Autres journaux :



vendredi 2 mars 2018 à 08:49

Communauté Urbaine Creusot-Montceau

Plus de 700 000 euros de subventions dans le domaine de la solidarité et de la cohésion sociale



 

 

 

Plus de 700 000 € de subventions sont attribués à Sauvegarde 71 (Espace ressource de soutien à la parentalité), la Ligue de l’enseignement Bourgogne Franche-Comté (Ecole de la deuxième chance, Pôle langage), l’Association pour l’orientation et le reclassement et l’association Agir pour l’insertion, la réussite et l’emploi. 

 

 

Sauvegarde 71 : 35 500 € pour l’Espace ressource de soutien à la parentalité

 

L’Espace ressource de soutien à la parentalité (ERSP) a été initié en partenariat avec l’Etat, le Département de Saône-et-Loire, la communauté urbaine Creusot Montceau et la Caisse d’allocations familiales. La gestion et l’animation de cet Espace ont été confiées à l’association Sauvegarde 71.

 

L’Espace ressource de soutien à la parentalité a pour objectif d’aider, d’accompagner des adultes dans leur métier de parents jusqu’à leur propre autonomie et réappropriation de leur parentalité et d’intervenir sur le territoire dans le cadre de plusieurs missions : guidance parentale, droit de visites médiatisées, médiation familiale.

 

La communauté urbaine accorde une subvention de 35 500 € à l’association Sauvegarde 71, notamment pour ses actions de prévention des difficultés et conflits familiaux, dans l’anonymat et la libre adhésion des personnes (accueil, écoute, orientation, médiation familiale, soutien à la parentalité).

 

 

Ligue de l’enseignement de Bourgogne Franche-Comté : 45 000 € pour le Pôle de recherche sur les langages

 

La communauté urbaine est fortement investie depuis 1993 dans une action de dépistage des handicaps sensoriels auprès des enfants scolarisés sur le territoire dans le cadre de sa compétence insertion sociale. En partenariat avec l’Education nationale et la Ligue de l’enseignement de Bourgogne, elle participe au fonctionnement d’un Pôle de recherche et de développement sur les langages œuvrant dans le domaine de la maîtrise des langages et de leur apprentissage, dont les objectifs sont :

 

la recherche et le développement dans le domaine des langages oral et écrit,

 

la formation des professionnels de l’enseignement, de la santé, des acteurs de l’éducation et de l’insertion,

 

la contribution à la politique de prévention et d’amélioration du diagnostic par la conception d’outils, l’évaluation d’actions, l’expertise, la participation aux réseaux de santé publique,

 

le développement d’un centre de documentation et de formation sur ce secteur spécifique.

 

La gestion et l’animation du pôle de recherche et de développement sur les langages ont été confiées à la Ligue de l’enseignement de Bourgogne Franche-Comté, à laquelle la communauté urbaine accorde une subvention de 45 000 €.

 

 

Ligue de l’Enseignement de Bourgogne Franche-Comté : 40 000 € pour l’Ecole de la deuxième chance

 

Pour aider à l’intégration professionnelle et sociale durable des jeunes sortis du système scolaire sans qualification et sans emploi, le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté a souhaité implanter dans chacun de ses départements des Ecoles de la deuxième chance (E2C). L’E2C est un outil qui a vocation à favoriser l’insertion professionnelle des jeunes de 18 à 30 ans. Elle encourage la valorisation de l’expérience, la reconnaissance des compétences acquises, l’orientation vers les métiers en tension, la mobilité et l’accès à l’emploi. Sur le département de Saône-et-Loire, la Ligue de l’Enseignement a été retenue pour la mise en place d’une Ecole de la deuxième chance sur le territoire de la communauté urbaine, en partenariat avec l’Association pour la formation professionnelle des adultes (AFPA). Elle est en charge de :

 

la gestion et l’animation de l’Ecole de la deuxième chance de Saône-et-Loire à Montceau,

 

la réponse à une demande de formation des publics exclus des circuits d’apprentissage traditionnels en leur redonnant la possibilité de réintégrer un cursus diplômant et valorisant,

 

l’accompagnement des jeunes dans une démarche d’insertion sociale en leur offrant la confiance et l’aide d’un organisme à dimension nationale.

 

Dans ce cadre, la communauté urbaine accorde une subvention de 40 000 €.

 

 

Association pour l’orientation et le reclassement (Apor) : 49 000 €

 

L’Association pour l’orientation et le reclassement (Apor) a pour objet la réinsertion professionnelle des demandeurs d’emploi, le conseil aux entreprises et l’appui au recrutement et à la formation.

