Autres journaux :



mardi 25 juillet 2017 à 12:47

« De l’utilité des Energies Nouvelles Renouvelables intermittentes »

Le point de vue de Lionel Taccoen, Directeur de la Lettre "Géopolitique de l'Electricité"



 

 

Décidément, notre nouveau sondage sur les énergies renouvelables et d’origine éolienne, en particulier, nous attire un « courrier » assez conséquent, et notamment de « spécialistes » de la question.

 

 

Dernier en date, clui-ci ;

 

 

 

« La lutte contre les éoliennes est légitime. L’Agence Européenne de l’Environnement , bras armé de la Commission Européenne et chargée officiellement de transmettre les valeurs des émissions de gaz à effet de serre de l’Union Européenne aux Nations Unies dans le cadre de l’Accord de Paris a annoncé le 20 octobre 2015 dans un communiqué commun avec la Commission européenne que l’Union européenne diminuerait probablement ses émissions de gaz à effet de serre de 27 à 30% en 2030 par rapport à 1990, et non de 40% comme cela fut annoncé lors de l’Accord de Paris. Fin 2016, dans son Rapport annuel, l’Agence Européenne de l’Environnement a encore aggravé ses prévisions: en 2030, l’Union Européenne ne baisserait ses émissions de gaz à effet de serre que de 26 à 29%, et non de 27 à 30%. Comme en 2014, nous avions déjà baissé nos émissions de 24% par rapport à 1990, cela signifie que la politique européenne , basée principalement sur la promotion des énergies renouvelables et essentiellement sur l’éolien et le solaire, conduit à une quasi-stagnation de nos émissions (baisse de 2 à 5% en seize ans!).
 
 
Les données de l’Agence Européenne de l’Environnement ainsi que celles d’Eurostat, montrent que la promotion des énergies renouvelables intermittentes a diminué le rythme de baisse des émissions de gaz à effet de serre, rythme plus élevé à l’époque où éolien et solaire était peu importants.
 
 
Il ne s’agit pas d’un raisonnement , mais d’un fait observé.
 
 
L’explication est que l’introduction du solaire et de l’éolien est très chère par ses coûts directs et indirects ( en général omis, en particulier ceux de la désorganisation du marché))et conduit à l’abandon des autres moyens de diminution des émissions de gaz à effet de serre  (remplacement du charbon par le gaz, chute des investissements dans les bioénergies et recul du nucléaire). On constate alors que solaire et éolien seuls ne parviennent pas , et de loin, à diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Le cas caricatural est l’Allemagne où les émissions de gaz à effet de serre par unité d’énergie consommée  sont similaires en 2016  et en 2005, alors qu’elles baissaient auparavant. Le coût des ENR en Allemagne fut de 24 milliards d’euros en 2016 et sera de 26 milliards en 2017. Tout cela pour un mix énergétique aussi sale aujourd’hui qu’il y a dix ans. Alors qu’avant il devenait de plus en plus propre. Lamentable!
 
 
Je vous envoie notre étude correspondant à l’Europe.
 
 
En résumé, en développant l’éolien à tout va, comme notre pays le fait actuellement, la France , non seulement ne contribue pas à la lutte contre le réchauffement climatique mais l’entrave.
 
 
Il est donc parfaitement légitime de s’ opposer aux éoliennes industrielles . Les sacrifices demandés aux populations riveraines n’ont pas de raisons d’être. Pire, nous sommes persuadés qu’ à la suite de la politique actuelle la France va perdre la première place mondiale pour ses performances climatiques décernée début 2017 par le Climate Action Network Europe (WWF, Greenpeace…) , comme résultat d’une politique aberrante et néfaste pour notre planète.
 
 
Bien à vous,
 
Lionel Taccoen, Directeur de la Lettre « Géopolitique de l’Electricité » 
 
 
Pour découvrir l’étude dont il est question, cliquez sur : Energie renouvelable 25 07 17
 
 
 
new eolien 05 04 16
 
 
 
Photo d’illustration
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




3 commentaires sur “« De l’utilité des Energies Nouvelles Renouvelables intermittentes »”

  1. Loulou1 dit :

    tiens encore un qui se réveille !!!
    Ce brave Mr Taccoen nous n’en n’entendons pas souvent parlé ou plutôt ne parle t-il pas souvent! mais … il suffit qu’une entreprise qui fabrique de l’éolien se casse la figure pour que tous ces messieurs prennent le clavier !!! et le plus drôle est que : tout le monde est en faveur des énergies renouvelables et banissent le nucléaire mais là, très bizarrement ont dénigrent au plus haut point les énergies renouvelables … du très grand n’importe quoi ! vous feriez mieux de retourner à votre bronzette et oublier l’actualité économique du Creusot !

    • Daniel Z dit :

      Ne vous énervez pas, Loulou.

      Croyez vous qu’une seule personne soit satisfaite de la fermeture de cette usine ?

      Ceux qui sont intervenus ne présentent ils pas ce que l’on veut nous cacher ?
      Le problème, n’est ce pas les prises de position dogmatiques voire intéressées des « décideurs » ?
      http://www.economiematin.fr/news-lobby-eolien-conflit-interet-deputes

      La filière éolien est elle le meilleur investissement que puisse faire l’État ?
      Quels est la part française dans la fabrication des éoliennes ?

      Mais peut être pouvez vous contrer les arguments développés par M. Taccoen ?

      Le Danemark sert de modèle, mais après bien du temps, quelles solutions a t’il adopté ?

      «  »La condition (est) que l’énergie soit un service public dans un monde partagé.
      …l’expérience néo-libérale de 2002 à 2008 appliquée au marché de l’énergie (en particulier électrique) s’est révélée catastrophique pour l’efficacité énergétique.

      N’est ce pas ce que nous imposent les décideurs, au détriment de la collectivité ?

      Amitiés

      • Loulou1 dit :

        je vous rassure Daniel Z, je ne suis en aucun cas énervé et au passage, je me passe de vos amitiés. Vous n’avez pas compris ma remarque. Loin de moi l’idée d’imaginer que l’Etat s’inquîète de l’éolien et encore moins d’une boite parmi tant d’autres qui ferment. Francéole était la seule entreprise à fabriquer des éolienne et n’a pu résister à la concurrence asiatique qui livre les « moulins à vent » clés en mains. Mais il y a et surtout tout un tas d’énergumènes qui se disent écolos et qui sont contre l’éolien. En fait ces gens sont contre tout!!! par contre ils sont connectés, font le plein à la pompe et ne se chauffent pas à la bougie. Le « français  » a pour habitude de s’insurger contre tout. Dès qu’un projet sort de terre 4 pelerins banderoles au vent disent NON. Ce sont des pauvres gens sans ouverture d’esprit qui, plutôt que d’aller de l’avant, regressent. Pour en revenir à nos  » girouettes » je trouve tout simplement bizarre que beaucoup se réveillent et signent quelques torchons qui parlent de l’éolien.