Autres journaux :



jeudi 2 février 2017 à 19:49

Communauté urbaine Creusot-Montceau…

Intervention de Jérémy Pinto (enseignement supérieur / recherche / formation)



 

« L’enseignement supérieur constitue une priorité forte de ce mandat. Ça l’est car en il en va ainsi de l’avenir des jeunes, mieux formés, plus épanouis, du développement et l’attractivité de nos territoires, de nos villes et de nos villages.

 

Tout le monde s’accorde à dire, et singulièrement à l’approche des prochaines échéances nationales, que la formation constitue la pierre angulaire dans la réponse à la crise de l’emploi. Le gouvernement a beaucoup agit sur le sujet et depuis longtemps la Communauté urbaine est à l’initiative, parce que nous connaissons peut-être plus ici qu’ailleurs les mutations du travail.

 

 

La politique de la communauté urbaine tient à s’appuyer sur la conjugaison de l’excellence et de la démocratisation dans l’accès à l’enseignement supérieur.

 

 

L’excellence, elle est l’ADN de ce territoire, avec les laboratoires, avec VIBOT, avec MAYA, etc., et je veux saluer bien entendu l’ensemble des professionnels impliqués sur le campus sans qui rien ne serait possible. Le travail que nous faisons depuis plusieurs mois, en lien avec l’université de Bourgogne, pour parvenir à la création d’un département d’une école d’ingénieurs constitue un signal positif pour notre territoire et pour conforter cette excellence, avec des passerelles évidentes avec les industries de pointe de notre territoire.

 

 

 

Mais il n’y a pas d’excellence sans développement harmonieux des territoires, sans rendre possible à tous la possibilité d’accéder au savoir, à partager les connaissances. C’est le sens historique du développement d’une antenne universitaire au Creusot, pour ne laisser personne sur le bord du chemin et que chacun puisse se voir proposer des solutions.

 

 

En ce sens STAPS, la Lpro à Condorcet, accomplit un travail remarquable, tellement que la formation est à son maximum de capacité d’accueil avec plus de 350 étudiants ! Et dans la filière tertiaire, AES joue aussi parfaitement son rôle, en donnant la possibilité à de nombreux jeunes d’envisager de belles perspectives professionnelles. Je veux dire l’opposition ferme de la collectivité sur les menaces qui planent sérieusement sur cette formation, les universitaires, les étudiants du Creusot le savent. Le boom démographique que connait l’enseignement supérieur (+100.000 étudiants en deux années au niveau national) rend, certes, la donne financière plus complexe pour l’université, mais elle ne peut pas justifier de renoncer à la démocratisation pour tous. Nous avons fait des propositions à l’université pour envisager des scénarios alternatifs.

 

 

Car nous nous plaçons dans une approche offensive et constructive.

 

A cet égard, l’année 2017 constitue une étape dans la construction de nouvelles perspectives, et le budget est la traduction.

 

 

Ainsi, tel que l’a évoqué mon collègue Olivier Perret, ce budget permettra d’engager la première pierre du site technopolitain. 100K€ sont d’ores et déjà provisionnés en 2017. C’est un projet majeur car il va nous permettre de consolider et développer l’écosystème de l’innovation sur le territoire, avec l’ensemble des acteurs :

 

– Le monde économique par le biais d’entretiens avec les grands groupes du territoire, mais également des PME et des start-ups,
– Le monde de la recherche à travers l’implication des laboratoires, le fablab,
– Le monde de l’enseignement avec l’implication active de l’université, de l’IUT, du lycée Léon Blum et de la plateforme technologique,

 

Tous sont très demandeurs et nous démarrons ce projet sur un socle solide, favorable à l’animation d’un réseau d’acteurs engagés, favorable à l’émergence de projets de développement, de recherche, de soutien à l’entrepreneuriat, aux start-ups.

 

La création du nouveau DU ICI à la rentrée dernière, les actions de valorisation de la culture scientifique (4000€) et de sensibilisation à l’innovation (3000€) que nous organisons avec Talents Campus, avec Pépite, sont déjà autant de jalons.

 

 

 

La création d’une école du numérique, c’est-à-dire d’une formation relativement courte tournée vers le codage et les nouveaux métiers liés aux numériques dans tous les secteurs et notamment industriels, permet un débouché nouveau à l’attention d’un large public de destinataires. En ce sens le travail a été engagé avec les acteurs de la formation dont Agire et Pôle Emploi. La première session est prévue dans les locaux de l’IUT au printemps prochain.

 

 

 

Le campus des métiers et des qualifications « industrie technologique et innovante » dont la tête de réseau à l’échelle de la Bourgogne-Franche-Comté sera positionnée au Creusot, et c’est une bonne nouvelle, participera de cette même dynamique.

 

 

Par ailleurs, nous poursuivons la modernisation des équipements. De nombreux investissements sont prévus en ce sens, parmi lesquels la poursuite des travaux sur la toiture du centre Condorcet, 250K€ sont engagés sur cette deuxième tranche. Par ailleurs, nous subventionnerons plusieurs acquisitions importantes, une machine d’impression 3D à la plateforme dans le cadre de co-financement au titre du PARI, une machine usinage pour le département GMP, et des équipements notamment pour le DU ICI, pour un total global de plus de 63K€.

 

 

 

Outre les investissements importants, le soutien de la collectivité ne se dément pas sur le fonctionnement, et je ne veux prendre l’exemple ici de deux points qui me paraissent importants : le soutien au développement des formations et notamment dans sa dimension internationale d’une part (pour près de 100K€ au total), et d’autre part le soutien à la vie étudiante car nous savons que l’épanouissement des étudiants, dans leur vie sociale et culturelle, reste un critère de réussite important : nous soutenons l’association Vie étudiante (4000€), des projets étudiants (7250€) et Univ’art qui est un programme remarquable en lien avec L’arc (8000€).

 

 

Vous l’aurez compris, cher.e.s collègues, c’est en actionnant tous les leviers de la formation, de l’enseignement supérieur, de la recherche, que l’avenir s’écrit et c’est assurément notre ambition ici. Je vous donne rendez-vous dès ce samedi pour le constater directement sur place à l’occasion des journées portes ouvertes du campus !

. »

 

 

 

ccm 0202175

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer