Autres journaux :


lundi 4 juillet 2016 à 18:35

« Blanzy : une catastrophe majeure évitée ! » (Politique)

La réaction du PCF de Montceau, membre du Front de Gauche



 

« Le renversement sur le toit d’un semi-remorque, avant la bretelle d’accès à Blanzy, contenant 48 fûts de substances hautement dangereuses nous interpelle. La catastrophe par chance a été évitée, mais quelles auraient été les conséquences en cas d’explosion ?

 

 

Le transport de matières hautement dangereuses sur la route n’est plus acceptable, surtout pour des longues distances comme pour le cas évoqué.

 

 

Nous devons favoriser le ferroutage, en régénérant, modernisant et adaptant les réseaux existants : objectif, que tous les camions traversant la France passent sur des trains. Ce mode de transport peut mieux maîtriser les dangers liés aux matières hautement dangereuses et contribue à lutter contre l’émission de gaz à effet de serre.

 

 

Face à la pression des capitaux et des productions à bas coûts sur les marchés mondialisés, la France doit agir pour l’institution de protections de sécurité et pour des normes sociales et environnementales communes aux européens. »

 

 

new cam 04 07 16

 

Photo de l’accident en question

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




7 commentaires sur “« Blanzy : une catastrophe majeure évitée ! » (Politique)”

  1. Daniel Z dit :

    Qu’est ce qui a fait éviter la catastrophe ?
    En fait rien ! Elle n’a simplement pas eu lieu, par hasard.

    Pour que le transport par voie ferrée se développe, il faut ouvrir le secteur à la concurrence.
    Si nous en sommes là actuellement, c’est dû aux comportements que permet la confiscation d’un équipement collectif par une entreprise en situation de monopole.

    Amitiés

    • sillabruno dit :

      L’ouverture à la concurrence ne favorisera pas le ferroutage. Le dogme libéral de l’ouverture à la concurrence dans le domaine du transport ferroviaire est totalement contredit par l’exemple du fret : l’ouverture à la concurrence du fret a tué le trafic diffus et le « wagon isolé » sacrifié sur l’autel de la course à la rentabilité. Cela a contribué au report modal massif vers la route de plus de 50% du trafic ferroviaire réalisé en 2000, pour ne conserver qu’une part modale de 9% pour le fret ferroviaire en France. L’OMS et l’OCDE estiment à plus de 53 milliards d’euros (2,3% du PIB 2010) ce que coûtent chaque année à la France les décès prématurés et pathologies engendrées par la pollution de l’air, les transports étant pointés comme forts émetteurs de particules fines et d’oxyde d’azote. Si nous restons dans le cadre des dogmes libéraux de concurrence, de compétitivité, de coût du travail, il n’y aura pas de report modal de la route vers des modes de transports plus vertueux en matière d’environnement.

  2. isabel dit :

    Bonjour,

    Effectivement, le sujet de la pollution est important, mais il ne devrait jamais servir une cause quel qu’elle soit !!!

    On peut déplorer cet accident, mais qui ? ou quoi ? aurait pût l’éviter, lorsque l’on sait que la majorité des accidents sont dus à des erreurs humaines.

    Il faut arrêter d’être plus royaliste que le Roy, et croire que l’on peut aseptiser la société de façon à ce qu’il n’arrive rien.

    Naître …. c’est déjà prendre le risque qu’il nous arrive quelque chose.

    Alors certain tergiverserons sur la route qui n’est pas adaptée ou au bon endroit, d’autre avancerons les bienfaits du transport ferroviaire, ou les enjeux économiques que cela engendreraient.

    Mais dans la vraie vie, les responsables de tout ça, ne serait-ce pas chacun de nous.

    Ce sont les MENTALITES qu’il faut changer. Et puis arrêter ce laxisme général.

    L’humanité n’a plus cours sur terre, on demande aux routiers des cadences de fou au mépris de la sécurité et la santé de tous
    (Chauffeurs et population). On fait transporter tout et surtout n’importe quoi dans des conditions qui ne respectent pas les législations de notre territoire ( chauffeur d’un pays, remorque d’un autre et puis chargement d’un autre encore ). Tous cela au service du profit !!!

    Et puis surtout sport national c’est toujours la faute à « machin » ou à « bidule », mais non nous avons ce que nous méritons et ce à quoi nous œuvrons depuis des années.

    Comme disais mon grand père « c’est pas quand on à fait caca dans sa culotte qu’il faut serrer des fesses ».

  3. chimel dit :

    bjr ,

    une fois de plus bien d’accord avec vous . et quand on a vu de quelle façon les communistes assuraient la sécurité et traitaient l’apres catastrophe de tchernobyl on est un peu estomaqué de voir leurs heritiers français donner des leçons de sécurité .

    amitiés et bonne semaine .

  4. gilbert71 dit :

    après michelin, la centrale , l’ hôpital c’est le réveil du PCF (du moins ce qu’il en reste ) avec la RCEA,l’écologie