 

Soucieuse de favoriser l’accompagnement de personnes en difficulté (chômeurs de longue durée, bénéficiaires du RSA, chômage des femmes et des jeunes), la communauté urbaine accorde une subvention de 49 000 € à Apor, qui s’engage à mettre en place des unités mobiles de reclassement (UMR) permettant de travailler et valider les projets professionnels des publics cibles (demandeurs d’emploi de longue durée, jeunes, femmes éloignées de l’emploi, licenciés économiques) ainsi que des ateliers CV dans le cadre de la mise en relation entreprise pour le reclassement des personnes.

 

 

Agir pour l’insertion, la réussite et l’emploi (Agire) : 537 225 €

 

L’association Agir pour l’insertion, la réussite et l’emploi (Agire) a pour mission la mise en œuvre et la coordination des actions d’insertion, d’accompagnement, d’accueil et d’orientation du bassin du Creusot et de Montceau.

 

Cette association est structurée en différents pôles :

 

Accueil, information et orientation, qui aide les demandeurs à accéder aux offres d’emplois disponibles sur le territoire communautaire ;

 

Insertion, emploi, en charge de l’accompagnement du public jeune et adulte sur le marché de l’emploi et dans le processus de réinsertion ;

 

Relations entreprises, chargé de favoriser la mise en relations des demandeurs d’emploi et des entreprises.

 

Agire met notamment en œuvre les actions suivantes :

 

animation d’un centre de ressources en matière d’emploi, d’économie ou encore de formation destiné aux professionnels et particuliers ;

 

aide des entreprises locales au recueil et à la formulation des besoins en matière d’emploi et de formation ;

 

accompagnement des personnes qui souhaitent bénéficier d’une validation des acquis de l’expérience (VAE) ;

 

animation et gestion du Plan local d’insertion et d’emploi (PLIE) des bassins du Creusot et de Montceau ;

 

animation et coordination de la clause sociale dans les marchés publics ;

 

accompagnement des emplois d’avenir tant du côté de l’employeur que de l’employé en amont de la phase de recrutement et tout au long de la durée du contrat ;

 

animation de la mission locale pour l’accompagnement social et professionnel des jeunes de 16 à 25 ans ;

 

animation du dispositif de la Garantie Jeunes ;

 

animation de la Plateforme de lutte contre l’illettrisme par le repérage et l’accompagnement des publics ;

 

animation des points relais en conseil en évolution professionnelle pour les salariés en projets d’évolution ou de reconversion.

 

Dans le cadre de la réalisation de ses actions, la communauté urbaine accorde une subvention de 537 225 € à l’association Agire.

 

 

 

Abdoulkader Atteye

 

Concrètement, comment cela se passe à l’intérieur? Pourquoi la Sauvegarde et pas une autre association ?

 

S.Gane

 

C’est la Sauvegarde qui propose cette action. Mais ce n’est pas la seule action qu’elle propose. Il y a différents prestataires qui se proposent sur différents territoires. Il y a une logique d’appel d’offres.

 

Je tiendrai à disposition les éléments qualitatifs et quantitatifs.

 

Mme Ackermann

 

Dans les cas de conflits notamment de divorce, des difficultés avec les adolescents, c’est quelque chose de très intéressant. Il y a de nombreux parents de la CUCM qui yparticipent. C’est un lieu intéressant pour une aide à la parentalité.

 

Josiane Bérard

 

Nous travaillons avec notre maison de la parentalité avec des locaux adaptés aujourd’hui.

 

 

 

C.Landre

 

Je me félicite qu’après des années de demande, nous avons quelques idncateurs pour l’association Agire. Peut-être pourra-t-il en être de même pour les autres associations. Vous avez cité comme secteur d’activité en recrutement l’hôtellerie et la restauration. Il y a une vraie problématique dans ces secteurs.

 

S. Gane

Quelques remarques. Je suis content que M Landre soit content de ces indicateurs. Seulement je ne voudrais pas qu’on croit qu’il n’y avait pas d’indicateurs. Comme je l’ai dit pour la Sauvegarde, il y a toujours un décalage dans le temps entre les bilans et nos conseils. Deuxième remarque sur l’hôtellerie-restauration, les associations dont nous avons parlé s’adressent à des publics en difficulté : difficulté de mobilité, difficultés familiales etc. Sur des métiers à horaires décalés.

 

L. Selvez

 

Oui les métiers de l’hôtellerie sont en tension. Nous sommes sur des publics qui sont en difficulté. 60%  des publics ne disposent pas du permis de conduire. Cela fait partie des axes de travail de l’ensemble de ces dispositifs. C’est un vrai problème. Le permis de conduire est un vrai parcours du combattant. On n’a pas forcément le véhicule qui va derrière. On est bien sur des parcours complexes. C’est l’ensemble du travail de ces associations. Cela prend du temps.

 

 

ccm 0103184

 


 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer