Autres journaux :


mercredi 22 avril 2015 à 08:02

Ecole Colette du Bois Garnier à Montceau-les-Mines

Communiqué de la liste Front de gauche de Montceau



 

« l’humain d’abord » – Contre les fermetures des classes : l’action solidaire !

 

« Au niveau du Département : 66 fermetures potentielles contre seulement 14 ouvertures ! Il faut rappeler que François Hollande en avril 2012 affirmait « Je ferai en sorte que les enfants de moins de trois ans puissent être accueillis en maternelle….Dans l’affectation des nouveaux personnels (60.000 sur cinq ans) ma priorité ira aux écoles maternelles et primaires ». Fin 2014 le ministère de l’Education nationale affirmait avoir créé 3.856 postes titulaires (hors stagiaires) dans l’enseignement public (2 906 dans le primaire et 950 en collèges et lycées).

 

Dans un tract appelant à voter pour le binôme Frizot-Dubreuil à l’occasion des élections départementales on pouvait lire « Le bilan de M. Selvez, c’est ça…Magny – Champ du Moulin – Sablière – Ècoles fermées… ». Les auteurs du tract imputaient à l’ancien Conseiller Général la responsabilité de la fermeture de trois classes durant son mandat. Si l’on considère que les élus locaux sont responsables de la fermeture des classes, on doit dire que les élus de droite le sont aussi. En effet depuis les élections municipales de mars 2014 une classe a été fermée à l’école Erik-Satie et une autre est menacée de fermeture à l’école Colette au Bois-Garnier. A ce rythme les fermetures seront plus de trois à la fin du mandat! Évidemment, même si les élus locaux ont un rôle à jouer, la carte scolaire est définie par les Directeurs académiques des services de l’Education nationale. Contre cette politique de fermetures des classes nombreux parents d’élèves se mobilisent et ils ne sont pas décidés à se laisser faire !

 

La classe de maternelle à l’école Colette au Bois-Garnier est menacée de fermeture depuis plusieurs années et à nouveau les parents se sont mobilisés depuis début décembre dernier lorsque la question a été évoquée en Conseil municipal. En avril dernier le Conseil municipal adoptait le vœu suivant « Pour pallier cette difficulté et trouver une solution, Madame le Maire s’est engagée à tout mettre en œuvre pour que puisse perdurer cette école, à la condition naturellement qu’un effectif minimum soit atteint au moment des inscriptions ouvertes pour la rentrée prochaine, permettant d’assurer un cadre pédagogique et logistique efficient »

 

Pourquoi accepter la condition « qu’un effectif minimum soit atteint » ? La population de Montceau-les-Mines baisse, les fermetures se poursuivent (tribunal, maternité, commerces,…) et maintenant une classe dans un quartier où le service public de l’Education nationale est assuré avec la satisfaction des parents d’élèves.

 

Dans le programme de la liste du Front de gauche pour les élections municipales nous proposions en matière d’éducation un allègement des classes et une augmentation du nombre de postes d’enseignants. Concernant les quartiers excentrés nous proposions de les réhabiliter et de les revaloriser.

 

Contre la politique d’austérité du Gouvernement il est nécessaire d’agir pour exiger une nouvelle politique de développement de l’activité, de l’emploi, des services publics et favoriser la vie de proximité. Nous exprimons notre totale solidarité aux parents d’élèves en lutte pour le maintien de la classe à l’école Colette. »

 

 

Liste Front de gauche de Montceau-les-Mines 

 

 

 

FRONT DE GAUCHE

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer