Autres journaux :



vendredi 10 novembre 2017 à 12:02

A propos de l’éolien (Environnement)

« Désolé, on s'est trompé ! »dit Joël JOUVE, président du Collectif d'associations " vent de sottise"



 

 

 

On nous prie d’insérer :

 

« La Fédération d’associations « vent de sottise 71 » prend acte de la nouvelle déclaration de Nicolas Hulot sur l’objectif inatteignable de réduire d’ici 2025 la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50%, comme initialement annoncée par le précédent gouvernement.

 

 

Le ministre reconnaît enfin, que la transition énergétique, telle qu ‘elle est menée actuellement ne permettra pas d’atteindre ses objectifs pour lutter contre le réchauffement climatique. C’est ce que nous avons annoncé à la réunion de Saint Bérain sous Sanvignes, comme à tous les élus de Saône et Loire, désireux d’accueillir des éoliennes industrielles sur leur commune. L’augmentation incontrôlée et incontrôlable d’une production d’électricité non pilotables à partir d’énergies renouvelables, tel l’éolien industriel, est inévitablement corrélée à une augmentation des émissions Co² avec le recours indispensable à une production d’électricité pilotables, comme le gaz ou le charbon. »

Pour le collectif « vent de sottise 71 »

 

Joël JOUVE, président du Collectif d’associations « vent de sottise »

 

contact.ventdesottise71@gmail.com

 

 

eolienne-2711162

 

 

Photo d’archives

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




6 commentaires sur “A propos de l’éolien (Environnement)”

  1. marius8 dit :

    Contre les éoliennes mais vu l’état de délabrement de notre parc nucléaire vous proposez quoi pour l’avenir de nos enfants et petits-enfants pour éviter la catastrophe annoncée
    Voici les principaux accidents survenus dans des installations nucléaires depuis 1979 :

    28 mars 1979 – ETATS-UNIS – A Three Mile Island (Pennsylvanie, Etats-Unis), une série d’erreurs humaines et de défaillances matérielles empêchent le refroidissement normal d’un réacteur, dont le coeur commence à fondre. Les rejets radioactifs provoquent une contamination importante à l’intérieur de l’enceinte de confinement, mais sans affecter les populations ni l’environnemement. 140.000 personnes sont temporairement déplacées. L’accident est classé au niveau 5 de l’échelle internationale des évènements nucléaires (INES) qui en compte sept.

    août 1979 – ETATS-UNIS – Une fuite d’uranium dans un site nucléaire secret près d’Erwin (Tennessee) contamine un millier de personnes.

    janv-mars 1981 – JAPON – Quatre fuites radioactives se produisent à la centrale nucléaire de Tsuruga (centre). 278 personnes sont irradiées.

    26 avril 1986 – URSS – Le réacteur numéro 4 de la centrale soviétique de Tchernobyl (Ukraine) explose au cours d’un test de sûreté, causant la plus grande catastrophe du nucléaire civil et faisant plus de 25 000 morts (estimations officieuses). Pendant dix jours, le combustible nucléaire brûle, rejetant dans l’atmosphère des radioéléments d’une intensité équivalente à plus de 200 bombes d’Hiroshima et contaminant les trois quarts de l’Europe.
    Moscou tentera de cacher, puis de minimiser l’accident, classé au niveau 7. La majorité des victimes seront les «liquidateurs», essentiellement russes, ukrainiens et bélarusses, ayant participé au nettoyage et à la construction d’un sarcophage autour du réacteur accidenté.

    avril 1993 – RUSSIE – Une explosion dans une usine de retraitement de combustible irradié à Tomsk-7, ville secrète de Sibérie occidentale, provoque la formation d’un nuage et la projection de matières radioactives. Le nombre des victimes n’est pas connu.

    11 mars 1997 – JAPON – L’usine expérimentale de retraitement de Tokaimura (nord-est de Tokyo) est partiellement stoppée à la suite d’un incendie et d’une explosion qui entraînent l’irradiation de 37 personnes.

    30 sept 1999 – JAPON – Un nouvel accident dans le centre de Tokaimura, dû à une erreur humaine, entraîne la mort de deux techniciens. Plus de 600 personnes, employés et riverains, sont exposées à des radiations et quelque 320 000 personnes évacuées. Cet accident, classé au niveau 4, est qualifié de plus grave depuis celui de Tchernobyl.
    Les deux techniciens avaient provoqué involontairement un accident de criticité (réaction nucléaire incontrôlée) en utilisant une quantité d’uranium beaucoup plus importante que prévu au cours du processus de fabrication.

    9 août 2004 – JAPON – Dans la centrale nucléaire de Mihama (centre), de la vapeur non radioactive s’échappe d’une canalisation qui s’est rompue à la suite, vraisemblablement, d’une importante corrosion, provoquant la mort par brûlures de cinq employés.

    23 juillet 2008 – FRANCE – Pendant une opération de maintenance réalisée sur un des réacteurs du site nucléaire du Tricastin (Sud), des substances radioactives s’échappent, contaminant très légèrement une centaine de salariés.

    12 mars 2011 – JAPON – Au lendemain d’un très fort séisme suivi d’un tsunami, une explosion a lieu dans l’enceinte de la centrale nucléaire de Fukushima N°1 (250 kilomètres au nord de Tokyo).

  2. lenoir dit :

    un petit peu reducteur dans son raisonnement mr le president reduction du nucleaire ok mais surtout pas d eolien chez moi dans un autre lieu je suis pour

  3. jyton dit :

    Vous avez raison Marius. L’avenir et l’intérêt général, ils s’en fichent. Tout ce qui compte pour eux, c’est la vue qu’ils ont depuis leur jardinet où ils font pousser des légumes oubliés bio bien sûr.

  4. filou dit :

    bonjour , vous avez raison vive les légumes et le paysage . mais dites moi pourquoi nous n’ avons pas l’ avis des maires aux alentours ? Non au nucléaire ok ,mais quand vous avez 4% d’ éolienne et 12 % d’ hydrolique . Comment voulez-vous que les éoliennes soit rentablent chez nous .Pouvez-vous me dire quelle vitesse minimum faut il pour faire tourner les palmes ? Combien de jours dans l’ année nous avons du vent ! alors pourquoi ne pas favoriser l’ hydrolique , et l’ éolien ou il y a du vent .juste pour gagner 5000 euros par implantation fois 5 mats ( 25 000 euros )mais si cela n’ est pas rentable qui va voir sa taxe d’ habitation augmenter grande vitesse . Le vent sera dans notre tirelire et non sur les palmes . ET dans dix ans y aura-t-il toujours 100 élèves dans ce petit village ? merci

  5. Daniel Z dit :

    Quand il a accepté le poste, M. Hulot pouvait il ignorer que :

    https://www.capital.fr/economie-politique/transition-energetique-pourquoi-nicolas-hulot-ne-pourra-pas-tenir-son-objectif-1236689

    «  »L’an dernier, leurs pales sont restées en moyenne immobiles 286 jours sur 366. » »

    Le but des promoteurs de l’éolien est il l’intérêt collectif ou purement spéculatif ?

    https://www.capital.fr/economie-politique/scandale-des-eoliennes-les-condamnations-d-elus-pour-prise-illegale-d-interets-s-empilent-1038489

    Intérêt collectif ? Oui, mais il faudrait nationaliser les installations et leur production comme l’avait fait le Général avec les énergies quand la France était en attente de développement ?
    Si ça devenait la norme, nul doute qu’il y aurait beaucoup moins d’engouement .

    Amitiés

  6. Kikidilui dit :

    tout à fat d’accord…qu’on leur monte des lignes THT 400000Volt,sur grands pylônes,ils ne râleront plus,sauf s’ils se rendent compte,des effets nocifs de la proximité d’un ligne THT.