Autres journaux :



vendredi 9 février 2018 à 06:14

Au tribunal de Chalon : conducteur sans permis…

4 mois de prison ferme pour un multi-récidiviste !



 

 

 

S. E. tient à « remercier l’Etat français de m’avoir permis de vivre ici ». Mieux : « Je vous remercie tous de m’avoir permis de travailler en France. » Soit, mais cela n’a aucun rapport avec la choucroute : S.E., né en 75 en Turquie, passait ce jeudi 8 février en comparution immédiate pour conduite sans permis, 3 fois en 2 mois, soit 3 fois contrôlées, il semble évident qu’il y en a au d’autres.

 

Le 4 décembre dernier, les gendarmes se déplacent sur le parking d’Amazon, à Sevrey au sud de Chalon. S. et sa femme se disputent. Ils sont séparés depuis juillet 2017. Elle a un permis de conduire en règle, lui, pas, or les caméras de vidéo-surveillance le montrent en train de manœuvrer et de rouler.

 

Le 4 février, il circule à Montceau où il vit, avec un pare-brise entièrement étoilé, il croise des policiers. Contrôle. Il dit que c’est la voiture de son patron, et qu’il allait chercher son fils qui était sous la pluie. Il dit que c’est exceptionnel, mais deux jours plus tard, le 6, la même patrouille le rencontre à nouveau, au volant d’un autre véhicule. S. dit aux policiers qu’il l’emmenait juste au garage.

 

Son ex-femme ne le couvre pas, il conduit ainsi depuis 2000, dit-elle, ce n’est pas vrai, maintient-il. Qu’importe au fond, puisque : « A trois dates rapprochées vous êtes contrôlé pour les mêmes faits, et à chaque vous avez une bonne excuse. Quelles démarches avez-vous fait pour passer votre permis ? » lui demande la présidente Aussavy. « Ma femme me conduisait toujours, alors je n’ai jamais fait de démarches. »

 

 

Père de 3 enfants, S.E. a 4 mentions à son casier, dont une pour travail dissimulé, et une autre pour exercice illégal d’une activité artisanale. « La vie ne m’a pas toujours souri », dit-il au tribunal. « Bienvenue parmi nous », aurait-on envie de lui répondre, puisque « la vie », à l’instar de la météo, nous fait à tous connaître l’échelle des vents, de la brise légère à la tempête, quand ce n’est pas un ouragan qui débarque sans crier gare, cela dans le désordre, et plusieurs fois.

 

 

Sur l’échelle de Beaufort, une CI pour conduite sans permis avec une nuit en détention pourrait se situer dans les forts coups de vent, ce qui, dans une vie d’homme, est de l’ordre de l’inévitable. On parle des forts coup de vent, pas de la nuit en détention que S. aurait pu éviter si…

 

Le ministère public requiert 9 mois ferme et le maintien en détention. Menace de rafales de forces 10 à 12. Maître Marceau plaide en mode force 3, petite brise : « J’avais un client qui conduisait sans permis depuis 25 ans, et qui expliquait que quand on conduit sans permis, il faut conduire mieux que les autres. Je préfère quelqu’un qui a un permis turc et conduit bien, à quelqu’un qui a un permis français et commet des infractions, roule comme un fou. Monsieur n’est pas un mauvais conducteur. »

 

 

Monsieur, avec du recul, pourra considérer que la vie lui a finalement souri, ce 8 février : le tribunal le condamne à 4 mois de prison ferme. Peine aménageable, d’autant qu’il travaille. En revanche, à ce tarif, mieux vaudrait pour lui qu’il s’abstienne de prendre le volant, sauf à passer et réussir l’examen de conduite. « Le 6 février, j’étais en fait sorti pour acheter une télévision pour mes enfants. » 4 mois ferme.

 

 

 

http://montceau-news.com/faits_divers/438990-faits-divers-suite-a-des-controles-routiers-a-montceau.html

 

 

FSA

tribunal 2208172

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer