Autres journaux :



mardi 22 juillet 2014 à 06:50

J’ai testé pour vous

Le géocaching en famille entre énigmes, sport et découverte de beaux paysages



 

 

Le géocaching en famille entre énigmes,

 

sport et découverte de beaux paysages

 

 

 

Enfin les vacances ! Ce joli mot est synonyme de détente, de farniente, mais aussi quelquefois, on se pose la question de l’occupation de ces congés quand on reste sur place. Et comme les bonnes idées viennent souvent des jeunes, les miens ont vite trouvé la solution !

 

 

geoca 210071418

 

 

 

 

« Allez, viens ! On va faire un géocaching. Cela nous fera bouger… Ouille ! Le sport, ce n’est pas trop mon truc, mais bon ! Je n’ai apparemment pas le choix. En effet, Julie et Christophe sont déjà sur Internet pour trouver un site où aller !

 

Mais tout d’abord, laissez-moi vous présenter le géocaching. C’est un loisir qui consiste à utiliser la technologie du géopositionnement par satellite (GPS) pour rechercher ou dissimuler un contenant (appelé « cache » ou « géocache ») dans divers endroits à travers le monde. Une géocache typique est constituée d’un petit contenant à l’épreuve de l’eau et de l’environnement comprenant un registre des visites et un ou plusieurs « trésors », généralement des bibelots sans valeur.

 

Pour faire simple, il s’agit de se rendre au lieu choisi, avec un GPS et de trouver des « géocaches ». Une sorte de chasse au trésor, en quelque sorte, avec en prime, la beauté des paysages, la pratique de la marche, les rencontres au fil des déambulations et bien d’autres avantages encore…Il ya 2.449.008 géocaches actives et plus de 6 millions de géocacheurs dans le monde entier.

 

En premier lieu, nous nous inscrivons sur le site officiel du géocaching. Puis, nous téléchargeons l’application sur notre téléphone. Le GPS de ce dernier nous indique les caches à proximité de notre lieu de vie. Cette fois, après avoir épuisé les caches de Montceau et ses environs, nous décidons d’un commun accord, de tester le Parc des Combes au Creusot.

 

Mais avant, mes compagnons de géocaching choisissent une « cache », regardent l’énigme qui s’y rapporte, la description de la cachette et la « photo-indice » du lieu. Cela aide bien quand on est un peu dans le flou sur le terrain…

 

Nous voici donc partis, direction Parc des Combes. Le soleil brille ardemment et c’est sous une chaleur conséquente que nous arrivons sur le site.

 

Ce dernier est noir de monde, c’est la fête de l’Amérique. Attaques de train par les Indiens, tipis, squaws et autres cow-boys tout au long de notre chemin, l’ambiance est à la fête et nous traversons joyeusement cette petite Amérique. Tout en ne perdant pas de vue que nous sommes là pour trouver les caches. Nous avons fixé le nombre : ce sera trois pour ce chaud jour de semaine.

 

Mais en premier lieu, il nous faut trouver une place pour garer la voiture et vu la foule, nous ne la trouvons qu’à plus d’un kilomètre. Le sport commence…

 

Maintenant, il s’agit de consulter la boussole de l’application pour nous repérer et nous diriger vers la première cachette. Dans un premier temps, celle-ci nous mène sur un parking, en plein cagnard ! Nous suivons les indications et arrivons devant des buissons très piquants. Christophe râle, il s’est méchamment piqué en glissant la main dans ces épineux et il saigne…un peu. Ca commence bien ! D’autant plus que Julie et moi nous marrons de sa mine dépitée…

 

Quelques minutes plus tard, nous avons ratissé la totalité de la haie, de haut en bas, sans trouver la cachette. « Pas plus de cache que de beurre en branches ! » me désolais-je. La boussole nous mène un peu en bateau : elle indique 30m, 20m, puis nous redirige en arrière. Pfff ! Julie trifouille la terre avec une petite branche et soudain, bien planquée derrière des feuilles, elle la voit ! « Venez voir, ma jolie découverte » crie-t-elle à pleins poumons. Ah, la coquine, elle était bien enterrée. C’est une petite boite de pellicule photo transparente, avec à l’intérieur un papier. Sur ce dernier sont inscrits les noms des géocacheurs qui l’ont dénichée avant nous. Christophe inscrit nos prénoms pour la postérité, tandis que fière comme si elle avait un bar-tabac, Julie fais remarquer que c’est elle qui a trouvé la première cache.

 

Nous poursuivons ensuite notre parcours qui nous mène maintenant tout en haut de la Marolle, sur une sorte de belvédère où la vue est splendide. Mais avant cela, il nous a fallu escalader une pente assez raide et je reste un peu en retrait, tandis que Julie et Christophe arpentent le terrain avec une belle énergie. Ben oui ! Pour le seul garçon de l’équipée, il ne s’agit pas de se faire griller la politesse encore une fois. Le prochain trésor, il faut qu’il soit pour lui. Deux kilomètres plus loin (environ), la boussole nous indique la prochaine cachette, mais nous tournons en rond. Où peut-elle bien se trouver ?

