitié sud de la France, pour bien sûr se raréfier en remontant plus au nord … et y finir aux « abonnés absents » ! Chez nous, c’est la première fois que je le vois… (canicule ?)
    Ce papillon est protégé car il est menacé d’extinction. En effet le flambé est sensible aux modifications du milieu naturel engendrées par les activités humaines : agriculture intensive, disparition des haies sauvages, épandage d’insecticides sur les plantes nourricières, abandon progressif de la culture du trèfle…

  2. MicMont dit :

    Bonjour,

    Mon ami Meny161 a raison : il s’agit bien d’un Iphiclides podalirius (ou Flambé).
    Autrefois très commun dans nos régions tout comme son cousin le Machaon (Papilio machaon), il se raréfie en grande partie par la taille systématique des haies en bordure des champs et des routes.
    La femelle pond en effet ses œufs au revers des feuilles d’aubépine ou de prunellier et lorsque les œufs sont solidement accrochés, incubant tranquillement, le tracteur arrive et détruit tout de son bras broyeur.
    Concernant le Machaon, la situation est analogue car, pondant sur les ombellifères (carotte sauvage par exemple) sa ponte est détruite par le même broyeur qui « nettoie » les hautes herbes, tant en bordure des routes que dans les champs.

    Espérons qu’un jour viendra où ces magnifiques lépidoptères pourront de nouveau batifoler librement et en abondance …

    Bon week-end à toutes et à tous et … profitons du soleil pour observer la nature qui nous entoure.

    Bien cordialement,
    MicMont

  3. loiseau dit :

    Chers correspondants, j’apprécie ces commentaires éclairés qui nous permettent de nous cultiver en nous enseignant la nature. une fois de plus ce soir j’irai me coucher un peu moins bête mais plus que demain. merci encore pour ces commentaires des connaissances qui changent de la vie morose des informations.
    continuez
    Bernard l’Oiseau

  4. loiseau dit :

    Salut meny 161.
    je vous remercie pour votre proposition; j’attends votre publication avec curiosité .
    Mon adresse email:
    bernard.loiseau4471@orange.fr