 

Julie retourne voir les indications sur le portable et déniche une photo du lieu en question. L’indice est maigre car on y voit un arbre avec trois grosses branches croisées. Oui, mais des arbres, y’en a plein là ! Nous les scrutons un à un, tournant autour quand soudain, les trois branches sont bien là. Les jeunes grattent le sol, détaillent la souche, lèvent les yeux au ciel et décident de carrément grimper dans cet arbre. Bon, ce sera sans moi, hein !

 

Et puis, le proverbe ne dit-il pas « Quand les oies se perchent, c’est signe de pluie ». Et moi, je ne veux pas faire pleuvoir, il fait trop beau aujourd’hui !

 

Donc, les deux jeunes sont perchés dans les branches, quand enfin, Christophe la joue triomphante : « la v’la ! ». Bien au chaud dans une petite cavité, sur le tronc, la petite boite est là. Même trouvaille que précédemment, la petite boite est rouge cette fois et contient elle aussi la fameuse trace de passage des géocacheurs qui nous ont précédés. Mais de trésor, point !

 

Nous continuons et nous dirigeons, selon les indications de dame boussole, vers le précipice. Ouahh ! J’ai le vertige mais suis bien obligée de suivre mes coéquipiers ! Eux ont prévu des chaussures adéquates, tandis que je déambule avec des ballerines avec la semelle en peau de banane. Qu’importe ! Il faut que la dernière cache soit pour moi, autrement, c’est carrément la honte. Haut les cœurs, je balaie du regard le terrain, près d’un muret qui me semble bien adapté pour planquer un trésor. Et là, au pied du mur, enterrée près d’herbes folles, je la vois ! La boite du « microfilm » est jaune cette fois. Elle contient la fameuse preuve de passage mais aussi une superbe…bague en toc ! Très heureuse de ma trouvaille, je cherche du regard les deux jeunes, quand soudain, je capte au vol leur air rigolard et entendu. Ils applaudissent à quatre mains et me félicitent chaudement. Ben oui, les anciens, faut les encourager…

 

Sur le chemin du retour, je nous félicite : « Eh ben, c’est bien, on a eu chacun la notre, on est des chefs ! ». Et là, à nouveau le petit sourire en coin, sans que je comprenne pourquoi. Pas grave !!!

 

Sur le chemin du retour, nous faisons le bilan, trois caches sur trois trouvées, un site de rêve avec un panorama d’exception, des rires en pagaie, des chants aussi (pour s’encourager) et des kilomètres dans les pattes. Fatigués, mais heureux, nous sommes d’accord sur un point : nous avons passé une excellente journée, avons perdu quelques grammes et dormi comme des bébés.

 

Que demander de plus ? Nous ne pouvons que vous recommander ce génial jeu de piste en famille. Et si d’aventure vous vous décidiez, vous pouvez nous envoyer vos photos.

 

Ah ! Dernier détail : j’ai enfin su la raison des regards entendus de Julie et Christophe. Contrairement à ce que je croyais, ce n’est pas moi qui ai trouvé la troisième cachette. Ce sont eux, mais ils m’ont largement facilité la tâche en la rendant un peu apparente ! Dégoûtée…

 

 

 geoca 21007142

 

 

 

geoca 21007143

 

 

 

geoca 21007144

 

 

 

 

geoca 21007145

 

 

 

geoca 21007146

 

 

 

geoca 21007147

 

 

 

geoca 21007148

 

 

geoca 21007149

 

 

 

 

geoca 210071412

 

 

 

 

geoca 210071413

 

 

 

 

geoca 210071414

 

 

 

geoca 210071416

 

 

 

geoca 210071417

 

 

 

 

geoca 210071415

 

 

 

geoca 210071419

 

 

geoca 210071420

 

 

 

 

 

geoca 210071421

 

 

 

 

geoca 210071422

 

 

 

 

 

geoca 210071423

 

 

 

 

 

geoca 210071424

 

 

 

 

geoca 210071425

 

 

 

 

 

geoca 210071426

 

 

 

 

geoca 210071427

 

 

 

 

 

 

 





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




4 commentaires sur “J’ai testé pour vous”

  1. Le Bourguignon dit :

    Bel article et beau coup de pouce au Géocaching.
    Merci de la part des géocacheurs locaux qui se donnent du mal pour vous faire découvrir notre belle région.

    Vous découvrirez des caches aussi sur Montceau.

    Le Bourguignon (géocaching pseudo)

  2. Glutz dit :

    Super article qui donne envie… En plus, si cela permet et de faire du sport et de découvrir de jolis coins, que demander de plus ?!

  3. geocacheurs.fr dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article sympathique. Sauf erreur, au retour de votre balade, vous n’êtes pas allé sur la page des caches trouvées pour y laisser votre commentaire et remercier le poseur de ces caches.
    http://www.geocacheurs.fr